et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Aventures de Lucky Luke d... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Amazon rachète votre
article EUR 1,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 6 images

Aventures de Lucky Luke d'après Morris (Les) - tome 4 - Lucky Luke contre Pinkerton (4) Relié – 14 octobre 2010


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 10,60
EUR 5,00 EUR 4,00

Découvrez toute la série Les nouvelles aventures de Lucky Luke

Lucky Luke
Retrouvez toute la série Les nouvelles aventures de Lucky Luke !

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Aventures de Lucky Luke d'après Morris (Les) - tome 4 - Lucky Luke contre Pinkerton (4) + Aventures de Lucky Luke d'après Morris (Les) - tome 5 - Cavalier seul (5) + Les nouvelles aventures de Lucky Luke, tome 3 : L'homme de Washington
Prix pour les trois: EUR 31,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Rentré d'une mission secrète au Mexique, Lucky Luke découvre qu'un nouveau héros a conquis l'Ouest. Allan Pinkerton, adepte de méthodes d'investigation révolutionnaires et de la
tolérance zéro, veut pousser le justicier solitaire vers la retraite afin de gagner les faveurs du président Lincoln.
Daniel Pennac et Tonino Benacquista signent à quatre mains un Lucky Luke exceptionnel sur lequel souffle l'esprit du grand Goscinny, un western subtil pour petits et grands, merveilleusement mis en scène par Achdé.

Biographie de l'auteur

Achdé, comme son nom de plume l'indique, est un homme de tradition. Longtemps, à commencer par le plus illustre d'entre tous, Hergé, les dessinateurs de bande dessinée se sont créés un pseudonyme à partir de leurs initiales. D'où Achdé, de H.D., Hervé Darmenton pour ses parents, qui naquit en 1961. Dire que le jeune Hervé avait la vocation tiendrait du doux euphémisme : à l'âge de 3 ans, il signait déjà son premier récit illustré. Dans les années qui suivent, ses marges de cahiers d'écolier se retrouvent systématiquement remplies de ses gribouillis aboutis. À 9 ans, il achète son premier livre de bande dessinée : Lucky Luke contre Phil Defer. Un signe du destin, c'est certain. Nourri de Pilote, de Spirou, et de Pif le Chien, il songe très tôt à travailler dans l'animation. Pourquoi pas - on peut toujours rêver - devenir le Walt Disney français ? À 14 ans, suite à une première publication dans un fanzine, il se fait une raison : simple dessinateur de BD fera l'affaire. Quelques années au CHRU de Montpellier le consacrent manipulateur en électroradiologie. Dans la salle d'attente de l'hôpital et du cabinet d'imageries médicales, il laisse traîner des dessins qui détendent, mieux, font rire les patients. Plus possible d'échapper à l'appel des crayons. À Nîmes, Hervé monte un studio de création, puis une agence de pub, publie des dessins dans la presse régionale et nationale. Il autofinance la publication d'un album, Destins croisés, en 1986. Les éditions Dargaud signent avec le dessinateur prometteur l'année de ses trente ans. Reste à trouver l'idée. Un reportage télé la lui fournit. Quelques éleveurs en colère qui balancent des moutons sur une compagnie de CRS et c'est le déclic : la série humoristique CRS = Détresse (d'abord seul puis avec Cauvin) lui vaut un certain succès. Suivront, en parallèle, Fort Braillard, Woker (avec Widenlocher), Doc Véto sur un scénario de Godard, puis Les Damnés de la route et enfin Les Canayens de Monroyal pour le marché nord américain. À ce moment, Achdé, installé dans le Gers avec femme et enfants, peut se dire, satisfait, que son objectif est atteint : il vit, bien, de la bande dessinée. Et voilà que son existence va être bouleversée. Lui, l'enfant respectueux et admiratif de ses illustres aînés Franquin, Uderzo et Morris, va se voir consacré. Appelé à mettre en images les aventures en solo de Rantanplan, il s'impose comme un digne continuateur du créateur de Lucky Luke. Un essai plus que concluant (le court récit, Le Cuisinier français) et l'aventure démarre. La réalisation d'un rêve d'enfant pour celui qui joue à présent dans la cour des très grands.

