• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Back to Black a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Back to Black

CD inclus dans notre offre Bestsellers à moins de 10€
4.5 étoiles sur 5 147 commentaires client

24 neufs à partir de EUR 7,00 8 d'occasion à partir de EUR 3,51

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Amy Winehouse


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Back to Black
  • +
  • Frank
  • +
  • Lioness: Hidden Treasures
Prix total: EUR 20,98
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (16 décembre 2008)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Island
  • ASIN : B000KG5THI
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Blu-ray Audio
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 147 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 96 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Rehab - Amy Winehouse & Jonathan Rees
  2. You Know I'M No Good
  3. Me & Mr Jones
  4. Just Friends
  5. Back To Black
  6. Love Is A Losing Game
  7. Tears Dry On Their Own - Amy Winehouse & Valerie Simpson
  8. Wake Up Alone
  9. Some Unholy War
  10. He Can Only Hold Her

Descriptions du produit

Description du produit

La France ne la connaît pas encore, mais Amy Winehouse est sûrement l'une des artistes féminines la plus douée de ces dernières années. Ce qui n'a d'ailleurs pas échappé à nos voisins britanniques, puisqu'en 2003, alors qu'elle n'est âgée que de 20 ans, son premier album Frank vend plus de 250 000 copies et lui vaut le Ivor Novello Award pour l'écriture de l'irrésistible Stronger Than Me. Alors que Frank portait la marque de sa formation jazz d'origine, Back To Black s'imprègne d'une soul profonde aux accents de Motown. Certes la forme s'est allégée, mais Amy s'est assuré un résultat de grande classe avec Mark Ronson et Salaam Remi à la production ou l'aide des Dap-Kings sur You Know I'm No Good.

Critique

« Tryin’ to get me go to rehab, I say no, no, no »  clame le hit de l’année 2007 avec cette voix époustouflante tout droit sortie d’un standard des Supremes. Qui n’a pas été bluffé d’apprendre après une première écoute que cette voix n’était nullement celle d’une légende soul sur le retour ou d’une fille noire extraite d’un taudis de Detroit et poussée par ses parents, mais bien celle d’une jeune Anglaise de la classe moyenne ?

L’illusion se poursuit sur la totalité d’un album à la production rétro, aux rythmiques sautillantes et aux cuivres omniprésents assurés par The Dap-Kings - le groupe de Sharon Jones - qui n’est pas sans évoquer la Dusty Springfield de Dusty In Memphis (1968) enregistré dans les studios Stax.

Sur ces onze compositions originales, Amy Winehouse – la fille aux douze tatouages et autant d’addictions – flirte avec les canons du genre : l’infidèle invétérée (« You Know I’m No Good »), la jalouse (« Me & Mr. Jones » qui serait une référence au rappeur Nas, une de ses connaissances), la joueuse amère (« Love Is a Losing Game ») et la veuve fatale (le somptueux « Back to Black »), très à l’aise dans ces langoureuses ballades.

Classique instantané, Back to Black recèle dans ses atouts une voix capable de prendre l’auditeur dans ses filets pour ne plus le lâcher. Devant le succès phénoménal de l'album sur la longueur (parallèlement aux frasques de la chanteuse), celui-ci est réédité un an après dans une version double deluxe (sous couverture noire) incluant sept nouveaux titres, dont le classique inattendu « Valerie » popularisé par Mark Ronson. - Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Lili 66 le 6 juillet 2012
Format: CD Achat vérifié
Bon, vous allez pouvoir le constater, je ne suis pas critique musicale donc je vais être rapide.
Ce disque est une merveille à posséder absolument. Porté par des chansons toutes plus géniales les unes que les autres (ma préférée étant définitivement Tears Dry On Their Own). Amy avait une voix incroyable, et même si on ressent souvent beaucoup de souffrance dans ses paroles, les chansons ne sont pas pour autant ultra déprimantes et destinées à faire pleurer dans les chaumières (comme le sont celles d'Adele je trouve).
1 commentaire 12 sur 12 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Franchement cela fait une éternité que l'on a entendu une voix féminine sachant méler mélodie et ( enfin ! )sensualité: il y a du félin dans cette fille. D'ailleurs , elle ne chante pas : elle miaule .
Les références ne manquent pas dans ce dsque résolument Soul et marqué " sixties " avec son orchestration, ses compositions ses arrangements et pourtant il sonne d'une vibrante modernité . On a l'impression d'avoir entendu ce genre de choses des dizaines de fois, et on est étonné de sa fraicheur et vigueur. Un classique en route qui devrait très bien vieillir .
Pour ma part deux titres se dégagent : l'explosif "you know I'm no good " et le sublime chargé d'émotion " back to black " ( qui me fait chialer - et ça c'est rare ).
Passé l'effet de surprise et de découverte, place à la confirmation pour qu' Amy soit une des artistes de cette décemnie et plus.
En tout cas c'est sur, c'est un des disques de l'année.
Remarque sur ce commentaire 7 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Lester Gangbangs TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 21 avril 2007
Format: CD
Ça commençait pas très bien. Entendu un matin une pub, avec « Rehab » en fond sonore : « Avec Amy Winehouse, la nouvelle révélation soul, revivez la légende Tamla ». Tamla de la soul ? C''est nouveau, il me semblait plutôt que c''était Stax ou Atlantic. Comme quoi les directeurs marketing des maisons de disques sont même pas foutus de promouvoir correctement des artistes exceptionnelles comme Amy Winehouse.

Car il y a bien une quarantaine d''années que l''on n''avait pas entendu une voix soul féminine comme la sienne. Et plutôt que Diana Ross (?) ou Lauryn Hill (?? , et pourquoi pas Mylène Farmer tant qu''on y est), c''est à Aretha Franklin, Etta James, Dusty Springfield et leurs homologues masculins Otis Redding et Wilson Pickett, que renvoie ce disque.

Les compositions, dans un style rétro sixties sont excellentes et emportées dans un autre monde par une interprétation vocale exceptionnelle. Oubliez toutes les québécoises braillardes et dégustez ce festin qu''est « Back to black ».

Un Cd magique et inespéré par les tristes temps de morne variété qui courent.
7 commentaires 76 sur 83 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Une voix de velours, des instrumentations a l'ancienne, une inspiration 'soul' résolument old-school, des mélodies superbes et des textes dans lesquels on sent que l'artiste a mis toutes ses tripes -- cet album a tout d'un classique avec de magnifiques et poignants morceaux comme 'Back to Black', 'You Know I'm no Good' ou 'Love is a Losing Game'. On a pu parler de "néo-soul" mais je prefere parler de "soul" tout court tant cet album tient la comparaison avec les standards des années 1960.
Remarque sur ce commentaire 13 sur 14 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Un son parfait et quand je l'ai écouté, Je me suis revenu aux années 60s,70s..Un nouveau Shirley Bassey...
Remarque sur ce commentaire 7 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Réécouté dans la foulée du beau film "Amy", "Back to Black" peut en 2015 être considéré comme un classique "uchronique", grâce à la voix d'Amy qui tutoie les accents des grandes divas soul et jazz, et grâce aussi, il faut le reconnaître, à la production parfaite de Mark Ronson, qui avait su retrouver la justesse des disques des 50s et 60s, sans rien perdre de la pertinence de la musique par rapport aux années 2000 : s'il n'y avait les textes, furieusement intimes, terriblement honnêtes d'Amy, "Back to Black" pourrait être un album des années d'or de la musique noire américaine. Ceci dit, "classique" ne veut pas dire "chef d’œuvre" et le succès planétaire - déclencheur du désastre pour Amy - de "Back to Black" ne peut que paraître disproportionné par rapport aux qualités intrinsèques de la plupart des chansons qui le composent : il est indéniable que Amy Winehouse n'en était encore qu'aux balbutiements d'une carrière (de compositrice) qui aurait dû, sur au moins 20 ou 30 ans, l'amener aux sommets de son Art. Le fait que "Back to Black" reste définitivement son testament n'en est que plus tragique.
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Dans le marasme des productions actuelles, le nouvel album d'Amy est une réelle bouffée d'oxygène. Chant puissant et envoutant, textes autobiographiques, compositions et arragements de qualité qui nous ramènent vers ce que la motown avait de meilleur en d'autres temps. Tantôt Soul, tantôt jazzy, c'est frais, rythmé, parfois plus sombre, mais toujours de qualité. Un album qui fleure bon les années 60 et des influences affichées : De Buddy Holly à Aretha Franklin
1 commentaire 29 sur 33 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?