Atlantis et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus


ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Atlantis sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Atlantis [Poche]

David GIBBINS , Anne-Carole GRILLOT
2.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (34 commentaires client)
Prix conseillé : EUR 8,10
Prix : EUR 7,70 LIVRAISON GRATUITE En savoir plus.
Économisez : EUR 0,40 (5%)
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le vendredi 25 avril ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez des millions de livres à -5% et livrés gratuitement.

Description de l'ouvrage

10 octobre 2007 Policier / thriller (Livre 13057)
Tout commence en Égypte. Une équipe d'archéologues découvre par hasard un papyrus sur lequel est écrit un message : Atlantis, le nom de la cité perdue dont parle Platon dans ses écrits. Plus étrange encore : la langue dans laquelle il est écrit ne correspond à aucune de celles connues des plus éminents spécialistes de la Grèce ancienne. Et si celui qui l'avait rédigé était un habitant de l'Atlantide, une cité de la haute Antiquité au peuple très civilisé engloutie par un raz de marée ? Avec ce papyrus, le mythe de l'Atlantide refait donc surface.Les archéologues, menés par Jack Howard, se mettent à la tâche. Objectif : déchiffrer le message et se mettre à la recherche d'Atlantis et de son trésor. Selon le papyrus, l'Atlantide se situerait au large de la mer Noire, entre la Turquie et la Russie.Dans leur quête de la cité perdue, ils devront affronter de nombreux dangers : hostilité des autorités locales et surtout cupidité d'un groupe terroriste venu d'Asie centrale, dirigé par le sanguinaire Aslan, qui compte bien s'approprier le trésor. Dès lors, leur vie est en danger...

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Atlantis + Le Chandelier d'Or + Le dernier évangile
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Chapter One


I'VE NEVER SEEN ANYTHING LIKE IT BEFORE!"

The words came from a dry suited diver who had just surfaced behind the stern of the research vessel, his voice breathless with excitement. After swimming over to the ladder, he removed his fins and mask and passed them up to the waiting barge chief. He hauled himself laboriously out of the water, his heavy cylinders causing him momentarily to lose balance, but a heave from above landed him safe and sound on the deck. His dripping shape was quickly surrounded by other members of the team who had been waiting on the dive platform.

Jack Howard made his way down from the bridge walkway and smiled at his friend. He still found it amazing that such a bulky figure could be so agile underwater. As he negotiated the clutter of dive equipment on the aft deck he called out, his mocking tone a familiar part of their banter over the years.

"We thought you'd swum back to Athens for a gin and tonic beside your father's pool. What've you found, the lost treasure of the Queen of Sheba?"

Costas Kazantzakis shook his head impatiently as he struggled along the railing towards Jack. He was too agitated even to bother taking off his equipment. "No," he panted. "I'm serious. Take a look at this."

Jack silently prayed that the news was good. It had been a solo dive to investigate a silted-up shelf on top of the submerged volcano, and the two divers who had followed Costas would soon be surfacing from the decompression stop. There would be no more dives that season.

Costas unclipped a carabiner and passed over an underwater camcorder housing, pressing the replay button as he did so. The other members of the team converged behind the tall Englishman as he flipped open the miniature LCD screen and activated the video. Within moments Jack's sceptical grin had given way to a look of blank amazement.

The underwater scene was illuminated by powerful floodlights which gave colour to the gloom almost one hundred metres below. Two divers were kneeling on the seabed using an airlift, a large vacuum tube fed by a low-pressure air hose which sucked up the silt covering the site. One diver wrestled to keep the airlift in position while the other gently wafted sediment up towards the mouth of the tube, the action revealing artifacts just as an archaeologist on land would use a trowel.

As the camera zoomed in, the object of the divers' attention came dramatically into view. The dark shape visible upslope was not rock but a concreted mass of metal slabs laid in interlocking rows like shingles.

"Oxhide ingots," Jack said excitedly. "Hundreds of them. And there's a cushioning layer of brushwood dunnage, just as Homer described in the ship of Odysseus."

Each slab was about a metre long with protruding corners, their shape resembling the flayed and stretched hide of an ox. They were the characteristic copper ingots of the Bronze Age, dating back more than three and a half thousand years.

"It looks like the early type," one of the students on the team ventured. "Sixteenth century BC?"

"Unquestionably," Jack said. "And still in rows just as they were laden, suggesting the hull may be preserved underneath. We could have the oldest ship ever discovered."

