Avoir un corps (La Bleue) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 18,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Avoir un corps Broché – 21 août 2013


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,50
EUR 17,56 EUR 4,52
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 6,90
Fournitures diverses
"Veuillez réessayer"
EUR 8,00

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Avoir un corps + L'amour est très surestimé
Prix pour les deux : EUR 23,60

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Des plaques rouges se répandent, qui brûlent, enflamment la peau, rampent jusque sur mes joues. Je suis un homard trempé dans l'eau bouillante, qui hurle en dedans, incapable de mouvoir ses membres. Je ne respire qu'au prix d'un effort terrible, je cherche l'air qui viendra adoucir le feu dans ma gorge. J'entends le mot scarlatine. J'entends ma mère qui va et vient, je perçois quand elle s'assied au bord du lit et pose un gant de toilette mouillé sur mon front. La fièvre est au point le plus haut, par moments c'est tout noir. Mon père commente la progression de l'infection et ne cache pas son inquiétude. Il bouge en contre-plongée au-dessus de mon lit et ne jure que par la pénicilline.

Quand l'infirmière arrive, mes parents me transportent sur le canapé du salon. Sans doute ne veulent-ils pas qu'elle entre dans la chambre où mon lit jouxte le lit conjugal. La cloison entre les deux pièces coulisse, et c'est comme un bruit de tonnerre qui accompagne ce passage de l'obscurité à la lumière. Je m'allonge à plat ventre, je contracte mes fesses qu'on vient de dénuder, je suis prête à serrer les dents parce qu'il est entendu que je suis une enfant courageuse. C'est un pacte tacite, c'est instinctif. L'orgueil déjà me porte. Je dois être la complice de mes parents quoi qu'il m'en coûte. Nous trois ligués dans la maison de la dignité. Quand le coton glacé appuie sur la peau, je me prépare à recevoir la douleur qui m'intronisera. Mais ça fait vraiment mal, est-ce que les adultes se rendent bien compte ? Je sens le produit qui entre, épais, puis se diffuse. Je dois en passer par là pour qu'on m'aime, devenir une héroïne. Je franchis toutes les étapes pour accéder à la plus haute marche du podium, et ma récompense est une sucette à la menthe que l'infirmière me tend chaque jour. Il me faut subir au total treize injections, sept d'un côté et six de l'autre. C'est l'avantage d'avoir deux fesses. Pourtant, ce n'est pas la douleur dans la chair qui m'est le plus pénible, mais la honte d'être dévêtue, la chemise de nuit relevée devant mes parents et les fesses nues.

Au commencement je ne sais pas que j'ai un corps. Que mon corps et moi on ne se quittera jamais. Je ne sais pas que je suis une fille et je ne vois pas le rapport entre les deux.

Au commencement, je fais ce qu'on me dit, je monte mes chaussettes jusqu'en haut, je ne caresse pas les animaux que je ne connais pas, je ne prends pas les bonbons des messieurs dans la rue. Je ne me rends compte de rien. Je trace des dessins avec la buée sur la vitre. Je malaxe de la pâte à modeler, je fais des bonshommes et des serpents, des quantités de serpents que je roule entre mes mains. Je ne pense pas. Je mange, je joue, je dors.

Revue de presse

Ce qui frappe chez Brigitte Giraud, c'est cette incroyable pudeur dont sont habillées les pires douleurs. Les mots sont choisis avec grâce. Le récit est plein d'élan et de rythme. Parce que «le corps n'est que le maillage avec l'esprit», le roman entraîne beaucoup plus loin qu'il n'y paraît. A propos de la mort, la narratrice dit : «Je comprends d'un coup ce qu'est un corps. C'est l'enveloppe qui reste. Une soustraction, pas une consolation. Une matière inerte que les vivants doivent ôter de leur vue.» Mais, c'est avant tout de la vie que Brigitte Giraud nous entreprend. Et donc, de nous-mêmes. (Valérie Trierweiler - Paris-Match, août 2013)

Des années 1960 à aujourd'hui, Brigitte Giraud raconte une longue marche vers la possession de soi. Avec quel talent !...
Plus d'un an après l'accident de moto du père de son fils, la narratrice sort timidement de son enclos : "[...] ma tête et mon corps se rejoignent, après une longue séparation", note Brigitte Giraud dans ce roman aux parfums autobiographiques. Voilà seize ans, depuis La Chambre des parents, que la romancière et éditrice célèbre avec éclat ces retrouvailles. (Marianne Payot - L'Express, septembre 2013)

Dans «Avoir un corps», Brigitte Giraud écrit le temps qui passe par la voix d'une narratrice, de l'enfance à l'adolescence, l'amour, la maternité, le deuil...
Où mieux lire le passage du temps que sur un corps humain ? Pour ne citer que deux exemples récents, Paul Auster a raconté l'histoire de ses cicatrices dans Chronique d'hiver, et Daniel Pennac écrit son dernier roman sous la forme du Journal d'un corps. Brigitte Giraud, dans Avoir un corps enroule la pelote des jours, avec détermination...
Mais la vie est soudain déchirée en deux par la mort. Brigitte Giraud en a fait le récit en 2001, dans A présent. «La mort c'est d'abord un corps qui disparaît», écrit-elle ici. Le corps vivant est celui qui n'oublie rien, constitué de strates, «le vif de l'existence, fait de désirs, de force et de pulsations, mais aussi l'absence». (Claire Devarrieux - Libération du 26 septembre 2013)

