EUR 39,95 + EUR 2,49 (livraison)
En stock. Vendu par EliteDigital FR

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Ballad Of A Thin Line Man / Valley Of Rain [Import]

Giant Sand CD

Prix : EUR 39,95
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par EliteDigital FR.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Giant Sand

Visitez la Page Artiste Giant Sand
pour toute la musique, discussions, et plus.

Détails sur le produit


1. Down On Town (Love's No Answer)
2. Black Venetian Blind
3. Curse Of A Thousand Flames
4. Artists
5. Man Of Want
6. Valley Of Rain
7. Tumble And Tear
8. October Anywhere
9. Death, Dying And Channel 5
10. Torture Of Love
11. Thin Line Man
12. All Along The Watchtower
13. Graveyard
14. Body Of Water
15. You Can't Put Arms Around A Memory
16. A Hard Man To Get To Know
17. Who Am I
18. Desperate Man

Descriptions du produit

Critique

Rien d’étonnant à ce que le titre de ce deuxième album de Giant Sand fasse la révérence à Bob Dylan (l’une des chansons de l’album Highway 61 Revisited de Dylan s’appelle « Ballad of a Thin Man »). Son meneur veut lui aussi réconcilier dans une seule et même œuvre, différentes générations du rock américain.

Sans oublier que ce qui colle à la peau du multi-instrumentiste Howe Gelb, le meneur des troupes précité, c’est avant tout son attachement presque atavique au fondateur de Crazy Horse et à l’auteur de « Cowgirl In The Sand », Neil Young.

Cet album tentaculaire, contient donc de la folk-country (« Graveyard »), un rock sauvage et crasseux via quelques reprises de haut-vol (« All Along the Watchtower » de Dylan, encore, ou « You Can't Put Your Arms Around a Memory » de Johnny Thunders) et un jazz torturé et syncopé, comme errant, malade, dans un saloon malfamé (« Last Legs »).

Aucun doute, avec un tel mélange nous sommes bien en prise avec un Americana pur jus, qui fleure bon ces grands espaces arides d’un sud ouest américain fantasmé où flotte un vent de liberté. Tableau auquel Giant Sand se plait à redonner des couleurs depuis toujours.





Anne Yven - Copyright 2014 Music Story

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?