EUR 13,48
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 11 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Bach : Suites pour violon... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Bach : Suites pour violoncelle seul

5 étoiles sur 5 7 commentaires client

3 neufs à partir de EUR 13,48 2 d'occasion à partir de EUR 14,74

Vous cherchez un CD de Musique Classique ?

CD Musique Classique
Retrouvez tous nos CD au sein de notre Boutique Musique Classique.

Offres spéciales et liens associés


Détails sur le produit

  • Compositeur: Johann Sebastian Bach
  • CD (18 septembre 2006)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Sony Classical
  • ASIN : B000GKH2A0
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 7 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 84.288 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. I. prelude
  2. II. allemande
  3. III. courante
  4. IV. sarabande
  5. V. menuet I/II
  6. VI. gigue
  7. I. prelude
  8. II. allemande
  9. III. courante
  10. IV. sarabande
  11. V. menuett I/II
  12. VI. gigue
  13. I. prelude
  14. II. allemande
  15. III. courante
  16. IV. sarabande
  17. V. bourree I/II
  18. VI. gigue

Disque : 2

  1. I. prelude
  2. II. allemande
  3. III. courante
  4. IV. sarabande
  5. V. bourree I/II
  6. VI. gigue
  7. I. prelude
  8. II. allemande
  9. III. courante
  10. IV. sarabande
  11. V. gavotte I/II
  12. VI. gigue
  13. I. prelude
  14. II. allemande
  15. III. courante
  16. IV. sarabande
  17. V. gavotte I/II
  18. VI. gigue

Descriptions du produit

COFFRET 2 CD : SUITES POUR VIOLONCELLE SEUL


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
7
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Nicolas TOP 50 COMMENTATEURS le 30 septembre 2012
Tout d'abord, je dois vous avouer que je fais partie de ceux qui ont acheté ce disque à sa sortie, mais aussi de ceux qui n'ont pas compris l'engouement unanime de la critique. Je restais un peu sur ma faim après les premières versions de Byslma 1979 et celle de Wispelwey sortie peu avant en 1990. Je trouvais le phrasé de Bylsma quelque peu maniéré, les passages lents trop classiques, les changements brusques déconcertants, la sonorité du violoncelle assez peu chaleureuse...

Je suis resté tout de même intrigué par cette version qui semblait vouloir exprimer quelque chose que je ne pouvais pas saisir ou apprécier à sa juste valeur et je l'ai réécouté plusieurs fois dernièrement notamment suite à une conversation sur le commentaire critique de "EB" sur une autre édition. Et finalement, j'ai décidé d'écrire enfin un commentaire pour exprimer le chemin parcouru.

Je pense maintenant que:

- cette version est radicalement baroque et ne se situe pas dans la continuité de la première version de Bylsma. Elle est extrêmement baroque car elle est jouée comme un récitatif et procède d'une approche presque purement rhétorique plus que musicale au sens où on l'entend aujourd'hui. Elle relie cette oeuvre aux passions de Bach en géneral et à la passion selon St Jean et ses récitatifs en particulier. Elle relie aussi ces suites aux sonates et partitas pour violon et à la chaconne en particulier.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 8 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Achat vérifié
Sorti en 1992, cet enregistrement a ébranlé la discographie d'un éclatant coup de tonnerre. Depuis 40 ans, personne n'avait réellement remis en question la suprématie de l'immense Pablo Casals dans ce répertoire. Un violoncelliste pratiquement inconnu, un baroqueux de la première heure, imposait d'un coup "son" Bach avec une tranquillité, un aplomb invraisemblable. Depuis, l'interprétation de Bylsma est devenue référence, et personne n'oserait remettre en question son parti-pris. Pourtant, Bylsma prend le risque d'une lecture résolument originale, adoptant des rythmes et des coups d'archet inouïs jusqu'alors. Depuis, d'autres lui ont emboité le pas, avec des succès divers, et souvent une affectation, une prétention qui font précisément défaut au maître. Car Bylsma échappe au traditionnel clivage entre baroqueux et "néo-romantiques". Son violoncelle sonne énorme, caverneux, et jamais vous n'y entendrez ces sonorités grêles, ni ces rythmes alanguis propres aux baroqueux. En revanche, le style est bel et bien, résolument "baroque" - ou plutôt, à mon sens, tout simplement soucieux d'une certaine "vérité" historique, que Bylsma impose avec une évidence aveuglante. On sent un tel naturel dans cette interprétation qu'on en oublie sa fabuleuse virtuosité et les années de labeur qui la sous-tendent. Et l'on ne peut que s'interroger sur ce qu'un tel génie (le mot n'est pas trop fort) aurait pu produire dans un tout autre répertoire - de Brahms à Shostakovich.
2 commentaires 11 sur 12 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 14 mai 2015
J'ai essayé Rostropovitch, Yo-Yo Ma, Truls Mørk (et quelques autres), aucune des versions qui me sont venues à l'oreille des suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach n'égale celle du néerlandais Anner Bylsma et de son Stradivarius Servais (en prêt du Smithsonian).
Enregistré en 3 jours de janvier 1992 à l'Académie des Arts et des Lettres de New York City, la version ici proposée se démarque dans les détails (la prise de son, le son de l'instrument même, la délicatesse du virtuose, une certaine radicalité romantique aussi, Bylsma est fidèle mais reste libre dans son approche) de celles d'instrumentistes évidemment au-dessus de tout reproche (voir la liste plus haut et y ajouter vos violoncellistes favoris). Par exemple, j'aime beaucoup Mørk et ses Suites ont la tenue qu'on attend d'une pointure telle que lui, hélas, techniquement parfaite, son interprétation manque d'émotion, de culot et garde un petit côté clinique qui empêche de totalement s'y abandonner, de goûter pleinement à l'intense bouffée méditative (rêveuse, presque) que pareilles merveilles se doivent d'inspirer. Ici, avec une captation simplement époustouflante, une interprétation alliant la passion à la nuance (car il en faut !), toute la beauté intime de ces six suites en apesanteur est rendue à la perfection.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?