Tonino Benacquista est un écrivain aux facettes multiples: que ce soit dans le roman, dans le théâtre, dans le cinéma ou dans la BD, il déploie toujours un univers fictionnel riche et surprenant, entre humour et profondeur. Il est actuellement l'un des écrivains français les plus reconnus et célébrés de sa génération. Il a reçu de nombreux prix prestigieux, tel que le César du meilleur scénario pour Sur mes lèvres en 2001 et le César de la meilleure adaptation pour De battre mon coeur s'est arrêté. Il est également connu pour son travail dans le milieu de la bande dessinée et a ainsi co-écrit avec Daniel Pennac les scénarios des 74e et 75e albums de Lucky Luke. Né en 1961 en banlieue parisienne, à Choisy-le-Roi, Tonino Benacquista grandit dans une famille d'émigrés italiens. Parallèlement à des études de cinéma, il exerce divers jobs qui serviront de toiles de fond à ses premiers romans noirs. C'est ainsi qu'il se retrouve accompagnateur de nuit aux wagons-lits (il s'en souviendra dans son roman La Maldonne des sleepings), accrocheur d'oeuvres dans une galerie d'art contemporain (Trois carrés rouges sur fond noir) ou encore "parasite mondain" (Les Morsures de l'aube). Aujourd'hui, il partage son activité d'écrivain entre les romans, les nouvelles, le théâtre et le cinéma. Si plusieurs de ses ouvrages sont adaptés à l'écran (Les Morsures de l'aube, par Antoine de Caunes, La Boîte noire par Richard Berry, L'Outremangeur par Thierry Binisti), il écrit aussi des scénarios de long-métrages, notamment avec Jacques Audiard (Sur mes lèvres, De battre mon coeur s'est arrêté) pour lesquels ils obtiennent plusieurs Césars. L'adaptation de Malavita par Luc Besson, avec Robert de Niro, Michelle Pfeiffer et Tommy Lee Jones, sortira sur les écrans en octobre 2013. Pour la bande dessinée, il collabore avec de nombreux dessinateurs : Ferrandez (L'Outremangeur), Barral (Dieu n'a pas réponse à tout), Loustal (Les amours insolentes), Bertrand (L'Amour cash), ainsi que Berlion (Coeur tam-tam), qui a adapté en bande dessinée son roman La Commedia des ratés. Il collabore également avec Tardi sur Le Serrurier volant, un roman illustré (Estuaire, 2006). En 2010, puis 2012, il scénarise, avec Daniel Pennac, les 74e et 75e albums de Lucky Luke : Lucky Luke contre Pinkerton et Cavalier seul, tous deux dessinés par Achdé. Ces albums, parus aux éditions Dargaud, rencontrent un important succès critique et commercial. Il traduit également de l'anglais le tome 1 de la série Parker, dessinée et scénarisée par Cooke, d'après un roman de Stark (Dargaud). Après une collaboration fructueuse avec Florence Cestac (Des Salopes et des Anges, Dargaud, 2011), Tonino Benacquista se lance dans un nouveau projet avec Nicolas Barral au dessin, Les Cobayes (Dargaud, 2013), tout en poursuivant ses activités de romancier, avec la parution en 2013 d'un recueil de nouvelles Nos gloires secrètes.

Daniel Pennac (de son vrai nom Daniel Pennacchioni) est né en 1944 à Casablanca, au Maroc. Enfant, les affectations de son père, militaire, l'amènent à séjourner en Allemagne, en Somalie, en Éthiopie ou en Indochine. Pensionnaire en France de la classe de 5e à la terminale, il s'ennuie à mourir et découvre très tôt le plaisir des livres. Sa pratique de la lecture est compatible avec la réputation de cancre qui lui colle à la peau tout au long de sa scolarité. Lire en douce et sans arrêt est une façon de s'ennoblir en désobéissant, de s'ouvrir au monde alors même que votre « indignité scolaire » vous promet les affres de la solitude et de la honte. En 1969, une maîtrise de lettres en poche, Pennac entame vingt-cinq années d'un enseignement enthousiaste consacré aux élèves en difficulté scolaire. En 1973 paraît Le Service militaire au service de qui ? (Le Seuil). Il y explore les trois mythes véhiculés par le service militaire : l'égalité, la maturité et la virilité sous les drapeaux. Suivent deux romans politico-burlesques écrits en collaboration avec le dissident roumain Tudor Eliad : Les Enfants de Yalta (Jean-Claude Lattès, 1976) et Père Noël (Grasset et Fasquelle, 1978). Puis vient un séjour de deux années au Brésil, duquel l'écrivain tire la matière d'un roman qu'il n'écrira que vingt-trois ans plus tard, Le Dictateur et le Hamac (Gallimard, 2003). Entre 1985 et 1999, Daniel Pennac crée la célèbre saga de la famille Malaussène, qui paraît aux éditions Gallimard : Au bonheur des ogres (1985), La Fée Carabine (1987), La Petite Marchande de prose (1990 ; prix du Livre Inter 1990), Monsieur Malaussène (1995), Des chrétiens et des Maures (1996) et Aux fruits de la passion (1999). Tous puissamment contemporains, ces romans sont aussi graves qu'est jubilatoire leur traitement narratif, raison pour laquelle ils passionnent un lectorat d'une grande diversité, aussi bien culturelle et sociologique que générationnelle. Mais c'est avec Comme un roman (Gallimard, 1992) que, entre-temps, Pennac accède à une notoriété internationale. Dans cet essai corrosif et joyeux, il pointe le dégoût qu'engendre chez nombre d'élèves l'enseignement « médico-légal » de la littérature. Il réveille le désir de lire, proclame « Les droits imprescriptibles du lecteur » et réhabilite la lecture à voix haute. En 1997 paraît Messieurs les enfants (Gallimard), fable familiale dans laquelle une bande d'enfants se trouvent métamorphosés en adultes pendant que leurs parents redeviennent enfants. Le roman est porté à l'écran par Pierre Boutron. En 2004 et 2007, les éditions Hoëbeke publient deux albums de photos, Les Grandes Vacances et La Vie de famille, fruits de la complicité entre Daniel Pennac et le photographe Robert Doisneau. En 2006 paraît chez le même éditeur Nemo par Pennac, rencontre de l'auteur avec le subtil et mystérieux graffeur des murs parisiens. En 2007 suit Écrire, un recueil de dessins de Pennac lui-même. Ce dernier y croque les états d'âme d'un auteur au travail. En 2005, Jean-Michel Ribes convainc Daniel Pennac de jouer lui-même, au théâtre du Rond-Point, Merci (Gallimard, 2004), hilarant soliloque d'un créateur « honoré d'être honoré » pour « l'ensemble de son oeuvre ». Le spectacle tournera deux ans. Les deux années suivantes, au théâtre toujours, Pennac met en pratique sa réhabilitation de la lecture à voix haute en lisant Bartleby le scribe, insolite et poignant chef-d'oeuvre d'Herman Melville (Gallimard, 2003, traduction de Pierre Leyris). Dans Chagrin d'école (Gallimard, prix Renaudot 2007), Pennac étudie les ravages que la peur provoque tant chez les élèves en difficulté que chez leurs parents ou leurs professeurs et suggère les moyens de remédier à cette cause majeure de l'échec scolaire. En 2012, Lilo Baur monte Le 6e Continent (Gallimard, 2012), fable écologique écrite par Pennac à partir d'une improvisation collective des acteurs de la troupe du metteur en scène. La même année paraît Journal d'un corps (Gallimard) dans lequel Pennac suit l'évolution du corps de son narrateur, de l'âge de treize à quatre-vingt-sept ans. Son adaptation donne une longue tournée de lecture théâtrale, mise en scène par Clara Bauer. En marge du roman, Pennac pratique aussi la bande dessinée. La Débauche, avec Jacques Tardi (Gallimard Futuropolis, 2000), dénonce la vague de licenciements abusifs qui déferle sur nos entreprises dès les débuts de la mondialisation. Suivront, aux éditions Lucky Comics, deux albums de Lucky Luke, Lucky Luke contre Pinkerton (2010) et Cavalier seul (2012), écrits en collaboration avec le romancier Tonino Benacquista et dessinés par Achdé. De sa rencontre avec Florence Cestac en 2014 naît Un amour exemplaire (Dargaud, 2015), une superbe histoire d'amour. Pennac a offert ses premiers livres aux enfants – Cabot-Caboche et L'Œil du loup (Nathan, 1982, 1984) – et n'a jamais cessé d'écrire pour eux, notamment la série des Kamo (Gallimard Jeunesse, 1997-2007) et, plus récemment, Le Roman d'Ernest et Célestine (Casterman, 2012), porté à l'écran par Benjamin Renner. L'écrivain a écrit cette histoire, et le scénario, en hommage à son amie Monique Martin, alias Gabrielle Vincent (1928-2000), auteure des albums Ernest et Célestine, publiés aux éditions Casterman. Le 28 mars 2013, la plus ancienne université d'Europe, l'université de Bologne, décerne à Daniel Pennac le titre de docteur honoris causa ès pédagogie. Celui-ci prononce en italien sa leçon doctorale d'intronisation intitulée « Una lezione d'ignoranza » (« une leçon d'ignorance »).


