Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 8,86

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Aventures de Lucky Luke d'après Morris (Les) - tome 5 - Cavalier seul (5) [Relié]

Daniel Pennac , Tonino Benacquista , Achdé
4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (17 commentaires client)
Prix : EUR 10,60 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le lundi 28 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Lucky Luke
Toute la série "Lucky Luke"
Découvrez tous les titres de la série Lucky Luke en cliquant ici.

Description de l'ouvrage

25 octobre 2012 Aventures de Lucky Luke d'après Morris (Les) (Livre 5)
Les Dalton se séparent !!!

Après un énième coup raté, Jack, William et Averell décident enfin de s'émanciper et de destituer Joe. Chacun des frères partira de son côté, et celui qui, le premier, gagnera un million de dollars sera le nouveau chef des Dalton.

Après leur brillant premier album, Daniel Pennac et Tonino Benacquista reprennent une nouvelle fois les rênes de Lucky Luke, dans un sommet d'humour goscinnien merveilleusement mis en scène par Achdé. Un très grand Lucky Luke qui fera rire toute la famille et deviendra bientôt un classique, dans la lignée de l'oeuvre de Morris.


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Aventures de Lucky Luke d'après Morris (Les) - tome 5 - Cavalier seul (5) + Aventures de Lucky Luke d'après Morris (Les) - tome 4 - Lucky Luke contre Pinkerton (4) + Les nouvelles aventures de Lucky Luke, tome 3 : L'homme de Washington
Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Revue de presse

"Un Lucky Luke digne des meilleurs Morris et Goscinny." - "Daniel Pennac et Tonino Benacquista, deux des plus grands écrivains français contemporains signent un scénario hilarant." --Les éditions Dargaud

Biographie de l'auteur

Achdé, comme son nom de plume l'indique, est un homme de tradition. Longtemps, à commencer par le plus illustre d'entre tous, Hergé, les dessinateurs de bande dessinée se sont créés un pseudonyme à partir de leurs initiales. D'où Achdé, de H.D., Hervé Darmenton pour ses parents, qui naquit en 1961. Dire que le jeune Hervé avait la vocation tiendrait du doux euphémisme : à l'âge de 3 ans, il signait déjà son premier récit illustré. Dans les années qui suivent, ses marges de cahiers d'écolier se retrouvent systématiquement remplies de ses gribouillis aboutis. À 9 ans, il achète son premier livre de bande dessinée : Lucky Luke contre Phil Defer. Un signe du destin, c'est certain. Nourri de Pilote, de Spirou, et de Pif le Chien, il songe très tôt à travailler dans l'animation. Pourquoi pas - on peut toujours rêver - devenir le Walt Disney français ? À 14 ans, suite à une première publication dans un fanzine, il se fait une raison : simple dessinateur de BD fera l'affaire. Quelques années au CHRU de Montpellier le consacrent manipulateur en électroradiologie. Dans la salle d'attente de l'hôpital et du cabinet d'imageries médicales, il laisse traîner des dessins qui détendent, mieux, font rire les patients. Plus possible d'échapper à l'appel des crayons. À Nîmes, Hervé monte un studio de création, puis une agence de pub, publie des dessins dans la presse régionale et nationale. Il autofinance la publication d'un album, Destins croisés, en 1986. Les éditions Dargaud signent avec le dessinateur prometteur l'année de ses trente ans. Reste à trouver l'idée. Un reportage télé la lui fournit. Quelques éleveurs en colère qui balancent des moutons sur une compagnie de CRS et c'est le déclic : la série humoristique CRS = Détresse (d'abord seul puis avec Cauvin) lui vaut un certain succès. Suivront, en parallèle, Fort Braillard, Woker (avec Widenlocher), Doc Véto sur un scénario de Godard, puis Les Damnés de la route et enfin Les Canayens de Monroyal pour le marché nord américain. À ce moment, Achdé, installé dans le Gers avec femme et enfants, peut se dire, satisfait, que son objectif est atteint : il vit, bien, de la bande dessinée. Et voilà que son existence va être bouleversée. Lui, l'enfant respectueux et admiratif de ses illustres aînés Franquin, Uderzo et Morris, va se voir consacré. Appelé à mettre en images les aventures en solo de Rantanplan, il s'impose comme un digne continuateur du créateur de Lucky Luke. Un essai plus que concluant (le court récit, Le Cuisinier français) et l'aventure démarre. La réalisation d'un rêve d'enfant pour celui qui joue à présent dans la cour des très grands.

