undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Quantité :1
Ballbreaker a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Ballbreaker
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Ballbreaker


Prix : EUR 8,80 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, 26 septembre 2005
"Veuillez réessayer"
EUR 8,80
EUR 6,25 EUR 3,62
Cassette, 22 septembre 1995
"Veuillez réessayer"
EUR 4,98
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
40 neufs à partir de EUR 6,25 13 d'occasion à partir de EUR 3,62

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste AC/DC

Discographie

Image de l'album de AC/DC

Photos

Image de AC/DC

Biographie

La famille Young quitte Glasgow en Ecosse et émigre à Sydney en Australie en 1963. Le fils cadet de sept frères, George, guitariste et auteur compositeur y fonde The Easybeats avec le Hollandais Harry Vanda. The Easybeats connaît une gloire internationale en 1966 avec « Friday On My Mind ». L'aventure terminée fin 1969, Vanda & Young se ... Plus de détails sur la Page Artiste AC/DC

Visitez la Page Artiste AC/DC
143 albums, 14 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Ballbreaker + Stiff Upper Lip + Black Ice
Prix pour les trois: EUR 25,18

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (26 septembre 2005)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Epic
  • ASIN : B00024WYJ4
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 2.696 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Disque 1 piste 1
2. Disque 1 piste 2
3. Disque 1 piste 3
4. Disque 1 piste 4
5. Disque 1 piste 5
6. Disque 1 piste 6
7. Disque 1 piste 7
8. Disque 1 piste 8
9. Disque 1 piste 9
10. Disque 1 piste 10
11. Disque 1 piste 11
12. Hard as a rock
13. Cover you in oil
14. The furor
15. Boogie man
16. The honey roll
17. Burnin' alive
18. Hail caesar
19. Love bomb
20. Caught with your pants down
Voir les 22 titres de ce disque

Descriptions du produit

Description du produit

Ballbreaker est le 15e album d'AC/DC sorti en 1995. C'est le premier album studio du groupe depuis The Razor's Edge, sorti cinq ans plus tôt. Très différent de ce dernier, dont les consonances hard rock viraient parfois au heavy metal, Ballbreaker constitue un retour épuré aux premières amours du groupe: le blues rock. Ballbreaker constitue l'unique collaboration du groupe avec Rick Rubin, producteur éclectique ayant aussi bien travaillé avec Red Hot Chili Peppers que System of a down, ou encore Slayer. Le son de l'album est brut de décoffrage au possible et dénué de tout artifice de studio; il n'en reste pas moins massif, et rend parfaitement service au matraquage binaire et métronomique propre au groupe. Si les guitares étaient saturées à l'extrême sur The Razor's Edge, on revient ici à une sonorité "crunch" beaucoup plus naturelle, qui s'apparente parfois à un son clair fortement compressé. La voix de Brian Johnson subit le même traitement : exit notamment les delay et reverb souvent présents dans les précédents opus du groupe. Le timbre rauque et suraigu de l'ancien chanteur de Geordie est toujours là, mais Rubin l'expose sous un autre jour: en misant sur la profondeur et la proximité, il exploite des sonorités jusque là inédites et non dépourvues d'intérêt.

Critique

Cinq ans sans aucune nouveauté de AC/DC à se mettre dans les oreilles, excepté l’anecdotique « Big Gun » produit par Rick Rubin et sorti en single et dans la b.o. du film Last Action Hero en 1993, les fans trouvaient le temps trop long, laissés sur l’impression favorable de The Razor’s Edge et les concerts diaboliques de la tournée 1990/91. Le groupe fait de nouveau appel à Rubin et récupère son batteur emblématique Phil Rudd pour ce Ballbreaker dont les ventes relativement faibles (moins de quatre millions au total) malgré sa qualité. Gratifié de « putain d’album » par Philippe Manœuvre dans les notes de pochettes du livret qui accompagne les premiers pressages distribués en France, il contient d’autres classiques comme « Hard As A Rock » qui le débute, de l’AC/DC pur jus qui met en bouche, « Hail Caesar » et « Ballbreaker ». Les surprises sont à découvrir dans un nouveau son de basse, plus rond (« The Honey Roll », « Burnin’ Alive »), et un Brian Johnson surprenant, loin de ces hurlements hystériques, capable de balancer un formidable bluesy « Boogie Man » qui empiète méchamment dans le territoire encombré du blues rock, illuminé aussi par un court solo d’un Angus décidément très inspiré, puisqu’il nous délivre l’un des meilleurs de sa carrière lors de « The Furor », déjà bien tricoté par la guitare rythmique de son frangin Malcolm.

                                                                                                      

Jean-Noël Ogouz - Copyright 2015 Music Story

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nitroben le 1 janvier 2015
Format: CD Achat vérifié
J’ai découvert cet album « jeune adulte », lors de sa sortie en 1995. Sur les conseils d’un copain de lycée, je l’ai acheté, direct, sans l’écouter. Je ne l’ai jamais regretté. Leur collaboration avec le sorcier Rick Rubin fait mouche : l’album est travaillé, compte son lot de hits et autres titres incontournables, l’apport de Rick Rubin est indéniable, l’artwork est superbe (Marvel comics, pour les amateurs), et on notera enfin le retour du line-up « historique » avec Phil Rudd à la batterie et Cliff Williams à la basse…