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,50
Vendez Aventures de Lucky Luke d'après Morris (Les) - tome 4 - Lucky Luke contre Pinkerton (4) contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Relié: 46 pages
  • Editeur : Lucky Comics (14 octobre 2010)
  • Collection : Aventures de Lucky Luke d'après Morris (Les)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2884712577
  • ISBN-13: 978-2884712576
  • Dimensions du produit: 29,6 x 0,7 x 22,7 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (12 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 103.301 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre

(En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.6 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 20 octobre 2010
Format: Relié Achat vérifié
Changement de scénaristes pour cette nouvelle aventure de Lucky Luke, ce sont Daniel Pennac et Tonino Benaquista qui s'y collent. Contrairement à Laurent Gerra, dernier scénariste en date, c'en est fini des jeux de mots lourdingues et du scénario qui s'essouffle à la moitié de l'histoire.

Les auteurs se sont fait plaisir, réalisant un rêve de gosse, mais ont conservé l'esprit original de la série. L'histoire s'inspire de Pinkerton, écossais ayant réussi à obtenir les faveurs du président Lincoln (il a déjoué un premier attentat) grâce à ses agences de détectives. L'allusion au FBI et à la judiciarisation de l'Amérique est évidente et la mise à la retraite de Lucien la Chance pour cause de "has-been professionnel" est assez savoureuse en ces temps de contestations populaires. Mêmes les Dalton sont mis à l'index et on retrouve un peu le vent de folie qui animait les scénarii du Goscinny de la grande époque.

Le dessin de Achdé est très fidèle, dommage qu'on soit toujours obligé de supporter un brin d'herbe dans la bouche de Lucky Luke à la place de sa clope légendaire (merci Mone Veil!).

Difficile de dire à chaud si cet album égale les "grands" Lucky Luke (en gros, les quarante premiers albums), mais il y a longtemps que je n'avais pas autant pris de plaisir à lire une aventure du cowboy solitaire. Uderzo devrait bien en prendre de la graine...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par langlade pelfresne le 29 décembre 2010
Format: Relié
pas passionné par les bd de lucky luke mais par les auteurs qui ont écrit le scénario, j'ai été vraiment emballé par ce dernier lucky luke passionnant et bien écrit
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par jay TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 7 janvier 2011
Format: Relié
Pinkerton se présente comme le précurseur des RG. Ses agences de détectives appliquent des méthodes d'investigation innovantes qui séduisent le président Lincoln et qui pourraient bien mettre Lucky Luke sur la touche.

Les aventures de Lucky Luke n'étaient plus pour moi depuis longtemps que de sympathiques mais lointains souvenirs. Les noms de Pennac et Benacquista au scénario m'ont toutefois donné envie de m'y replonger. Je n'ai pas retrouvé les rebondissements et l'action typiques des westerns dans cet opus mais le scénario, entre rappel historique et critique pleine de dérision de la politique sécuritaire actuelle, tient bien la route. Les références - par exemple l'équipe de Pinkerton revue façon « Les Experts » ou les caricatures de Pennac et Benacquista qui se glissent dans les affiches des criminels recherchés - sont nombreuses et amusantes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par buyle le 27 octobre 2013
Format: Relié
Voila un lucky de toute bonne facture humour plus intelect que certain autre ,un lucky qui se demande comment faire pour repasée au premier plan ,ce qui pour lui est un comble mais y arrivera ,du très bon lucky lucke
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par A Frenchy in NYC le 16 décembre 2010
Format: Relié
Cela fait plusieurs annees que j'ai abandonne Lucky Luke malgre ma tendresse pour cette BD. Les bonnes critiques que j'avais lues sur amazon.fr ainsi que le pedigree des scenaristes (Pennac et Benaquista) avaient acheve de me convaincre. A tort, parce que cet album est franchement mauvais. Le dessin est bacle et seuls les traits de Lucky Luke ressemblent un tant soit peu au coup de crayon de Morris. Tout le reste est approximatif et franchement laid (notamment la "caricature" de Lincoln). Mais le veritable point faible de cette BD c'est ce scenario d'une extraordinaire pauvrete et qui fait appel a toutes les ficelles les plus vulgaires pour masquer l'absence d'imagination: un vague clin d'oeil a l'actualite du moment (politique securitaire, "tolerance zero" cense etre un subtil pamphlet anti-Sarkozy), des pseudos references a la veritable histoire du Far West (Pinkerton, assassinat de Lincoln), des rappels d'anciens personnages d'albums precedents et surtout une quantite d'invraisemblances qui ne parviennent pas a faire oublier l'absence d'histoire. Bref, la mayonnaise ne prend pas et j'ai rarement eu une telle impression de m'etre fait berner apres avoir lu un album (avec les derniers Asterix, bien entendu).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par M.mumu le 20 septembre 2013
Format: Relié Achat vérifié
tres captivent se lit facilement comme toute les autre de la serie.
complaite les autre tome de la serie geniale
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?