Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Bach: Cantatas, Vol. 18, BWV 9, 70 & 182
 
Agrandissez cette image
 

Bach: Cantatas, Vol. 18, BWV 9, 70 & 182

4 février 2014 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 8,53 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre Artiste
Durée
Popularité  
30
1
3:27
30
2
1:08
30
3
3:59
30
4
0:41
30
5
2:31
30
6
0:35
30
7
1:11
30
8
2:57
30
9
1:49
30
10
3:04
30
11
1:04
30
12
4:48
30
13
1:16
30
14
5:29
30
15
1:13
30
16
7:05
30
17
1:24
30
18
1:14
30
19
1:52
30
20
3:12
30
21
0:41
30
22
2:23
30
23
7:28
30
24
3:19
30
25
2:41
30
26
4:00


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 4 février 2014
  • Label: Accent
  • Copyright: 2014 Accent
  • Durée totale: 1:10:31
  • Genres:
  • ASIN: B00I7WWHKY
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)

Commentaires en ligne 

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

Par Philomèle TOP 50 COMMENTATEURS sur 15 février 2014
Format: CD Achat vérifié
Remaniement d’une œuvre de l’époque de Weimar, la cantate BWV 70 "Veillez ! Priez !" porte sur le Jugement Dernier : dès le chœur d’ouverture, la légèreté et la transparence du petit effectif instrumental et du quatuor vocal de solistes font merveille. On admirera aussi les mouvements 9 et 10 pour basse avec trompette : un récitatif accompagné exprimant la terreur du Jugement, suivi d’un air où la chute saccadée de la foudre vient contraster brutalement avec un suave et paisible adagio. La tardive cantate de choral BWV 9 "Le salut nous est venu" commence par un chœur concertant d’une élégance aérienne qui illustre le salut par la grâce, avec le choral chanté par la soprano au-dessus d’un contrepoint perpétuel. Un autre mouvement remarquable est le duo pour soprano et alto qui proclame la supériorité de la foi sur les œuvres en un riche dialogue à quatre avec la flûte traversière et le hautbois d’amour.

La plus belle des trois cantates de ce volume est la BWV 182 "Roi du ciel, sois le bienvenu", dans sa version primitive de Weimar : la sonate introductive pour flûte à bec et violon, qu’on dirait de Haendel, rappelle sans doute, avec un étonnant mélange d’humilité et de solennité, l’entrée de Jésus à Jérusalem à dos d’ânesse. Suit un chœur fugué d’une grande densité d’écriture, et trois airs enchaînés, respectivement pour basse et violon, alto et flûte à bec, ténor et violoncelle : le plus émouvant est le deuxième, où l’âme se détache douloureusement de la vie.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique