Appli Amazon


Plus d'options
Bach: Goldberg Variations BWV 988
 
Agrandissez cette image
 

Bach: Goldberg Variations BWV 988

30 juillet 2007 | Format : MP3

EUR 10,69 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:38
30
2
1:50
30
3
1:22
30
4
2:02
30
5
1:02
30
6
1:32
30
7
1:21
30
8
1:33
30
9
1:42
30
10
1:26
30
11
1:35
30
12
2:00
30
13
1:54
30
14
4:13
30
15
1:59
30
16
3:53
30
17
2:36
30
18
2:10
30
19
1:16
30
20
1:21
30
21
1:50
30
22
1:50
30
23
1:50
30
24
2:07
30
25
2:17
30
26
6:54
30
27
2:06
30
28
1:37
30
29
2:48
30
30
1:46
30
31
1:20
30
32
3:55
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 4 novembre 2003
  • Date de sortie: 30 juillet 2007
  • Label: Universal Music Division Classics Jazz
  • Copyright: (C) 2003 ECM Records GmbH, under exclusive license to Universal Music Classics & Jazz - a division of Universal Music GmbH
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:10:45
  • Genres:
  • ASIN: B0025HYZ8E
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 72.795 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par P-henri Thoreux le 2 février 2010
Format: CD Achat vérifié
Les variations Godberg constituent l'un des sommets de l'oeuvre prodigieuse de Jean-Sébastien Bach. Il est difficile même de trouver les mots pour qualifier le mystère contenu dans ces 30 petites variations et un aria composée pour clavier. Ce mystère qui fait qu'on est plongé dans une extase unique dès les premières notes, et ce jusqu'à la fin. Ce mystère qui fait que l'effet se reproduit sans aucune usure ni lassitude au fil des écoutes successives, tant il y a dans cette musique, de beauté, d'équilibre, de simplicité et de complexité mélodique tout à la fois. Les variations Goldberg ont donné lieu à tellement d'interprétations qu'on pourrait imaginer qu'il n'y a plus vraiment la place pour une nouvelle. Pourtant chacune a sa légitimité assurément, et il n'est pas rare qu'un même artiste ressente le besoin d'en enregistrer plusieurs versions. Ce fut le cas de Glenn Gould dont le nom reste indéfectiblement attaché à la transcription pour piano, une des premières, qu'il fit des ces oeuvres.
Il est indéniable que le passage du clavecin au piano permit d'ouvrir des perspectives inespérées à cet inoxydable trésor. L'instrument, très bricolé de Gould avait une sonorité mate, parfois un peu métallique, évoquant les premiers piano-forte. Il sublima ce manque d'ampleur par ses célèbres vocalises en arrière plan. Sa version la plus aboutie, réalisée à la fin de sa vie, reste un repère incontournable.
Lire la suite ›
7 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 14 juin 2012
Format: Téléchargement MP3 Achat vérifié
Variations Goldberg/Andras Schiff
Comme le disait naguère un critique musical, les Variations Goldberg BWV 988 représente un extraordinaire terrain d'aventure pour les explorateurs du clavier.
Je ne citerai que ceux dont je connais bien l'interprétation que ce soit au clavecin ou au piano et même à l'orgue : Glenn Gould, Wilhelm Kempff, Maria Yudina, Wanda Landowska, Angela Hewitt, Simone Dinnerstein, Keith Jarrett, Pierre Hantaï, Rosalyn Tureck, Zhu Xiao Mei, Käte Van Tricht. Tous ont apporté un éclairage différent ce qui prouve la valeur universelle de ce chef d'œuvre. Bien que composé en 1740 pour clavecin, le rendu au piano reste fantastique et notamment sous le doigté merveilleux d'Andras Schiff.
Cette œuvre représente un des sommets de la forme « thème et variations », d'une richesse harmonique, rythmique et technique extraordinaire. L'art du contrepoint atteint là son apogée. Si je devais conserver une seule œuvre pour clavier de tout le répertoire, je choisirais celle-là qui s'adresse à l'esprit plus qu'au cœur. C'est pour cela qu'elle semble à chaque écoute nous révéler du nouveau dans sa complexité structurelle.
Andras Schiff apporte sa pierre à l'édifice. Son aventure mérite l'attention de tout mélomane et même plus, l'admiration.
Magnifique.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par dontabarano le 24 août 2014
Format: CD Achat vérifié
Je souscris entièrement aux commentaires précédents.
Je me permets d'ajouter que cet enregistrement a été réalisé en public, ce qui s'entend - la concentration du pianiste est extrême - et ne s'entend pas - à peine quelques bruits parasites dans le public qui paraît hypnotisé, et il y a de quoi. La prise de son ECM est d'une transparence extrême, à bonne distance de l'instrument, avec de l'air autour, mais pas noyé dans une inutile réverbération.
Schiff fait entendre les Goldberg bien différentes de sa première mouture chez Decca. Il nous convie ici à un voyage initiatique incluant point de départ, enchaînements, suspensions et haltes, nouveau départ, sommets, pauses réflexives, etc, s'achevant avec la reprise de l'aria, d'une absolue sobriété. Certaines variations sont associées avec évidence. Il s'en explique d'ailleurs avec intelligence et humour dans la notice (qui pour une fois chez ECM n'est pas uniquement composée de photos esthétisantes) mais il n'est pas nécessaire de le lire pour cheminer avec lui.
Loin de la virtuosité digitale de certains, ou des bizarreries de ceux qui veulent paraître originaux à tout prix, un voyage très prenant qui me bouleverse, me fait réfléchir et me passionne à chaque écoute.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique