Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Bad Company


Prix : EUR 11,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
29 neufs à partir de EUR 3,46 6 d'occasion à partir de EUR 4,00

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Bad Company

Discographie

Image de l'album de Bad Company

Photos

Image de Bad Company

Biographie

En 1972, le groupe anglais Free commence à donner des signes de faiblesse, après avoir enflammé le monde entier de son rock dépouillé et violent. La cheville ouvrière de cette belle machine, Paul Rodgers et Simon Kirke, décident d'«achever la bête» et de monter avec Boz Burrell et surtout Mick Ralphs ... Plus de détails sur la Page Artiste Bad Company

Visitez la Page Artiste Bad Company
44 albums, 15 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Bad Company + Straight Shooter + Fire and Water
Prix pour les trois: EUR 29,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (13 février 2003)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Atlantic
  • ASIN : B000002JSL
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (14 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 6.844 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Disque 1 piste 1
2. Disque 1 piste 2
3. Disque 1 piste 3
4. Disque 1 piste 4
5. Disque 1 piste 5
6. Disque 1 piste 6
7. Disque 1 piste 7
8. Disque 1 piste 8

Descriptions du produit

Descriptions du produit

1 - Can't Get Enough
2 - Rock Steady
3 - Ready For Love
4 - Don't Let Me Down
5 - Bad Company
6 - The Way I Choose
7 - Movin' On
8 - Seagull

Critique

Dès les premières mesures de « Can't Get Enough » et le « one, two, three » de Paul Rodgers, l'affaire est entendue, un nouveau phénomène du rock vient de naître.

Les ruines de Free sont encore fumantes, mais Paul Rodgers est déterminé à ne pas en rester là. La guitare de Mick Ralphs apporte une touche plus glam et plus pop dans le blues rock qu'il affectionne.

Alléché par les sonorités du festin, Bill Grant le manager de Led Zeppelin les prends en main. L'enregistrement du futur chef d'œuvre commence en novembre 1973.

Le nom du groupe, la pochette sobre, tout prépare l'auditeur à affronter un déluge de rock poisseux. « Rock Steady », « Ready For Love », tous les titres ont le potentiel pour devenir des classiques. La voix de Paul Rodgers atteint des sommets de lyrisme et d'émotion, la guitare est d'une finesse exemplaire, la section rythmique souligne le rythme et sait le durcir à bon escient.

La sortie de Bad Co en juin 1974 s'apparente à un raz de marée, No 1 aux Etats Unis et No 3 en Grande Bretagne, l'été leur appartient avec le slow « Bad Co » véritable déclaration d'intention de ces outlaws du rock qui vont bientôt dévaster les scènes (et les hôtels) du monde entier.

Bad Co est un des plus grands albums de blues rock jamais sortis, le sommet et le summum d'une époque où le genre faisait la loi sur la planète musique.



François Alvarez - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
10
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 14 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

29 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile  Par piwemol sur 6 mai 2006
Format: CD Achat vérifié
Bad Company fût qualifié dès sa création de "super groupe" car c'était la réunion de quatre stars venant de groupes déjà mythiques à leur époque: Paul Rodgers, ex chanteur de Free, Mike Ralphs, ex guitarriste de Mott the Hoople, Boz Burrell, ex bassiste de King Crimson et Simon Kirke, ex batteur de Free. De surcroit, leur premier disque fût l'une des premières sinon la première "galette" proposée par le label crée par Led Zeppelin, Swan Song.

Ce premier album est un chef d'oeuvre du Rock: compositions excellentes et interprétation efficace et sans artifice, grâce à une prise de son exceptionnelle qui donne une sensation de spontanéïté, proche du blues, proche d'une petite scène.

Est-ce du Hard Rock? Oui par l'énergie qui s'en dégage. Mais sur ce premier album, pas de son saturé et métallique, pas de hurlements, mais du chant, du feeling et même du swing!

Hélas, les disques suivants, qui ont obtenu un fort succès commercial, surtout aux USA, n'ont pas retrouvé la magie de celui-ci. Trop sophistiqués, moins de feeling.

