EUR 16,95
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Atar Gull ou le destin d'... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 7 images

Atar Gull ou le destin d'un esclave modèle Album – 6 octobre 2011

4.8 étoiles sur 5 8 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 16,95
EUR 16,95 EUR 34,00

Boutique BD Boutique BD


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Atar Gull ou le destin d'un esclave modèle
  • +
  • Tyler Cross, tome 1
  • +
  • Tyler Cross - tome 2 - Angola
Prix total: EUR 50,85
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Tous les esclaves ne rêvent pas de liberté. 1830, Afrique noire. Atar Gull, un superbe esclave, est chargé sur le bateau du capitaine Benoît pour être vendu aux Antilles. Son prix est élevé : c est le fils d'un roi, un athlète, un guerrier... Son histoire nous entraînera des soutes d'un négrier jusqu'à la Jamaïque, des
marchés aux esclaves au coeur des plantations ; son destin sera tragique... Fabien Nury et
Brunö signent une incroyable fresque flamboyante, une aventure sidérante à mille lieux des poncifs mélodramatiques, un superbe album de 88 pages qui vous hantera bien longtemps après l'avoir refermé.

Biographie de l'auteur

Né en 1976, Fabien Nury démarre sa carrière en signant, avec Xavier Dorison, le scénario de "W.E.S.T" (Dargaud), série à succès dessinée par Christian Rossi (Dargaud, six tomes entre 2003 et 2011). En solo, Fabien Nury écrit "Je suis Légion" (2004-2007, Humanoïdes associés), une trilogie mise en images par l'Américain John Cassaday. La série, traduite en huit langues, se poursuit avec plusieurs dessinateurs sous le titre "Les chroniques de Légion" (Glénat). En 2007, il commence aussi "Le maître de Benson Gate" (Dargaud), avec Renaud Garreta. De 2007 à 2012, Nury scénarise les six tomes d'"Il était une fois en France" (Glénat), série historique qui, dessinée par Sylvain Vallée, obtient un immense succès public (850 000 exemplaires vendus) et critique. Entre autres récompenses, Il était une fois en France reçoit en 2011 le prix de la meilleure série au Festival international de la BD d'Angoulême. Depuis, Fabien Nury enchaîne les succès dans des genres variés : le récit historique, avec le diptyque "La mort de Staline" (Dargaud, dessin de Thierry Robin) ; le thriller, avec "Steve Rowland", tome 5 de la collection "XIII Mystery" (Dargaud, dessin de Richard Guérineau) ; le feuilleton policier, avec "Silas Corey" (Glénat, dessin de Pierre Alary) ; l'adaptation littéraire, avec "Atar Gull" (Dargaud, dessin de Brüno), d'après Eugène Sue, ... En 2013, il crée, avec Brüno, "Tyler Cross", un roman noir en BD. L'album est plébiscité par la critique et les lecteurs (plus de 50 000 exemplaires vendus). Le tome 2 paraît en 2015. En 2014, Fabien Nury publie le quatrième et dernier tome de "L'or et le sang" (Glénat), avec Maurin Defrance au scénario, Merwan et Fabien Bedouel au dessin ainsi que le premier volet du diptyque "Mort au tsar !" (Dargaud), avec Thierry Robin, dont le deuxième tome sort en 2015. En 2014, il publie également, avec Éric Henninot, "Fils du soleil" (Dargaud), un album d'aventures adapté de deux nouvelles de Jack London. Pour l'audiovisuel, Fabien Nury coécrit, avec Xavier Dorison, les scénarios du film "Les brigades du Tigre" (réalisation Jérôme Cornuau, 2006) et du téléfilm "Pour toi, j'ai tué" (réalisation Laurent Heynemann, 2012). 2012 – Prix Jacques-Lob (Blois), décerné pour l'ensemble de sa carrière. 2010 – Prix ‘Historia' – Meilleure BD ("La mort de Staline") 2012 – Prix des Rendez-vous de l'histoire (Blois) – Meilleure BD historique (("La mort de Staline") 2011 – DBD Award – Meilleur album (Atar Gull) 2011 – Grand prix Quai des bulles (Saint-Malo) pour Brüno ("Atar Gull") 2013 – Prix du ‘Point' – Meilleur album ("Tyler Cross") 2014 – Prix de la BD Fnac ("Tyler Cross")

