Atom Heart Mother (Discov... a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,09

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Atom Heart Mother (Discovery Edition)
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Atom Heart Mother (Discovery Edition)


Prix conseillé : EUR 14,04
Prix : EUR 10,39 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Économisez : EUR 3,65 (26%)
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
41 neufs à partir de EUR 8,70 6 d'occasion à partir de EUR 8,00

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Pink Floyd

Discographie

Image de l'album de Pink Floyd

Photos

Image de Pink Floyd

Vidéos

Q&A Pink Floyd 2014

Biographie

Roger Waters fait la connaissance de Nicholas Mason et de Richard Wright en 1962 à Londres. Passionnés de musique (blues et jazz), ils forment vite un groupe. Le répertoire est essentiellement composé de reprises de blues comme « Louie, Louie » ou « Roadrunners ». En 1966, Roger «Syd» Barrett, un ami de Roger Waters, ... Plus de détails sur la Page Artiste Pink Floyd

Visitez la Page Artiste Pink Floyd
138 albums, 20 photos, videos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Atom Heart Mother (Discovery Edition) + Meddle (Discovery Edition) + Animals (Discovery Edition)
Prix pour les trois: EUR 38,37

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (26 septembre 2011)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: EMI
  • ASIN : B004ZN9OTG
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (55 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 3.925 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Écouter des extraits et acheter des MP3

Les titres de cet album peuvent être achetés en MP3. Cliquez sur « Ajouter » ou voir l'album MP3.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Echantillons
Titre Durée Prix
  1. Atom Heart Mother Suite (2011 Remastered Version)23:41Album uniquement
  2. If (2011 Remastered Version) 4:30EUR 1,29  Acheter le titre 
  3. Summer '68 (2011 Remastered Version) 5:28EUR 1,29  Acheter le titre 
  4. Fat Old Sun (2011 Remastered Version) 5:23EUR 1,29  Acheter le titre 
  5. Alan's Psychedelic Breakfast (2011 Remastered Version)12:59Album uniquement

Descriptions du produit

Description du produit

Le premier album des Pink Floyd N°1 en Angleterre, publié en 1970. C’est le premier enregistrement pour lequel le groupe fait appel à un orchestre. Le titre « Atom Heart Mother » prenait à lui seul une face entière du vinyle d’origine.

Edition remasterisée en digital par James Guthrie (coproducteur de “The Wall”).

Digipack accompagné d’un livret douze pages créé par Storm Thorgerson, responsable des visuels de Pink Floyd de longue date.

Critique

Une vache. Pas de titre. Juste une vache – au doux nom de Lulubelle III - qui vous regarde comme si elle regardait passer un train. Voici la jaquette d’album la plus anticonformiste de l’histoire du rock. Atom Heart Mother ou l’histoire d’une rencontre et d’une nouvelle expérience du groupe.

En effet, en 1969 Nick Mason présente Ron Geesin, un musicien avant-gardiste dont il a fait la connaissance un an auparavant, à Roger Waters. Le courant passe très bien entre les deux hommes et c’est assez naturellement que Ron Geesin demande à Roger Waters d’écrire des paroles pour l’album expérimental Music from The Body qui sort en 1970. C’est en simple retour d’ascenseur que Waters lui propose d’aider le groupe sur leur nouvel album. Le groupe a composé un morceau très long et audacieux dont ils ont déjà joué des bribes en concert sous le nom de «The Amazing Pudding». Mais l’ensemble est encore un peu flou avec un goût d’inachevé. L’ensemble des enregistrements est confié à Ron Geesin, avec pour mission de « rajouter un peu de couleur orchestrale et de chœurs », comme l’écrit Nick Mason dans sa biographie Pink Floyd.

C’est ainsi que va naître « Atom Hearth Mother », une pièce théâtrale et orchestrale en 6 actes. Une face de 23’45 où se mélangent cuivres, violons, chœurs de chorale, bruitages divers et rock progressif. Chaque acte s’ouvre sur un thème récurrent où le groupe est accompagné d’une section de cuivres. L’atmosphère générale de l’ensemble est plutôt lourde, pesante. Le colérique « Father’s Shout » avec ses hennissements de chevaux et le démarrage pétaradant d’un motocyclette donne d’emblée un côté belliqueux et inquiétant qui s’accentue avec « Mother Fore » et le chant baroque de la John Aldiss Choir. « Funky Dung » est un superbe morceau planant entre guitares et claviers qui se ferme sur un chant bizarre composé de borborygmes, onomatopées ou bien une série de mots incongrus comme « Toast …Coffee … Yeah… ». Mais la palme revient à « Mind Your Throats Please », qui ressemble à s’y tromper à un angoissant combat sous-marin, dont les émissions sonar, l’augmentation du doppler et le lancement de torpille, annoncent la fin funeste dans un maelström explosif avant de laisser, définitivement, place au silence de l’océan.

« Atom Hearth Mother »
sera joué en live le 27 juin 1970 au festival de Blues et de Musiques Progressives de Bath. La deuxième face de l’album est composée de titres assez inégaux qui vont d’un « If » acoustique, poème troublant dans une veine très cohenienne, au très Beatles « Summer’ 68 », et le « Fat Old Sun » de Gilmour. L’album se ferme sur le décalé « Alan’s Psychedelic Breakfast », où l’auditeur assiste à la préparation du petit déjeuner d’Alan Styles, le road manager du groupe. Porte qui claque, allumette qui craque, piano et claviers, mastication des tartines de marmelade accompagnés d’un air de guitare acoustique ne peut que laisser pantois à l’écoute du ploc-ploc de ce robinet qui fuit. L’album sort le 10 octobre 1970. Il atteint rapidement le top des charts au Royaume-Uni et devient disque d’or en France.

