Aussi loin que mes pas me portent et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Aussi loin que mes pas me portent : La Traversée de l'Asie d'un fugitif allemand évadé du Goulag, 1949-1952 Broché – 7 mai 2004


Voir les 6 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
Broché, 7 mai 2004
EUR 9,90

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Après A marche forcée de Slavomir Rawicz (Phébus, 2002), réédité sur les conseils de Nicolas Bouvier, inoubliable témoignage d'un Polonais évadé des camps russes pendant la guerre et qui traversa quasi toute l'Asie à pied du nord au sud, on remet ici au jour un autre classique de l'aventure vécue, publié en 1955 et restitué aujourd'hui dans une nouvelle traduction. En août 1944. Clemens Forell, infortuné soldat allemand enrôlé sous la bannière du Reich, laisse derrière lui femme et enfant pour aller se battre sur le front russe. Un an plus tard, capturé par l'Armée rouge, il se voit refuser le statut de prisonnier de guerre et écope d'une condamnation à vingt ans de bagne - car il s'agit de fournir en main d'œuvre les terribles mines mises en exploitation par Staline au-delà de la Kolyma, près du détroit de Béring... Après trois longues années passées sous terre, dans des conditions effroyables. Forell parvient à s'évader et entame une odyssée terrestre dont il ne mesure pas d'abord l'impossibilité. Il ne sait qu'une chose : il doit faire route vers le sud-ouest, sans faiblir. Il connaîtra le froid de la toundra, la faim, les loups, le découragement, la peur - la peur surtout. Mais aussi les rencontres inespérées, les inconnus qui prennent des risques pour lui venir en aide... Au bout de trois ans et deux mois de marche, après quatorze mille kilomètres d'errance traquée (il ignore le russe et se trouve toujours à la merci d'une dénonciation), il parvient à la frontière de l'Iran, en vue de la liberté... Une aventure parfaitement inhumaine, ramenée par le courage et l'entêtement à vivre aux dimensions de la simple humanité.

Biographie de l'auteur

Josef Martin Bauer (1901-1970), écrivain allemand, est devenu journaliste après des études de théologie et a signé une douzaine de romans. Il accepte en 1953 de mettre en forme le témoignage d'un soldat allemand évadé du Goulag, ce dernier ne se sentant pas capable d'en faire lui-même le récit. Captivé par l'histoire inimaginable que cet inconnu partagea avec lui, Josef Martin Bauer publia ainsi en 1955 l'une des oeuvres qui ont le plus fortement marqué l'imaginaire européen de l'après-guerre. Traduit en quinze langues, "Aussi loin que mes pas" peut être comparé à l'ouvrage de Slavomir Rawicz "A marche forcée" qui raconte une histoire tout aussi incroyable. Si l'on sait aujourd'hui que le livre de Rawicz est davantage le fruit de témoignages entendus que de ses propres souvenirs - il n'a jamais consenti à accorder d'interview à ceux qui voulaient en avoir le coeur net -, il n'en va pas de même avec le Clemens Forell du livre de Joseph Martin Bauer, qui a publiquement justifié la véracité de son aventure en livrant ses propres notes. Dans les deux cas, ces textes témoignent de faits avérés et ont contribué, au-delà de leur force, a rendre hommage a l'indéfectible nécessité de liberté, formidablement incarnée par ces prisonniers ayant tenté l'impossible. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Détails sur le produit

  • Broché: 464 pages
  • Editeur : Phébus (7 mai 2004)
  • Collection : Littérature étrangère
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2859409955
  • ISBN-13: 978-2859409951
  • Dimensions du produit: 20,5 x 14 x 3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (15 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 438.856 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Polyphile le 27 septembre 2011
Format: Broché
Aussi loin que mes pas me portent : Un fugitif en Asie soviétique 1945-1952 où l'histoire vraie de Clemens Forell (Cornelius Rost en réalité), un officier allemand condamné à 20 ans de bagne près du Détroit de Béring, est un livre exceptionnel.
Plus que le récit d'une évasion à laquelle on a peine à croire, c'est un hymne poignant à la liberté mais aussi, et surtout, à la beauté de la Sibérie, terre de bonté et d'accueil pour ceux dont la société ne veut plus. Au cours de sa peine mais aussi de sa cavale, Forell rencontre toutes sortes de personnages, des plus mauvais au plus généreux et ne lâche jamais son objectif de vue.
L'écriture est simple, sans fioriture et nous plonge dans le quotidien des prisonniers d'abord puis dans la fuite d'un évadé sans chercher à faire de philo, d'introspection ou de mauvaise poésie.

La poésie est dans les rencontres et les paysages que Forell parcourt tout du long de son voyage.