Tonino Benacquista est un écrivain aux facettes multiples: que ce soit dans le roman, dans le théâtre, dans le cinéma ou dans la BD, il déploie toujours un univers fictionnel riche et surprenant, entre humour et profondeur. Il est actuellement l'un des écrivains français les plus reconnus et célébrés de sa génération. Il a reçu de nombreux prix prestigieux, tel que le César du meilleur scénario pour Sur mes lèvres en 2001 et le César de la meilleure adaptation pour De battre mon coeur s'est arrêté. Il est également connu pour son travail dans le milieu de la bande dessinée et a ainsi co-écrit avec Daniel Pennac les scénarios des 74e et 75e albums de Lucky Luke. Né en 1961 en banlieue parisienne, à Choisy-le-Roi, Tonino Benacquista grandit dans une famille d'émigrés italiens. Parallèlement à des études de cinéma, il exerce divers jobs qui serviront de toiles de fond à ses premiers romans noirs. C'est ainsi qu'il se retrouve accompagnateur de nuit aux wagons-lits (il s'en souviendra dans son roman La Maldonne des sleepings), accrocheur d'oeuvres dans une galerie d'art contemporain (Trois carrés rouges sur fond noir) ou encore "parasite mondain" (Les Morsures de l'aube). Aujourd'hui, il partage son activité d'écrivain entre les romans, les nouvelles, le théâtre et le cinéma. Si plusieurs de ses ouvrages sont adaptés à l'écran (Les Morsures de l'aube, par Antoine de Caunes, La Boîte noire par Richard Berry, L'Outremangeur par Thierry Binisti), il écrit aussi des scénarios de long-métrages, notamment avec Jacques Audiard (Sur mes lèvres, De battre mon coeur s'est arrêté) pour lesquels ils obtiennent plusieurs Césars. L'adaptation de Malavita par Luc Besson, avec Robert de Niro, Michelle Pfeiffer et Tommy Lee Jones, sortira sur les écrans en octobre 2013. Pour la bande dessinée, il collabore avec de nombreux dessinateurs : Ferrandez (L'Outremangeur), Barral (Dieu n'a pas réponse à tout), Loustal (Les amours insolentes), Bertrand (L'Amour cash), ainsi que Berlion (Coeur tam-tam), qui a adapté en bande dessinée son roman La Commedia des ratés. Il collabore également avec Tardi sur Le Serrurier volant, un roman illustré (Estuaire, 2006). En 2010, puis 2012, il scénarise, avec Daniel Pennac, les 74e et 75e albums de Lucky Luke : Lucky Luke contre Pinkerton et Cavalier seul, tous deux dessinés par Achdé. Ces albums, parus aux éditions Dargaud, rencontrent un important succès critique et commercial. Il traduit également de l'anglais le tome 1 de la série Parker, dessinée et scénarisée par Cooke, d'après un roman de Stark (Dargaud). Après une collaboration fructueuse avec Florence Cestac (Des Salopes et des Anges, Dargaud, 2011), Tonino Benacquista se lance dans un nouveau projet avec Nicolas Barral au dessin, Les Cobayes (Dargaud, 2013), tout en poursuivant ses activités de romancier, avec la parution en 2013 d'un recueil de nouvelles Nos gloires secrètes.