Vincent Gilot - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

37 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile  Par Religionnaire le 14 juillet 2002
Format: CD
Magnifique album à 2 visages .La première face est constituée d’un morceau de 23 min (Atom Heart Mother ) qui est une superbe symphonie avec cuivres ,cordes et une chorale .Et ce que le groupe arrive à faire avec tout ça est très original : une multitude de thèmes ,certains triomphants ,d’autres mélancoliques (on remarque même un coté funk parfois) .La deuxième face est beaucoup plus pop ,douce et triste tel If ou Fat Old Sun avec ce petit air nonchalant cher au groupe .Summer 68 est le résultat génial d’un mélange d’admiration et de mépris des Beatles : C’est un morceau entraînant et très mélodique ,tantôt doux ,tantôt plus violent .La dernière pièce est une instrumentale très originale : Alan’s Psychedelic Breakfast .Décomposée en plusieurs parties ,avec des suites d’accords de guitare et de piano très floydiens .Cet album représente pour moi le vrai commencement d’un mythe des années 70 .Sa richesse musicale est exceptionnelle .
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
54 internautes sur 59 ont trouvé ce commentaire utile  Par Joel Bonhomme le 26 juin 2006
Format: CD
Je viens de decouvrir 36 ans apres sa sortie un veritable joyau, du genie à l'état pur,une insolence à la créativité musicale qui vous emporte bien au-delà de la musique vers des profondeurs de reves et d'images fantastiques et irréelles...

Je veux bien sur parler d'ATOM HEART MOTHER qui symbolise à lui seul tout le talent et la puissance créatrice des FLOYD!

Si vous ne deviez avoir qu'un disque de cette epoque mi psychédélique mi protestataire et surtout eblouissante de la musique anglo-saxonne alors c'est celui-ci que vous vous devez d'ecouter et surtout de savourer tel un fruit defendu dans un eden musical disparu...

Et quand on pense à ce que l'on peut produire aujourd'hui j'ai envie de pleurer sur ces musiques qui n'en sont plus...

Alors Messieurs les Anglais,pour ce bonheur, chapeaux bas!!!

Joel bonhomme
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
49 internautes sur 54 ont trouvé ce commentaire utile  Par Y. GIRAUD le 17 juillet 2006
Format: CD
Je partage la majorité des avis précédemment donnés, mais je voudrais apporter un argument supplémentaire pour situer ce joyau dans la discographie du groupe.

On dépeint assez souvent la musique du Floyd comme étant psychédélique, progressive, spaciale ... Or, tout le génie de ce disque consiste en son caractère plutôt terrien comparé à Wish You Were Here, Meddele ou Dark Side ... il y a quelque chose de très anglais dans ce disque, dans ses arrangements d'orchestre un brin poussifs, dans l'ironie du très Alan Psychedelic Breakfast qui en feraient la bande son idéale de l'émission The Monty Python Flying Circus. C'est une facette plutôt méconnue de ce groupe que d'aucuns jugeront un brin trop sérieux. La vache de la couverture est l'illustration parfaite de la musique qui le compose. Félicitations aux concepteurs de l'époque qui savaient parfaitement faire coïncider le fond et la forme.

Je voudrais aussi ajouter que si les deux longs instrumentaux du disque, malgré leurs évidentes qualités, ont quelque peu vieilli, les trois chansons (If, Summer 68 et Fat Old Sun) sont des trois des plus belles que le groupe ait jamais composé. Je les échangerais volontiers contre toutes celles de The Wall ou de The Piper at The Gates of Dawn, et ce sont elles qui rendent l'aquisition de ce chef d'oeuvre totalement indispensable.

Pour toutes ces raisons, je dirais que si ce n'est pas le meilleur Pink Floyd, c'est certainement celui qui m'émeut le plus.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
26 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile  Par "rhadamanthe" le 29 août 2003
Format: CD
Atom Heart Mother est sans doute l'album de Pink Floy dont les styles des morceaux sont les plus divers : L'album s'ouvre par une sorte de symphonie épique de 23 minutes, où l'on pressent le fameux son spatial, puis se poursuit par une ballade mélancolique, de longueur conventionnelle, à la guitare accoustique (If, dont les paroles de Waters sont prémonitoires : "If I'd be a good man, I'd understand the spaces between friends"). On passe ensuite à un morceau plus énergique, mais très doux (Summer 68) très agréable (qui sent l'été), où l'on retrouve des cuivres. L'album se poursuit par un nouveau titre mélancolique (the Fat Old Sun) qui comme le premier n'a rien d'original musicalement, bien qu'il soit très agréable à écouter et très esthétique. On retrouve la force novatrice des Floyds dans le dernier morceau de 12 minutes : Alan'psychedelic breakfeast, où l'on se régale nous même en entendant les slurps du bol de lait, le craquement des allumettes, les bruits des couverts, et trois séquences musicales douces mais élaborées et prenantes. L'intérêt principal de l'album restant le titre éponyme, morceau unique dans l'histoire du Rock'n Roll.. puisqu'il participe aussi à celle du classique !Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?