Un hommage vibrant à la Sibérie, à la nature sauvage et à la liberté.

A lire et à relire.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Broché Achat vérifié
Ce livre s'impose comme une évidence. C'est un grand roman d'évasion et une description sans concession du système pénitencier soviétique (qui condamne des prisonniers de guerre à une mort certaine en les faisant travailler dans une mine de plomb en sibérie orientale).
Il est pour moi supérieur au roman d'évasion "A marche forçée". Attention je ne dis pas que ce dernier est sans intérêt, loin de là.

Ce roman décrit une réalité vécue alors que nous savons que l'auteur de "A marche forçée" n'a pas vécu les évènements qu'il décrit mais a recueilli les souvenirs d'un évadé du goulag, ce qui retrospectivement explique les zones d'ombres du récit (mais sans rien lever à la portée romanesque). Il faut cependant y intégrer une part de fiction (comme le suggère Sylvain Tesson dans son livre de 2004 "l'axe du loup")

Nous suivons donc les errements d'un évadé dans la sibérie qui va mettre près de 3 ans pour rentrer en Allemagne.

Il ne suivra pas un chemin rectiligne qui va le conduire en quelques mois à la frontière, mais devra temporiser, briser son élan pour survivre. Il vivra avec des éleveurs de rennes, de chiens, sera chercheur d'or, voleur. Il rencontrera aussi une part de chance sans laquelle il n'aurait pas pu survivre.

A lire et conseiller autour de soi.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fraidairick TOP 500 COMMENTATEURS le 23 juin 2013
Format: Broché Achat vérifié
Un prisonnier de guerre, enfermé dans une mine de plomb en Sibérie veut à tout pris revenir chez lui en Allemagne plutôt que de mourir à petit feu en détention, faisant preuve d'une audace et d'un courage sans égal, il traverse la Sibérie et fait des rencontres singulières.

J'ai lu ce livre d'une traite c'est pour vous dire s'il m'a captivé! La véracité du récit à été remis en cause depuis, mais néanmoins et si l'on fait abstraction de ces petits mensonges, l'histoire est bien amenée avec foule de description qui ont leur importance. De plus même en sachant que le livre ne repose pas sur une histoire totalement vraie on se laisse prendre par l'histoire.
La description des camps de prisonniers, de la mine, de la Sibérie, des paysages, des modes de déplacements, des conditions de vie, des impératifs à la survie en milieu froid et hostile, font que sans aucun doute qu'il y a une base de véracité quand même. En effet on se trouve plongé dans une fouille de détails qui met en situation et nous montre que l'histoire repose sur une base de choses que nul ne pourrait inventé s'il ne l'avait vécu. De plus tous ces détails concourent à nous immerger dans la récit pour le rendre tellement vivant.
J'ai ressentis le froid, j'ai vu des paysages, vu des visages, éprouver des sentiments. De plus le suspens reste entier jusqu'à la fin du livre.
C'est un vrai livre d'aventure, peu commun et de haute qualité.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean-Pierre le 5 novembre 2012
Format: Broché
Ah! les époustouflants et insondables exploits humains! Ah comme l'instinct de survie peut nous mener très très loin de... la vérité.

Comme tout le monde j'y ai vraiment cru quand j'ai débuté la lecture très prenante de ce récit: l'ambiance, les détails et même quelquefois les odeurs qui sont quasiment toujours absentes dans les histoires factices. Il suffit de lire des exploits comme "survivre" (la survie d'une famille dans le pacifique après avoir été coulé par des orques dans les années 60) ou encore "les naufragés d'Auckland" (survie sur un petite île après un naufrage à la fin du 19ième siècle) pour s'en apercevoir.

Certes je trouve le livre très bien écrit et vraiment accrocheur jusqu'à cet improbable évènement où le "héros" échappe aux loups en s'accrochant dans un arbre et, au moment où il va céder sous son poids, se trouve sauvé par d'improbables chasseurs au beau milieu de la Sibérie en plein hiver (il faut connaître pour se rendre compte).
Vraiment pile au moment où il fallait. C'est donc vraiment l'expression qui convient: IN-CROYABLE!!!
Bref à partir de cette page j'ai commencé à prendre beaucoup de recul sur les exploits du bon et remarquable officier allemand.

Peut-être qu'une partie de ces évènements est véridique mais je doute que son péplum (et c'en est un!) soit une aventure totale!...

Cependant, malgré de gros doutes, je trouve que c'est une excellente aventure romanesque à défaut d'être, selon moi, entièrement réelle.

Pour finir: qu'est ce qu'on est bien chez soi au chaud!...
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?