En conclusion, ce disque est indispensable dans toute discothèque Rock. Compte tenu de la qualité de la prise de son, une (bonne) version SACD serait justifiée, même en 2 canaux.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par ZazPanzer sur 21 février 2011
Format: CD
Nous sommes en l'an de grâce 1973. La construction du périphérique parisien s'achève enfin. Les français, moustachus, sobrement vêtus de «pattes d'eph'» contrebalancées de T-shirts bleu électrique à pois orange, y circulent sans limitation de vitesse en DS [Tu les sens les coussins d'huile ?], en Simca 1100 ou en Peugeot 304, cigarettes américaines au bec. Les autoradios de ces bolides n'étant pour la plupart pas encore équipés de lecteurs cassettes, les rockers foncent rejoindre leurs salons pour s'y passer les derniers imports vinyles, «Billion Dollar Babies», «Tyranny and Mutation», ou «Dark Side of the Moon». La vie est belle.

Mais plus pour longtemps. En fin d'année, le premier choc pétrolier met fin aux Trente Glorieuses. Brigitte Bardot renonce à sa carrière cinématographique, et la légende Free s'éteint elle aussi après l'ultime sursaut «Heartbreaker», enregistré sans le génie Paul Kossoff, rongé par son addiction au Mandrax. C'est le début de la merde dans laquelle nous nageons encore aujourd'hui.

Paul Rodgers et Simon Kirke, respectivement chanteur et batteur de Free, ne se laissent pourtant pas démonter, et entreprennent aussitôt de recruter des musiciens en vue d'un nouveau projet. Leur choix se porte sur le guitariste Mick Ralphs (ex- Mott The Hoople) et le bassiste Raymond «Boz» Burell (ex- King Crimson). Outre ces deux pointures, le groupe s'adjoint les services du légendaire manager Peter Grant (Led Zeppelin).
Lire la suite ›
8 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par piwemol sur 1 septembre 2006
Format: CD
Bad Company fût qualifié dès sa création de "super groupe" car c'était la réunion de quatre stars venant de groupes déjà mythiques à leur époque: Paul Rodgers, ex chanteur de Free, Mike Ralphs, ex guitarriste de Mott the Hoople, Boz Burrell, ex bassiste de King Crimson et Simon Kirke, ex... je ne sais plus! De plus, leur premier disque fût l'une des premières sinon la première "galette" proposée par le label crée par Led Zeppelin, Swan Song.

Ce premier album est un chef d'oeuvre du Rock: compositions excellentes et interprétation efficace et sans artifice. Grâce à une prise de son exceptionnelle qui donne une sensation de spontanéïté, proche du blues, proche d'une petite scène.

Est-ce du Hard Rock? Oui par l'énergie qui s'en dégage. Mais sur ce premier album, pas de son saturé et métallique, pas de hurlements, mais du chant, du feeling et même du swing!

Hélas, les disques suivants, qui ont obtenu un fort succès commercial, surtout aux USA, n'ont pas retrouvé la magie de celui-ci. Trop sophistiqués, moins de feeling.

En conclusion, ce disque est indispensable dans toute discothèque Rock.

Mais quel est l'intérêt technique d'une version dorée? Compte tenu de la qualité de la prise de son, c'est une version SACD qui serait justifiée, même en 2 canaux!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS sur 29 septembre 2013
Format: CD Achat vérifié
J'ai mis très lontemps à écouter Bad Company, pas assez sophistiqué ou pas assez hard quand j'étais jeune. Avec l'âge, on retrouve le goût des choses simples (le syndrôme Herta) et la récente découverte de cet album ( maintes fois croisé autrefois chez des potes aux goûts simples) a été une très bonne surprise.

Bâti sur les ruines encore fumantes de feu Free, Bad Company est l'exception qui confirme la règle dans cette année 1974 où le prog triomphant tirait ses dernières cartouches (Relayer, The Lamb Lies Down On Broadway , Red)

On ne présente plus Paul Rodgers le chanteur du groupe, toujours autant en voix. Simon Kirke est ici beaucoup plus efficace que dans Free, sans pour autant être devenu un virtuose.

Mick Ralphs (ex Mott The Hoople, quel nom!) est l'arkétype du bon guitariste de rock: très en verve rythmiquement avec de bons gros riffs simples mais efficaces, il brille aussi avec de beaux solos (ou chorus?) très bien torchés, sans jamais céder à la démonstration ou à la facilité.

Raymond "Boz" Burrell est la surprise du line-up: ex King Crimson où Robert Fripp lui a appris à jouer de la basse (Islands) en 1971, on le retrouve ici très à son avantage par rapport à Andy Fraser, son prédécesseur dans Free. Le son de basse est beaucoup plus vigoureux et groovy et il forme avec Kirke un rythmique assez idéale.
Lire la suite ›
6 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?