Amazon rachète votre
article EUR 13,65 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Athlétisme : Tome 3, Les courses Broché – 28 février 2011


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 93,00 EUR 78,00

Offres spéciales et liens associés



Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

Dans cet ouvrage, les courses athlétiques sont traitées sous l'angle technologique, aussi bien dans le contexte didactique de l'EPS que dans celui de l'entraînement à l'association sportive (AS). En effet, l'EPS ne se réduit pas à un simple cadre d'initiation aux sports, elle peut aussi permettre de tendre vers le niveau expert, en particulier à l'AS. À l'instar du club d'athlétisme, l'AS a pour objectif d'améliorer les ressources des élèves : elle les prépare à la compétition et leur permet d'améliorer leurs performances. Les situations d'apprentissage qu'on y propose doivent donc être d'une grande plasticité d'autant plus que l'éducateur est confronté à des niveaux et à des profils multiples. La technologie d'une APS est à l'enseignant ce que le nord magnétique est aux marins : elle l'aide à traverser les courants didactiques, institutionnels ou non. Les connaissances technologiques sont autant de balises et de points d'ancrage évitant de perdre la boussole didactique. Afin de rendre la pratique des courses athlétiques accessible à tous, des aménagements sont nécessaires, mais il ne faut pas pour autant dénaturer l'essence de la discipline. Pour construire les situations proposées dans ce livre, qui visent l'acquisition de savoir-faire athlétiques à quatre niveaux de pratique, nous nous sommes donc appuyés sur les connaissances technologiques actuelles. Notre démarche, qui prend en compte les problèmes caractérisant le comportement de l'athlète, est d'accompagner celui-ci dans un continuum qui lui est propre.

Au commencement était la course...

Dans la Grèce antique, les premières disciplines athlétiques sont essentiellement des épreuves de course. À la fin du XIXe siècle, parallèlement à la rénovation des jeux Olympiques, les premiers clubs d'athlétisme amateur sont fondés, et la course à pied est l'objet premier des compétitions. Le Club des coureurs, créé par deux jeunes athlètes (un Anglais et un Français) en 1875 organise des courses; puis, en 1876, le Cercle de Madrid, fondé par le comte Jacques de Pourtalès, s'y met à son tour. Mais ces clubs n'ont qu'une courte vie. En revanche, le Racing Club de France (1882) et le Stade français (1884) dépassent les difficultés de leurs débuts pour créer l'Union des sociétés françaises de course à pied en 1887, qui devient en 1889 l'Union des sociétés françaises des sports athlétiques, préfigurant la Fédération française d'athlétisme (1920). Les courses ont toujours été à la base du programme athlétique, précédant l'apparition des concours de sauts et de lancers. Ainsi, les premiers championnats de France d'athlétisme sont créés en 1888, avec pour seules épreuves les courses de 100 mètres, de 400 mètres, de 800 mètres, de 1500 mètres et de 110 mètres haies. Cela n'a rien de surprenant si l'on considère la course à pied comme une technique de locomotion à la fois première et fondamentale. Extrapolation de la marche, dès lors que l'homme se déplace dans l'urgence, la course à pied est la motricité usuelle sur laquelle s'étalonnent les filières d'effort et se mesurent les ressources bioénergétiques d'un sujet. C'est d'ailleurs sur des modèles analogues qu'on explore ces ressources pour d'autres techniques de déplacement dans des milieux différents : nage, ski de fond, patinage, cyclisme, canoë-kayak en ligne. Les premières distances du programme athlétique s'établirent sur le principe d'une confrontation dans divers registres d'effort, révélant chez les athlètes des aptitudes différentes : sprinter, résister ou durer.
Du 100 mètres, épreuve reine, au marathon, distance mythique, les courses sont le domaine de la confrontation directe : un départ commun, une même distance et le verdict du chronomètre pour tous. Le résultat des courses est visuel et instantané. Chacune est un drame dont l'issue est incertaine, offrant au spectateur d'assister à son écriture. Cette nature influence même la télévision, car le réalisateur donne la primeur du direct à la course, préférant restituer les concours de sauts et de lancers en léger différé. Le règlement de l'athlétisme lui-même fait peser cette réalité sur les concours. Il octroie aux courses la priorité quanta la participation d'un athlète à plusieurs épreuves : celui-ci doit se présenter au départ de la course et quitter son concours (de saut ou lancer) en aménageant son ordre de passage dans le cadre de l'essai en cours.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 13,65
Vendez Athlétisme : Tome 3, Les courses contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 13,65, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?