Jack's excitement mounted as the camera traversed down the slope. Between the ingots and the divers loomed three giant pottery jars, each as tall as a man and over a metre in girth. They were identical to jars that Jack had seen in the storerooms at Knossos on Crete. Inside, they could see stacks of stemmed cups painted with beautifully naturalistic octopuses and marine motifs, their swirling forms at one with the undulations of the seabed.

There was no mistaking the pottery of the Minoans, the remarkable island civilization that flourished at the time of the Egyptian Middle and New Kingdoms but then disappeared suddenly, around 1400 BC. Knossos, the fabled labyrinth of the Minotaur, had been one of the most sensational discoveries of the last century. Following close on the heels of Heinrich Schliemann, excavator of Troy, the English archaeologist Arthur Evans had set out to prove that the legend of the Athenian prince Theseus and his lover Ariadne was as grounded in real events as the Trojan War. The sprawling palace just south of Heraklion was the key to a lost civilization he dubbed Minoan after their legendary king. The maze of passageways and chambers gave extraordinary credence to the story of Theseus' battle with the Minotaur, and showed that the myths of the Greeks centuries later were closer to real history than anyone had dared think.

"Yes!" Jack punched the air with his free hand, his normal reserve giving way to the emotion of a truly momentous discovery. It was the culmination of years of single-minded passion, the fulfilment of a dream that had driven him since boyhood. It was a find that would rival Tutankhamen’s tomb, a discovery that would secure his team front place in the annals of archaeology.

For Jack these images were enough. Yet there was more, much more, and he stood transfixed by the screen. The camera panned down to the divers on a low shelf below the clump of ingots.

"Probably the stern compartment." Costas was pointing at the screen. "Just beyond this ledge is a row of stone anchors and a wooden steering oar."

Immediately in front was an area of shimmering yellow which looked like the reflection of the floodlights off the sediment in the water. As the camera zoomed in, there was a collective gasp of astonishment.

"That's not sand," the student whispered. "That's gold!"

Now they knew what they were looking at, the image was one of surpassing splendour. In the centre was a magnificent golden chalice fit for King Minos himself. It was decorated in relief with an elaborate bullfighting scene. Alongside lay a life-sized golden statue of a woman, her arms raised in supplication and her headdress wreathed in snakes. Her bare breasts had been sculpted from ivory, and a flickering arc of colour showed where her neck was embellished with jewels. Nestled in front was a bundle of golden-handled bronze swords, their blades decorated with fighting scenes made from inlaid silver and blue enamel.

The most brilliant reflection came from the area just in front of the divers. Each waft of the hand seemed to reveal another gleaming object. Jack could make out gold bars, royal seals, jewellery and delicate diadem crowns of intertwined leaves, all jumbled together as if they had once been inside a treasure chest.

The view suddenly veered up towards the ascent line and the screen abruptly went blank. In the stunned silence that followed, Jack lowered the camera and looked at Costas.

"I think we're in business," he said quietly.

***

Jack had staked his reputation on a far-flung proposal. In the decade since completing his doctorate he had become fixated on discovering a Minoan wreck, a find that would clinch his theory about the maritime supremacy of the Minoans in the Bronze Age. He had become convinced that the most likely spot was a group of reefs and islets some seventy nautical miles north-east of Knossos.

Yet for weeks they had searched in vain. A few days earlier their hopes had been raised and then dashed by the discovery of a Roman wreck, a dive Jack expected to be his last of the season. Today was to have been a chance to evaluate new equipment for their next project. Once again Jack's luck had held out.

"Mind giving me a hand?"

Costas had slumped exhausted beside the stern railing on Seaquest, his equipment still unbuckled and the water on his face now joined by rivulets of sweat. The late afternoon sun of the Aegean drenched his form in light. He looked up at the lean physique that towered over him. Jack was an unlikely scion of one of England's most ancient families, his easy grace the only hint of a privileged lineage. His father had been an adventurer who had eschewed his background and used his wealth to take his family away with him to remote locations around the world. His unconventional upbringing had left Jack an outsider, a man most at ease in his own company and beholden to nobody. He was a born leader who commanded respect on the bridge and the foredeck.

"What would you do without me?" Jack asked with a grin as he lifted the tanks off Costas' back.

The son of a Greek shipping tycoon, Costas had spurned the playboy lifestyle which was his for the asking and opted for ten years at Stanford and MIT, emerging as an expert in submersible technology. Surrounded by a vast jumble of tools and parts that only he could navigate, Costas would routinely conjure up wondrous inventions like some latter-day Caractacus Pott. His passion for a challenge was matched by his gregarious nature, a vital asset in a profession where teamwork was essential.

The two men had first met at the NATO base at Izmir in Turkey when Jack had been seconded to the Naval Intelligence School and Costas was a civilian adviser to UNANTSUB, the United Nations anti-submarine warfare research establishment. A few years later Jack invited Costas to join him at the International Maritime University, the research institution which had been their home for more than ten years now. In that time Jack had seen his remit as director of field operations at IMU grow to four ships and more than two hundred personnel, and despite an equally burgeoning role in the engineering department, Costas always seemed to find a way to join Jack when things got exciting.

"Thanks, Jack." Costas slowly stood up, too tired to say more. He only stood as high as Jack's shoulders and had a barrel chest and forearms inherited from generations of Greek sponge fishermen and sailors, with a personality to match. This project had been close to his heart as well, and he was suddenly drained by the excitemen... --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Revue de presse

"The historical conspiracy angle gives the book Da Vinci-esque appeal, and the intense visual details of the team's marine discoveries make it naturally cinematic."—Publishers Weekly --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Détails sur le produit

  • Poche: 531 pages
  • Editeur : POCKET (10 octobre 2007)
  • Collection : Policier / thriller
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266164864
  • ISBN-13: 978-2266164863
  • Dimensions du produit: 17,2 x 10,8 x 2,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (34 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 47.304 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Bon début, mais la fin laisse à désirer 10 août 2007
Par Arnaud
Format:Broché
J'ai bien aimé le début: un scénario à suspens, une intrigue qui se construit pierre par pierre, des références intéressantes à l'Histoire,...
En revanche, à un moment, comme si l'auteur avait un plat chaud sur le feu, tout s'accélère: le personnage principale, archéologue de son état devient pilote d'hélicoptère, artificier, plongeur de combat,j'en passe et des meilleurs. Bref, la fin est bâclée, peut être pour préparer une suite qui raconterait une autre aventure d'un super-héros de plus? Dommage!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Boawaks
Format:Poche
Le livre est agréable à lire. Si vous avez un doctorat en archéologie, vous devinerez un peu plus plus facilement le dénouement de chaque chapitre, mais tout est à peu près réaliste. Evidemment cette aventure fleure bon le Indiana Jones moderne: peu de surprises, un héros insubmersible, un zeste d'irréalisme, un zeste d'intégrisme, un zeste d'amour, un zeste de mafia russe et le tour est joué. Cela dit le récit et l'hypothèse qui le sous-tendent sont crédibles et bien construits, on ne se perd pas dans des conjectures ou des enigmes à deux sous. L'auteur ne prétend pas avoir découvert l'atlantide (c'est un roman) mais se propose de nous faire passer un bon moment sans trop de prétention et sans basculer dans le surnaturel qui tue trop souvent les romans archéologiques à clef. Tout en sortant des sentiers battus des hypothèses trop connues au sujet de l'Atlantide.
Et c'est mieux écrit (ou traduit) que le DVC...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le secret enfin percé 27 mars 2009
Par Thierry_A
Format:Poche
Ce livre est agréable à lire.
En revanche, nous sommes en présence d'un archéologue qui s'approcherait plus du James Bond avec énormément de gadgets et de détails techniques.
Je l'ai néanmoins apprécié, notamment pour les aspects historiques abordés très simplement.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
25 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 pauvre en style mais si riche en enseignement ! 20 décembre 2005
Format:Broché
il est vrai que le livre pêche par l'acharnement de l'auteur à vouloir expliquer dans les détails le moindre terme scientifique, le moindre matériel archéologique récent, ce qui crée de nombreuses lourdeurs là où on serait tout à fait prêts à le croire sur parole !
l'auteur est avant tout un scientifique, docteur en archéologie,et l'on peut comprendre ce genre d'erreur et le manque de style lttéraire.
mais c'est dans un souci de réalisme qu'il nous fait découvrir les dernières hypothèses et découvertes sur lesquelles se base la trame de l'histoire. la découverte de la cité d'Atlantis nous transporte dans un monde magique, 5 000 ans avant jésus christ et nous donne l'envie de creuser plus avant le sujet, et c'est en cela qu'il faut apprécier à sa juste valeur ce livre, sans vouloir y trouver la prose de baudelaire. j'ai passé un très bon moment en lisant cet ouvrage, je vous le conseille.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Atlantis : chef d'oeuvre en péril 4 avril 2010