Brüno est né le 1er mars 1975 en Allemagne, d'un père militaire et d'une mère au foyer. Après son bac, il passe un an à l'école Estienne à Paris, puis déménage à Rennes, où il obtient une maîtrise d'arts plastiques. En 1996, ses premiers albums paraissent aux éditions La Chose ("Le Guide crânien", "Vitr le Mo"...). Il signe chez Treize Étrange en 1998, pour lequel il réalise Nemo, une libre adaptation du roman de Jules Verne Vingt mille lieues sous les mers. À partir de 2001, il publie, avec Fatima Ammari-B, "Inner city blues" (Vents d'ouest), une série policière qui se déroule dans le milieu noir américain des années 1970. De 2003 à 2006, il anime, avec Pascal Jousselin, "Les aventures de Michel Swing", un feuilleton improvisé réalisé à 4 quatre mains. Cette bande dessinée est d'abord diffusée sur Internet avant de paraître en album (Treize Étrange) en 2006. En 2007, il rencontre Appollo avec lequel il signe chez Dargaud. Ensemble, ils réalisent deux séries pour la collection "Poisson Pilote", "Biotope" (un diptyque de SF) et "Commando colonial". Il poursuit, chez cet éditeur, ses collaborations fructueuses, notamment avec Fabien Nury, avec lequel il réalise "Atar Gull ou le destin d'un esclave modèle". L'album est récompensé par le prix Bulles de cristal 2013 dans la catégorie des 15-18 ans. En 2013, les deux auteurs lancent une nouvelle série, "Tyler Cross", dont le deuxième tome paraît en 2015. Brüno vit et travaille à Nantes. www.brunocomix.fr

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre

(En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
6
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 8 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Album
Comme son titre l’indique, cette BD, adaptation d’un roman d’Eugène Sue, évoque la vie d’un jeune africain, Atar Gull, fils d’un chef de tribu. Il va se faire capturer (dans des circonstances peu claires) et sera vendu comme esclave à un armateur nantais par le chef d’une autre tribu. La traversée de l’Atlantique s’avèrera plus mouvementée que prévue.Finalement, arrivé à Port Royal, Atar Gull va être acheté par un planteur local de l’île relativement humain, Tom Will. Rapidement, il gagne la confiance de son maître. Mais un évènement dramatique va changer le cours des choses et transformer l’esclave modèle en une redoutable machine à vengeance. L’histoire se finira à Nantes “ bouclant la boucle ” du récit.
Outre le choix d’un point de vue “ original ” (à savoir celui de l’esclave), plusieurs éléments ont retenu mon attention :
De nombreux personnages secondaires bien croqués en quelques traits et répliques
L’absence de propos trop moralisateur (mise à part bien sûr, une critique de l’esclavagisme !)
Des dialogues pertinents et plusieurs scènes d’action qui rythment le récit

