Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

At Newport 1958 [CD, Import, Enregistrement original remasterisé]

Miles Davis CD
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)

Voir les offres de ces vendeurs.


Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Miles Davis

Discographie

Image de l'album de Miles Davis

Photos

Image de Miles Davis

Vidéos

Tutu Edition Deluxe- Miles Davis

Biographie

Ses débuts

Miles Dewey Davis est né aux Etats-Unis à Alton (Illinois) le 25 mai 1926. Comme pour Ellington, ses origines sociales tordent le cou à certains préjugés sur les jazzmen de l'époque ; il est en effet directement issu de la bourgeoisie américaine. Son père est un chirurgien-dentiste ayant pignon sur rue à ... Plus de détails sur la Page Artiste Miles Davis

Visitez la Page Artiste Miles Davis
1148 albums, 22 photos, videos, discussions, et plus.

Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Détails sur le produit

  • CD (1 janvier 2001)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : CD, Import, Enregistrement original remasterisé
  • Label: Strategic Marketing Group
  • ASIN : B000056EVI
  • Autres éditions : CD  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 171.931 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. Introduction By Willis Connover
2. Ah-Leu-Cha
3. Straight, No Chaser
4. Fran-Dance
5. Two Bass Hit
6. Bye Bye Blackbird
7. The Theme

Descriptions du produit

Amazon.fr

Miles Davis et son sextette, le 3 juillet 1958 au festival de Newport. Les stars ne manquent pas et une bonne partie des concerts parmi lesquels celui, historique, de Ray Charles, y furent enregistrés. Celui de Miles n'est pas toujours bien capté. On n'entend guère Bill Evans en dehors de ses chorus et le volume de la basse de Paul Chambers reste parfois assez faible. La mise en place de l'orchestre est quelque peu défaillante dans "Ah-leu-Cha". John Coltrane y surclasse ses partenaires, joue sans guère se préoccuper des barres de mesure et son assurance est flagrante tout au long de ce disque. Face à lui, Cannonball Adderley apparaît bien trop sage. Ce n'est pas le cas de Bill Evans qui assure de subtils contrepoints aux solistes par un jeu en accords. Son piano apporte à la formation d'appréciables couleurs harmoniques. Enregistré un mois plus tôt en studio, "Fran-Dance", abordé ici sur un tempo plus rapide, annonce la future musique de Miles. --Pierre de Chocqueuse

Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sextet en mode majeur 24 juillet 2013
Format:CD
JAZZ À NEWPORT
Le 60e anniversaire de ce fameux festival approche à pas de géants du jazz. Créé par le couple Lorillard associé à l’impresario George Wein, 88 ans aux châtaignes et toujours fringuant organisateur, «Jazz at Newport» démarre sa première session en 1954 sur les chapeaux de roue avec la crème de la crème: le «Modern Jazz Quartet», Dizzy Gillespie, Gerry Mulligan, Oscar Peterson, Errol Garner, Lennie Tristano ou Lee Konitz sont de la partie et c’est Ella Fitzgerald qui termine cette première édition. Pas mal pour un début.
C’est l’année 1956 qui va donner ses lettres de noblesse au festival. Se produisent, entre autres, Count Basie, Charlie Mingus, Louis Armstrong, Art Blakey et ses «Jazz Messengers», Donald Byrd, Kai Winding and J.J. Johnson, Miles Davis (dont c’est déjà la 2e participation)… Tout ce beau monde sur deux jours, ça fait rêver l’amateur de concerts de jazz. Mais, car il y a un mais… ce n’est pas le plus décisif pour le festival. C’est aussi le grand retour du Duke et de sa troupe après une période de vaches maigres. Le dernier jour, un samedi 7 juillet à marquer dans les annales, Duke Ellington fait exploser les compteurs de l’applaudimètre. Plus de deux heures de musique où le pianiste-leader présente au fil des morceaux ses musiciens et annonce leurs soli vertigineux. Tous les cuivres sont au sommet, de l’impassible Johnny Hodges au pilier Quentin Jackson, en passant par le punchy Clark Terry, le surdoué Ray Nance ou le haut-voltigeur «Cat» Anderson.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?