Je pourrais détailler chaque titre et vous parler de cet album qui a bercé mes jeunes années pendant des heures.
Mais non, je vais faire au plus direct : si vous recherchez un album d’AC/DC créatif, au son qui change un peu, homogène et qui illustre bien ce que faisaient les Australiens à leur heure de gloire, c’est ce disque qu’il vous faut. Et si je devais tirer sur les titres les moins séduisants, ce serait sur : « The Honey Roll » ou « Caught With Your Pants Down ». Pas plus pour moi. Tout le reste fait de Ballbreaker l’un de mes albums favoris du combo australien. Oh, et leur dernier vrai (très) bon album jusqu’à présent !
Un must have dans ma collection, sans aucun doute…
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dr. Rock TOP 1000 COMMENTATEURS le 2 août 2015
Format: CD
BACK IN BLACK (1980) a été le plus gros succès du groupe et l’un des albums les plus vendus de l’histoire… Désormais sommité du monde du (hard) rock, AC/DC va donner l’impression pendant quinze ans d’user une formule, sans jamais néanmoins sombrer dans la médiocrité (ni le heavy métal !), mais empilant une série d’albums bien fades dont n’émergent que quelques plages (FOR THOSE ABOUT TO ROCK, HEATSEEKER, NERVOUS SHAKEDOWN), desservies la plupart du temps par une production mal sentie. Si le temps du redressement viendra en 1990 avec THE RAZORS EDGE (surtout, en fait, avec son morceau emblématique : le grandiose THUNDERSTRUCK), il faudra attendre cinq ans pour obtenir le nouveau et véritablement grand album d’AC/DC : BALLBREAKER.
Produit par le radar Rick Rubin, ce disque renoue avec le son live de la belle époque et remet AC/DC dans son contexte naturel : celui du rock tout court. Les compos tiennent superbement la route, le groupe injectant un sens dramatique inédit jusqu’ici dans le développement de ses riffs tordus (THE FUROR, WHISKEY ON THE ROCKS), atteignant une intensité de folie (énorme BURNIN' ALIVE), renouant avec le blues perverti (BOOGIE MAN) ou l’hymne paillard (COVER YOU IN OIL), et du coup - le retour au bercail du batteur Phil Rudd (parti en 1983) n’y est pas pour rien - retrouve non pas une seconde jeunesse, mais carrément la sienne !
Tops : HARD AS A ROCK, BURNIN' ALIVE, THE FUROR, WHISKEY ON THE ROCKS, BOOGIE MAN, HAIL CAESAR, BALLBREAKER
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Just feel le 4 octobre 2008
Format: CD
Phil Rudd est revenu et l'étincelle renait. Le courant n'était pas entièrement coupé, car on n'arrête pas comme ça les frères young, non, mais là, tout revient en place. Pas de production sur-produite, sur la voix, les guitares, la batterie ; non juste un groove minimaliste mais qui opère comme un coeur qui bat, et des mélodies accrocheuses qui jamais ne s'arrêtent.

Car dans Ballbreaker la pulsation est divine, le son est âpre, sec, tranchant. Les morceaux n'ont pas un tempo très rapide, mais ils claquent. Dés le premier morceau "hard as a rock" on sent que çà ne rigole plus et que cet album va remettre toutes les années 80 en place.
La voix de Brian Johnson est vive mais posée, tantôt rêche "the furror", "whiskey on the rocks", tantôt de velours "boogie man", angus Young toujours au sommet parait encore plus sensible dans ses solos, quant à Phil rudd, Cliff Williams et Malcolm Young, c'est de la rythmique d' orfèvre, du Beethoven pour rock'n'rollers.

Ce disque est vraiment bon, jusqu'à présent, peut-être le meilleur avec Johnson. C'est du blues passé au bulldozer, et ça redonne des forces pour toute une vie.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par didier lareynie le 16 mars 2015
Format: Album vinyle Achat vérifié
l'album que je connais en CD est excellent, mais en version d'origine de 1995 vinyle ,c'est une catastrophe, l'éditeur du vinyle a créé un enfer, le disque est totalement inaudible sauf si vous poussez le volume au maximum, je suis très déçu de ce vinyle.
Heureusement que le groupe a d'autre disque en audition correcte voir parfaite.
A acheter pour les collectionneurs, mais ne vous attardez pas;
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par ANGUS le 20 mars 2014
Format: CD
ENCORE UN BON ALBUM AVEC LE MORCEAU BOOGIE MAN ENORME ANGUS EST EN TRANCE
IL JOUE COMME IL N' A JAMAIS JOUE AUSSI BIEN DE LA GUITARE CA PART DANS LES ETOILES
CHAPEAU POUR LE JEU IMPRESSIONNANT DE TON INSTRUMENT IL DOIT L'AVOIR GREFFE SUR
SON BRAS ET SES DOIGTS COLLENT LE SUR LE MANCHE COMME JAMAIS
BONNE ECOUTE POUR CONNAISSEUR BIEN SUR
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par megaotal TOP 1000 COMMENTATEURS le 9 décembre 2014
Format: CD
Sortit en 1995,"ballbreaker" est vraiment un trés bon disque de la légende.Aprés un retour triomphale au début des 90's,les australiens remettent le couvert sur ce disque vraiment cool et digne de leur réputation.Riffs hard/blues,groove de dingue (la basse est terrible!),production en béton et un chant vraiment génial sur tout les titres de la rondelle.Rien à rajouter,ce disque est peut-étre le dernier grand album de ac/dc(j'adore aussi "black ice",et je n'ai toujours pas écouté le dernier!) mais il fait fier figure au coté de certains de ses ainés comme "razors edge" ou plus loin dans le temps "for those about a rock..."(je n'irais pas jusqu'à cité "back in black" quand méme!).Alors fans des australiens et de gros son hard rock,allez y!Ce disque est génial."hard as a rock"!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?