Depuis ses débuts, l'écriture et le corps sont intimement liés chez Brigitte Giraud. Rien d'étonnant à ce que le second se retrouve au centre de son dixième livre, qui dessine la trajectoire d'une vie, au plus près des sensations, des émotions, de ce qui façonne une identité...
D'une naissance à l'autre, ainsi se déploie cette traversée intime, familiale et sociale. Une trajectoire rendue universelle par une écriture ample, irisée d'humour, qui sait avec subtilité épouser les courbes du corps, ses pulsions, ses trahisons et ses abandons. (Christine Rousseau - Le Monde du 24 octobre 2013)


Détails sur le produit

  • Broché: 240 pages
  • Editeur : Stock (21 août 2013)
  • Collection : La Bleue
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2234074800
  • ISBN-13: 978-2234074804
  • Dimensions du produit: 13,5 x 2 x 21,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 54.205 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par clemence_simba sur 5 octobre 2013
Format: Broché Achat vérifié
Une pépite de la rentrée littéraire pour moi! Avoir un corps? Tout est dans le titre. Bien écrit, par petits paragraphes de sensations que traverse le corps au fil du temps, on vit à travers cette femme qui va traverser des épreuves, et à chaque fois les traduire par des émotions corporelles. On les oublie souvent, on ne les exprime pas assez dans notre société: qui ne s'est jamais caché deriere les pires vetements qu'il pouvait trouver quand ça n'allait pas? Qui peut dire comment l'on se sent dans son corps lorsqu'on est amoureuse? On l'oublie? Il est là?
Notre corps a toujours une place dans tout ce qu'on vit....ce livre est vraiment bien écrit, très fluide....

Vraiment, je le recommande, je l'ai dejà fait tourner autour de moi et j'en ai de bons retours!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par traversay TOP 50 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 23 novembre 2013
Format: Broché
Avoir un corps. Et prendre conscience de son poids, au fil du temps qui passe. S'en étonner, le considérer comme un fardeau, en avoir honte, se réconcilier, enfin, avec lui. Quarante ans de la vie d'une enfant, d'une fille, d'une adolescente, d'une femme, d'une mère. Pendant féminin du Journal d'un corps de Daniel Pennac, Avoir un corps de Brigitte Giraud donne l'impression de feuilleter un journal intime. Mais sans voyeurisme aucun, le style de l'auteure, riche en verbes d'action, s'il ne bride pas l'émotion, la contient et lui donne au fil des pages une densité qui doit beaucoup à une extrême lucidité et acuité des sentiments. Car tout est là, dans ce difficile compromis à trouver entre la tête et le corps, un travail de chaque jour sans cesse remis en question par les événements et accidents de la vie. Avoir un corps est comme un film en accéléré dont les séquences s'enchaînent sans relâche. La linéarité est dans un premier temps gênante d'autant que Brigitte Giraud se garde bien de s'arrêter trop longuement sur des moments clés de l'adolescence. Ce sont les corps des autres, leur délabrement ou leur absence définitive, qui donnent au texte une plus grande densité. A partir de sa deuxième partie, il est impossible de lâcher le récit. Il a enfin pris corps et nous parle directement, que l'on soit lecteur ou lectrice. De ce qui n'aurait pu être qu'un exercice de style avec ses douleurs et ses épiphanies attendues (des premières règles à l'enfantement), Brigitte Giraud réussit à faire un roman qui se lit d'une traite.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par BMLF sur 29 octobre 2013
Format: Broché Achat vérifié
L'émission LA GRANDE LIBRAIRIE nous a fait découvrir cet ouvrage d'une romancière sensible et émouvante ; une approche originale de la féminité.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Littératec TOP 1000 COMMENTATEURS sur 24 octobre 2013
Format: Broché
Dans ce livre, Brigitte Giraud s’interroge : qu'est-ce qui fait la spécificité d'un corps de fille ? Naît-on fille ou le devient-on ? Peut-on maîtriser son corps ? Le dominer ? En faire ce que l'on veut ? Non, évidemment, on ne peut pas, mais on peut y être plus ou moins à l'écoute. L'angle est original, l'écriture agréable et travaillée, et toute femme pourra se reconnaître à un moment ou à un autre, dans le vécu de ce corps, dans les différentes étapes d'une vie : enfance, puberté, adolescence, premiers baisers, grossesse, maladie, accident, début du vieillissement (même si on s'arrête dans la trentaine)... Un petit regret tout de même : la plupart du temps le rapport au corps est douloureux, le corps souffre, il est difficile à comprendre, il est parfois presque un ennemi, et il y a peu de place pour les plaisirs physiques pourtant nombreux dans la vie, c'est dommage. Un beau regard de femme sur les femmes, sans complaisance ni mièvrerie.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?