Daniel Pennac, de son vrai nom Daniel Pennacchioni, est né le 1er décembre 1944 à Casablanca, au Maroc. Il est le quatrième et dernier d'une tribu de garçons. Son père est militaire. La famille le suit dans ses déplacements à l'étranger –Afrique, Asie, Europe– et en France, notamment dans le village de La Colle-sur-Loup, dans les Alpes-Maritimes. Quand il évoque son père, il l'assimile à la lecture : «Pour moi, le plaisir de la lecture est lié au rideau de fumée dont mon père s'entourait pour lire ses livres. Et il n'attendait qu'une chose, c'est qu'on vienne autour de lui, qu'on s'installe et qu'on lise avec lui, et c'est ce que nous faisions.» Daniel passe une partie de sa scolarité en internat, ne rentrant chez lui qu'en fin de trimestre. De ses années d'école il raconte : «Moi, j'étais un mauvais élève, persuadé que je n'aurais jamais le bac.» Toutefois, grâce à ses années d'internat, il a pris goût à la lecture. On n'y permettait pas aux enfants de lire, comme il l'évoque dans “Comme un roman” : « En sorte que lire était alors un acte subversif. À la découverte du roman s'ajoutait l'excitation de la désobéissance...». Ses études de lettres le mènent à l'enseignement, de 1969 à 1995, en collège puis en lycée, à Soissons et à Paris. Son premier livre, écrit en 1973 après son service militaire, est un pamphlet qui s'attaque aux grands mythes constituant l'essentiel du service national : l'égalité, la virilité, la maturité. Il devient alors Daniel Pennac, changeant son nom pour ne pas porter préjudice à son père. En 1979, Daniel Pennac fait un séjour de deux ans au Brésil, qui sera la source d'un roman publié vingt-trois ans plus tard: Le Dictateur et le hamac. Dans la Série Noire, il publie en 1985 Au bonheur des ogres, premier volet de la saga de la tribu des Malaussène (dont on retrouvera le «petit» dans L'idée du siècle). Daniel Pennac continue sa tétralogie avec La Fée Carabine puis La petite marchande de prose et Monsieur Malaussène (il y a ajouté depuis Aux fruits de la passion). Il diversifie son public avec une autre tétralogie pour les enfants, mettant en scène des héros proches de l'univers enfantin, préoccupé par l'école et l'amitié : l'agence Babel,Kamo et moi, L'évasion de Kamo et Kamo, l'idée du siècle. Ces romans sont-ils le fruit de souvenirs personnels ? «Kamo, c'est l'école métamorphosée en rêve d'école, ou en école de rêve, au choix.» À ces fictions s'ajoutent d'autres types d'ouvrages : un essai sur la lecture, Comme un roman, deux ouvrages en collaboration avec le photographe Robert Doisneau et La débauche, une bande dessinée, avec Jacques Tardi. Il a mis fin en 1995 à son métier d'enseignant pour se consacrer entièrement à la littérature. Toutefois, il continue d'avoir un contact avec les élèves en se rendant régulièrement dans les classes.

Détails sur le produit

  • Relié: 48 pages
  • Editeur : Lucky Comics (25 octobre 2012)
  • Collection : Aventures de Lucky Luke d'après Morris (Les)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2884713220
  • ISBN-13: 978-2884713221
  • Dimensions du produit: 30,4 x 22,8 x 1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (17 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 22.994 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un « Cavalier seul » digne de la série 2 novembre 2012
Par Semper Victor COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR TOP 10 COMMENTATEURS
Format:Relié
« Cavalier seul », le nouvel album des aventures des Lucky-Luke, est une jolie réussite. Côté dessins, pas de problèmes, le trait est clair et net, dans la lignée du grand Morris. Le scénario de Pennac et Benacquista, avec une idée de départ très originale, fait mouche : les Dalton décident en effet de se séparer et de joueur leurs cartes chacun de leurs côtés : Joe continue, irascible, à piller les banques ; William se lance dans les casinos ; Jack tente sa chance dans la politique et Averell devient cuisinier (ce qui est sans doute le choix le plus logique du lot). Le premier à amasser un million de $ deviendra le nouveau chef de la bande. Mais c'est sans compter sur Lucky Luke (et Jolly Jumper) et Ma Dalton qui vont chacun à leur manière venir perturber ces plans.

Come Goscinny en son temps, avec certes un peu moins de génie humoristique, les deux scénaristes parviennent, avec amusement, à cultiver références et clin d'œil à notre époque. « Cavalier seul » est ainsi un bon Lucky Luke, qui ne regarde pas en arrière et prouve au contraire que la série a encore un bel avenir devant elle.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Les Dalton dans le bizarre. 27 octobre 2012
Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR TOP 10 COMMENTATEURS
Format:Relié|Achat vérifié
La couverture est graphiquement assez réussie, dans le style "Les Dalton Se Rachètent", mais paradoxalement va un peu à l'encontre du scénario basé sur la séparation des Dalton.

Suite à une énième mésentente, les Dalton décident de se séparer, le premier d'entre-eux gagnant un million de dollar deviendra le chef de famille. Le scénario est original mais ne tient peut-être pas toutes ses promesses. On a un peu de mal à suivre les quatre histoires parallèles, cela manque un peu de fluidité mais surtout on est pas habitué à imaginer les Dalton séparés.

Je ne sais si c'est toujours à cause de la loi Veil, mais voir Lucky Luke avec son brin d'herbe dans la bouche m'énerve toujours autant (le colonel de cavalerie fume un cigarillos et un homme d'affaire un havane, ça compense). Rendez-lui son clope bon sang (je ne fais pas de prosélytisme, j'ai arrêté de fumer).

Les dessins d'Achdé sont très fidèles à Morris, peut-être un peu de mal à créér de nouveaux archétypes (l'apprenti outlaw et l'associé de Jack Dalton, inspirés respectivement de Billy The Kid et du Pied Tendre sont graphiquement moyennement réussis). Les couleurs sont superbes, certaines vignettes monochromes de toute beauté.

