undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Balls to Picasso [Dual Disc]
Format: CDModifier
Prix:26,95 €+2,49 €expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Parti d'Iron Maiden, Bruce Dickinson souhaite, ce n'est que logique, se démarquer, affirmer sa propre identité. C'est chose faite, et bien faite, sur son premier album solo à ne pas être qu'un side-project (comme Tattooed Millionaire quatre ans plus tôt). Introducing Balls to Picasso.

Un album malin, à l'image de son auteur, parce que déviant suffisamment de son groupe d'origine pour qu'on ne se questionne plus sur son départ mais, parce qu'il y a un mais, n'en déviant pas trop non plus histoire, tout de même, de récupérer au moins une partie d'une fidèle fan-base. Ainsi, si on reste indéniablement dans le domaine du hard'n'heavy, trouve t-on moult nouveautés qu'on imagine mal se mêler à l'idée rigoriste qu'a Steve Harris, leader à la main de fer dans un gant de velours, de son Iron Maiden. Ca tombe bien, Bruce n'y est plus et peut donc s'essayer au rock dur qui groove grâce à d'utiles percussions pour lesquelles il a d'ailleurs engagé un spécialiste, Doug Van Booven, se permettre, aussi, des climats plus distanciés, plus mesurés tout en n'oubliant jamais tout à fait d'où il vient sauf, peut-être, quand il se lance dans une petite ballade émaillée d'une guitare hispanisante (Change of Heart) ou dans un morceau quasi-funk (Shoot All the Clowns), mais comme il le fait très bien.. . Il faut dire que Bruce, pour la circonstance, s'est trouvé un parfait partenaire en la personne du guitariste/compositeur Roy Z (qui collaborera encore avec Bruce pour son retour au heavy pur et dur quelques années plus tard mais aussi avec Rob Halford, Glenn Hughes ou l'ex-Skid Row Sébastian Bach) avec qui il a créé l'entièreté de l'album à l'exception du final Tears of a Dragon composé par Bruce tout seul. Et il peut en être fier, Bruce, parce que si tout son album se tient magnifiquement bien, c'est peut-être aussi parce qu'il finit sur cette apothéose de power ballad comprenant même, accrochez-vous à votre fauteuil, un break reggae ! Tout en restant étonnamment cousin avec Iron Maiden, oui !, c'est possible !

Balls to Picasso, album réussi de bout en bout, joli numéro d'équilibriste entre pérennisation des racines et émancipation stylistique, n'aura pas le succès qu'il méritait mais a acquis, dans la vingtaine d'années passée depuis sa sortie, une excellente réputation. Une réputation totalement méritée parce qu'on tient bien, ici, l'expression d'une libération réussie, d'un album de hard'n'heavy moderne et libre par un vocaliste/compositeur pas loin d'être au sommet de son art, carrément ! Très chaudement recommandé, et encore plus dans la version remasterisée double où on a le bonheur de retrouver 16 titres de sessions perdues, à des lives, des versions différentes ou des inédits... Riche et de qualité !

CD 1 - Album
1. Cyclops
2. Hell No
3. Gods of War
4. 1000 Points of Light
5. Laughing in the Hiding Bush
6. Change of Heart
7. Shoot All the Clowns
8. Fire
9. Sacred Cowboys
10. Tears of the Dragon

CD 2 - Bonus
1. Fire Child
2. Elvis Has Left the Building
3. The Breeding House
4. No Way Out...To Be Continued
5. Tears of the Dragon (Acoustic Chillout)
6. Winds of Change
7. Spirit of Joy
8. Over and Out
9. Shoot All the Clowns (12" Extended Remix)
10. Laughing in the Hiding Bush (live)
11. The Post Alternative Seattle Fall Out (live)
12. Shoot All the Clowns (7" Remix)
13. Tibet
14. Tears of the Dragon (First Bit, Long Bit, Last Bit)
15. Cadillac Gas Mask
16. No Way Out...Continued

Bruce Dickinson - vocals
Roy Z - Guitar
Eddie Casillas - Bass guitar
David Ingraham - drums
Doug Van Booven - percussion
&
Mario Aguilar ("Shoot all the Clowns")
Dean Ortega ("Shoot all the Clowns")
Dickie Fliszar - Drums ("Tears of the Dragon")
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 11 mars 2013
Bon premier album avec deux trois trés bon titres comme tears of the dragon. Un grand savoir faire pour les ballades , un peu moins pour les morceaux péchu.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus