Ballaké Sissoko

Top albums



Ballaké Sissoko : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 38
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de Ballaké Sissoko
Fourni par l'artiste ou son représentant

Biographie

Ballaké Sissoko est né en 1967 à Bamako (Mali). Fils du virtuose de la kora Djelimady Sissoko, il reprend dignement la lourde succession malgré le souhait de son père et devient à son tour griot.

En 1981, à peine âgé de 13 ans, il recrée l'Ensemble Instrumental du Mali fondé par son père et joue avec son cousin Toumani Diabaté. Après cette expérience, Ballaké Sissoko accompagne la chanteuse Kandia Kouyaté en tournée à travers le monde et collabore avec Ami Koïta. Il réalise un premier disque solo sur le label français Cinq Planètes.

Nouvelles cordes ancestrales

Ballaké Sissoko retrouve ... Lire la suite

Ballaké Sissoko est né en 1967 à Bamako (Mali). Fils du virtuose de la kora Djelimady Sissoko, il reprend dignement la lourde succession malgré le souhait de son père et devient à son tour griot.

En 1981, à peine âgé de 13 ans, il recrée l'Ensemble Instrumental du Mali fondé par son père et joue avec son cousin Toumani Diabaté. Après cette expérience, Ballaké Sissoko accompagne la chanteuse Kandia Kouyaté en tournée à travers le monde et collabore avec Ami Koïta. Il réalise un premier disque solo sur le label français Cinq Planètes.

Nouvelles cordes ancestrales

Ballaké Sissoko retrouve Toumani Diabaté pour l'album Nouvelles Cordes Anciennes (1999, en référence au premier album de kora publié par son père en 1970) et crée le groupe Mandé Tabolo avec son épouse, la chanteuse Mama Draba, Fasséry Diabaté (balafon), Adama Tounkara (n'goni) et Aboubacar Dembelé (bolon). Les albums Déli (2000) et Tomara (2005) paraissent sur Label Bleu.

Musicien autodidacte avide de découvertes musicales, Ballaké Sissoko joue également avec Taj Mahal et enregistre l'album Diario Mali (2003) avec le compositeur italien Ludovico Einaudi. A l'automne 2009, il accorde son art à celui du violoncelliste Vincent Segal sur Chamber Music (No Format/Universal Jazz). Les deux hommes enregistrent de nouveau ensemble dans le studio charentais du contrebassiste Ken Carter l'album At Peace. Sorti en octobre 2012, At Peace témoigne d'un dialogue musical rare et précieux. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Ballaké Sissoko est né en 1967 à Bamako (Mali). Fils du virtuose de la kora Djelimady Sissoko, il reprend dignement la lourde succession malgré le souhait de son père et devient à son tour griot.

En 1981, à peine âgé de 13 ans, il recrée l'Ensemble Instrumental du Mali fondé par son père et joue avec son cousin Toumani Diabaté. Après cette expérience, Ballaké Sissoko accompagne la chanteuse Kandia Kouyaté en tournée à travers le monde et collabore avec Ami Koïta. Il réalise un premier disque solo sur le label français Cinq Planètes.

Nouvelles cordes ancestrales

Ballaké Sissoko retrouve Toumani Diabaté pour l'album Nouvelles Cordes Anciennes (1999, en référence au premier album de kora publié par son père en 1970) et crée le groupe Mandé Tabolo avec son épouse, la chanteuse Mama Draba, Fasséry Diabaté (balafon), Adama Tounkara (n'goni) et Aboubacar Dembelé (bolon). Les albums Déli (2000) et Tomara (2005) paraissent sur Label Bleu.

Musicien autodidacte avide de découvertes musicales, Ballaké Sissoko joue également avec Taj Mahal et enregistre l'album Diario Mali (2003) avec le compositeur italien Ludovico Einaudi. A l'automne 2009, il accorde son art à celui du violoncelliste Vincent Segal sur Chamber Music (No Format/Universal Jazz). Les deux hommes enregistrent de nouveau ensemble dans le studio charentais du contrebassiste Ken Carter l'album At Peace. Sorti en octobre 2012, At Peace témoigne d'un dialogue musical rare et précieux. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Ballaké Sissoko est né en 1967 à Bamako (Mali). Fils du virtuose de la kora Djelimady Sissoko, il reprend dignement la lourde succession malgré le souhait de son père et devient à son tour griot.

En 1981, à peine âgé de 13 ans, il recrée l'Ensemble Instrumental du Mali fondé par son père et joue avec son cousin Toumani Diabaté. Après cette expérience, Ballaké Sissoko accompagne la chanteuse Kandia Kouyaté en tournée à travers le monde et collabore avec Ami Koïta. Il réalise un premier disque solo sur le label français Cinq Planètes.

Nouvelles cordes ancestrales

Ballaké Sissoko retrouve Toumani Diabaté pour l'album Nouvelles Cordes Anciennes (1999, en référence au premier album de kora publié par son père en 1970) et crée le groupe Mandé Tabolo avec son épouse, la chanteuse Mama Draba, Fasséry Diabaté (balafon), Adama Tounkara (n'goni) et Aboubacar Dembelé (bolon). Les albums Déli (2000) et Tomara (2005) paraissent sur Label Bleu.

Musicien autodidacte avide de découvertes musicales, Ballaké Sissoko joue également avec Taj Mahal et enregistre l'album Diario Mali (2003) avec le compositeur italien Ludovico Einaudi. A l'automne 2009, il accorde son art à celui du violoncelliste Vincent Segal sur Chamber Music (No Format/Universal Jazz). Les deux hommes enregistrent de nouveau ensemble dans le studio charentais du contrebassiste Ken Carter l'album At Peace. Sorti en octobre 2012, At Peace témoigne d'un dialogue musical rare et précieux. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page