On peut peut-être regretter la part un peu trop importante de la traversée maritime par rapport à la vie dans la plantation proprement dite. Il y avait matière à faire 2 albums !
Fabien Nury, un scénariste particulièrement prolifique actuellement a choisi de travailler avec un dessinateur peu connu du grand public (et de moi en particulier) : Brüno. Le trait est un peu surprenant au départ mais il y a un travail sur les visages, sur les couleurs de fond qui ne laisse pas insensible.
3 commentaires 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par ecce.om TOP 50 COMMENTATEURS le 11 janvier 2016
Format: Album Achat vérifié
Le tandem Nury (scénario) et Bruno (dessin) -sans oublier la mise en couleurs de Laurence Croix- est décidément, formidable.
J'avais été enthousiasmé par les deux volumes de "Tyler Cross" et là encore, avec leur adaptation de l' "Atar Gull" d'Eugène Sue, on atteint des sommets.
Sue, tout en visant l'écriture d'un roman maritime, va pourtant bien au delà.
"Atar Gull" est d'abord une dénonciation de la traite négrière, mais aussi une charge d'une formidable misanthropie. Tout le monde est coupable ou presque et les bonnes actions ne rachètent jamais rien pour ceux qui ont été corrompus par la barbarie de l'esclavage. Les tribus africaines qui pourvoient en bois d'ébène, les marchands, les maîtres, voire les esclaves eux-mêmes...
Symbole de ce dérèglement, Atar Gull, pourtant initialement victime, finit par ne plus susciter de sympathie, consumé par son sadique appétit de destruction.

En dehors de la fin un peu tronquée et de quelques détails, cette BD est remarquablement fidèle au roman, tout en proposant une adaptation d'une cohérence et d'une limpidité qui forcent le respect. Une fois de plus, le découpage du récit et la composition sont parfaits. Le dessin de Bruno colle tellement à ce récit terrible, qu'il est difficile d'imaginer une version plus pertinente désormais.

************************************
Attention, pour ceux qui sont tentés de découvrir (veinards !) cette BD : ne pas lire la suite qui contient des spoilers.
Lire la suite ›
5 commentaires 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par sholby TOP 500 COMMENTATEURS le 6 novembre 2011
Format: Album
« - Mais alors... Pourquoi les hommes pleurent-ils ?
- Ils pleurent pour leur tenir compagnie. »

Nury et Brüno signent ici un « one shot », adapté du roman d'Eugène Sue impitoyable de noirceur. Mais plus que les mécaniques fatales de l'époque et de la vengeance qui mènent tous les personnages vers des morts le plus souvent violentes, c'est la complexité de leurs personnalités qui fait surtout le sel de ce roman graphique. Ici, si l'on me permet ce discutable jeu de mots pour une histoire d'esclavage, personne n'est tout noir où tout blanc, et même les personnages les plus cruels et sinistres recèlent une blessure ; tous vivent dans la conscience de leur époque, où l'esclavagisme, s'il est encore légal, commence à sentir le souffre.

Nury scinde son récit en trois unités de temps et de lieu, parfaitement cohérentes entre elles, en faisant monter tout du long la tension et la folie, à laquelle, en fin de compte, personne n'échappe. Brüno, de son côté, sert le scénario avec son style si particulier et sa maestria habituelle.
Remarque sur ce commentaire 5 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jetjet TOP 500 COMMENTATEURS le 7 mai 2015
Format: Album
En tant que grand fan unique du trait de Brüno, Atar Gull s'est logiquement retrouvé il y a près de deux ans dans mon cabas sans grande conviction de l'intérêt d'une histoire qui ne m'intéressait à vrai dire pas plus que cela.

C'est donc après ma lecture de l'excellent Tyler Cross du même duo d'auteurs que ma curiosité me piqua à ouvrir d'un peu plus près cette adaptation d'un roman d'Eugène Sue que je connaissais davantage pour ses Mystères de Paris que cette sombre histoire de vengeance.

Et pourtant quelle claque monumentale...

Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus lu une oeuvre aussi riche et complète faussement aiguillée par le dessin de Brüno et toujours aussi bien colorée par une Laurence Croix qui magnifie ambiance et climax par sa palette nuancée.

Il s'agit d'un drame terriblement humain en plusieurs actes ou époques à une sombre époque où le bois d'ébène était considéré comme une simple "marchandise" monnayable et convoitée dans des desseins purement lucratifs.

Et on oublie que ces hommes fiers sont simplement les égaux des occidentaux dans leurs qualités comme dans leurs faiblesses.

Un parallèle rapide pourrait être fait entre la destinée d'Atar Gull, qui aurait pu être un roi, et celle du héros de Tarantino, Django.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?