Rantanplan est absent (fait-il cavalier seul lui aussi depuis qu'il a sa propre série?), c'est dommage, le chien le plus stupide à l'ouest du Pecos a toujours bien mis les Dalton en valeur.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un bon Lucky Luke 10 novembre 2012
Format:Relié
La reprise du personnage, au niveau graphique, après le décés de Morris est très bonne. On pourrait reproché au dessinateur de trop ressembler à "Morris", au détriment de sa propre personnalité.A mon avis, les dessins de Achdé sont meilleures que ceux produits par Morris dans ses derniers album (Lucky Luke avait des pieds de ballerine, ce qui, à mon goût n'était pas très heureux. Economie également au niveau des décors, parfois un peu bâclés).

Personnellement, quand il y a reprise de personnages/héros, je regrette un peu que le dessinateur ne puisse exprimer pleinement son dessin, tout en étant satisfait de retrouver des desssins similaires à l'auteur repris (en l'occurence ici à la "Morris"). Donc Achdé, élève de l'école classique fait un excellent travail. Au niveau scénario, le début de l'ouvrage sonne "à la Goscinny", ce qui pour moi est excellent, mais manque un peu de tonus vers la fin. L'un dans l'autre, c'est un livre plaisant, qui a des relents de la période des années de "La Diligence", "Jesse James", "Ma Dalton" et autres... Pour moi, la particularité de l'humour de René Goscinny, ne sera jamais pleinement égalée, mais, cet album se rapproche de son esprit. Bonne équipe de repreneurs en tous les cas.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4.0 étoiles sur 5 Pas mal du tout :) 28 octobre 2013
Format:Relié|Achat vérifié
Dans la lignée des Lucky de nouvelle génération... les dessins sont fidèles et l'histoire toujours aussi originale.
Sans doute mon album préféré de la nouvelle série !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 Une relève assurée 30 juin 2013
Par JLJ
Format:Relié|Achat vérifié
Les auteurs ont su apporter leur touche personnel sans rien renier des histoires nombreuses déjà couchés sur la planche à dessin. Le scénario est bien développé et astucieux. A lire sans hésitation!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4.0 étoiles sur 5 Très bon 20 mars 2013
Par Maghda
Format:Relié|Achat vérifié
Dans la digne lignée de Lucky Luke.
Rien de bien nouveau, mais toujours autant de plaisir à le lire !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
4.0 étoiles sur 5 Toujours sympa
Même si ce n'est pas les Lucky Luke "d'avant" soit de l'époque de leur vrai papa, ils demeurent sympa à lire.
Publié il y a 17 mois par Sylvie Gaillot
2.0 étoiles sur 5 N'est pas l'héritier de Morris qui veut
Un nouvel album de Lucky Luke est toujours un moment très attendu. Quelle n'est pas ma déception face à un scénario aussi léger. Lire la suite
Publié il y a 19 mois par Lacou Jean Francois
4.0 étoiles sur 5 Sympathique
ATTENTION SPOILERS

Grâce à un dessinateur fidèle au trait de MORRIS (ACHDÉ), et à deux scénaristes qui ont fait leurs preuves dans la... Lire la suite
Publié il y a 19 mois par Pulp
4.0 étoiles sur 5 Benaquitenac !
Ce nouvel opus dessine par Achde tient la route... Moins par son scenario que par les dialogues signes par Benaquista et Pennac. Lire la suite
Publié il y a 19 mois par Philippe Bourgeois
2.0 étoiles sur 5 Ce n'est pas du Goscinny
Le dessin et les couleurs sont fidèles à Morris,
Par contre le scénario n'est pas terrible, fade, trop faible, pas très comique, je... Lire la suite
Publié il y a 19 mois par Eddy goosse
5.0 étoiles sur 5 bd tres agreable
bd tres sympath avec les daltons toujour aussi lourd mais un justicier en forme aissi que son cheval en accord avec la justice et la loi de l'ouest
Publié il y a 19 mois par Bernard Hennequin
5.0 étoiles sur 5 très bon album
C'est un plaisr réel que de lire cet album; on y retrouve la verve et l'humour de la grande époque Moriss. Lire la suite
Publié il y a 19 mois par maurice
2.0 étoiles sur 5 DE NOUVEAUX SCENARISTES UN SCENARIO ORIGINAL MAIS TROP PEU DE PAGES...
Le scénario est intéressant, les Dalton vu le nombre d'échecs impressionnants qu'ils rencontrent décident de remettre en question l'autorité de... Lire la suite
Publié il y a 21 mois par Kerbrat
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?