Format:Poche
Halte! Fuyez tant que vous le pouvez! Ne vous retournez pas!
Ce livre est une nullité.
Ah! pensez-vous, j'y vais un peu fort mais que nenni! Il n'y a aucune trame, aucun suspense.
Vous vous attendez surement, comme ce fut mon cas, à une quête dans laquelle le héros doit progresser vers la cité perdue en résolvant des mystères complexes.
Vous espérez surement pouvoir comprendre la psychologie des protagonistes afin de découvrir avant la fin qui est le scélérat à la solde du méchant.
Parlons de ce dernier, vous pensez surement qu'il sera autant développé que le héros vous donnant ainsi la possibilité d'anticiper ses actions et son comportement.
Rien de tout cela!
Avec un seul petit indice tout se déroule immédiatement. Tout le monde, le héros et ses amis, donne son avis et en quelques pages de supputations ils devinent ou ils doivent se rendre!
La psychologie est inexistante ce qui fait confondre les personnages entre eux d'autant qu'aucun dialogue n'est construit en donnant une syntaxe et un vocabulaire propres aux différents protagonistes. A la place, l'auteur nous abreuve de détails techniques décrivant les sonars modernes, les armes de poing, les sous-marins nucléaires ou encore les équipements de plongée et les satellites d'observation. Mais c'est sans le talent d'un Tom Clancy qui peut le faire simplement et avec progressivité: là on se noie!
Pour finir, le grand et terrible méchant Aslan est ridicule: une caricature entre Oddjob et Karl Stromberg (souvenez-vous de Goldfinger et de l'espion qui m'aimait)... à la différence près que les méchants de Bond ne sont et ne seront jamais caricaturaux!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Pas Terrible ! Dans le même genre, il y a bien mieux ! 27 septembre 2011
Format:Poche
Le style, pas top. L'intrigue, bringuebalante. Le héros, agaçant. Dans le genre des livres mêlant aventure et mystères historiques, il y a auteur qui s'en sort beaucoup mieux : Steve Berry. Le héros a, comme souvent, un peu trop de chance et d'intuition, mais il reste attachant et le rythme des bouquins est vraiment haletant de la première à la dernière page. Délaissez donc Gibbins pour Berry. Et bonne lecture !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
4.0 étoiles sur 5 L'Indiana Jones des fonds marins.
Dans ce roman, je me suis beaucoup (beaucoup beaucoup) plus intéressée à l’intrigue qu’aux personnages. Lire la suite
Publié il y a 19 jours par Arlavor
5.0 étoiles sur 5 Livre
Je recommande fortement ce livre:histoire vraisemblable et bien racontée.On est pris par l'action et on ne peut pas quitter le livre avant de l'avoir terminé.
Publié il y a 1 mois par ivanhoe
1.0 étoiles sur 5 A éviter
Je confirme la plupart des commentaires déjà écrit ici : tout commence bien, on se sent partir à la découverte de l'Atlantide, même si celle ci... Lire la suite
Publié il y a 3 mois par Le Vieux
4.0 étoiles sur 5 exlporation archeologie
ça se lit facilement ;j'avais commence par le 2 le masque de troie puis j'ai lu le 3 les dieux d'atlantis et voila
Publié il y a 5 mois par docjo
2.0 étoiles sur 5 Beaucoup beaucoup trop de détails inutiles
Jack Howard, un archéologue passioné de plongée, trouve dans une épave un disque en or avec un symbole mystérieux. Lire la suite
Publié il y a 20 mois par Alice
3.0 étoiles sur 5 deçue
après avoir lu les commentaires sur l'écrivain, déçue par ce roman, ou il y a de grandes longueurs... Lire la suite
Publié il y a 20 mois par Richardeau
2.0 étoiles sur 5 moyen
la couverture aguichante le theme intéressant apres le da vinci code ....
mais tout est noyé dans bien trop de détails trop d explications
Certaines... Lire la suite
Publié il y a 20 mois par Debira Lamya
4.0 étoiles sur 5 agréable
Un excellent premier roman, même si on peu lui reprocher d'être quelque peu prévisible.
Les personnages sont attachant et les références historiques sont... Lire la suite
Publié il y a 21 mois par yves 68
1.0 étoiles sur 5 Trop de descriptions
Trop de descriptions de tout... le thriller était le prétexte à David Gibbins pour nous en mettre plein la vue sur toutes ses connaissances universitaires! Lire la suite
Publié il y a 23 mois par MDS
5.0 étoiles sur 5 tres bon livre
je trouve que c'est un tres bon livre, j'ai passé un bon moment je le recommande et j'en redemande merci Mr gibbins
Publié le 28 mars 2012 par domi
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit
ARRAY(0xa6683834)

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?