undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Quantité :1
Band of Joy a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock. Expédié sous 24h
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 19,98
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Skyvo Direct
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 6,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Band of Joy
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Band of Joy


Prix : EUR 19,98 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, 10 septembre 2010
EUR 19,98
EUR 9,06 EUR 7,79
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
31 neufs à partir de EUR 9,06 8 d'occasion à partir de EUR 7,79

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Robert Plant

Discographie

Image de l'album de Robert Plant

Photos

Image de Robert Plant

Biographie

Robert Plant voit le jour le 20 août 1948 à West Bromwich, près de Birmingham (Angleterre), dans une famille aisée (son père est ingénieur). Le jeune home quitte précocement l'école (au grand désespoir de ses parents) en 1964, pour se consacrer à sa seule passion : la musique.

Légende

De 1968 au ... Plus de détails sur la Page Artiste Robert Plant

Visitez la Page Artiste Robert Plant
38 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Band of Joy + Dreamland + lullaby and... The Ceaseless Roar
Prix pour les trois: EUR 46,97

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (10 septembre 2010)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Decca
  • ASIN : B003JQLJVG
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 33.551 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Angel dance
2. House of cards
3. Central two-o-nine
4. Silver rider
5. You can't buy my love
6. Falling in love again
7. The only sound that matters
8. Monkey
9. Cindy, I'll marry you someday
10. Harm's swift way
11. Satan your kingdom must come down
12. Even this shall pass away

Descriptions du produit

Descriptions du produit

BAND OF JOY

Critique

Avant Band of Joy (l’album), il y eut Band of Joy (le groupe), éphémère combo au sein duquel Robert Plant usa ses premiers fonds de culotte de chanteur, et enregistra une poignée de demos sans suite contractuelle, et avant que des embrouillaminis managériaux contraignent ce dernier à jeter l’éponge, et adhérer à l’une des comètes les plus étincelantes du binaire électrique. Le reste (pour les distraits : Led Zeppelin) appartient à l’histoire, la nôtre en particulier, car il convient de considérer avec la plus extrême des défiances quiconque ne s’est pas agité en veste en daim à franges devant le miroir de sa salle de bains.

Bon, et cet album intitulé Band of Joy, alors ? Mais on ne cesse de l’évoquer, cette galette miraculeuse sous emballage à la Marillion (mon Dieu), partant du principe qu’il s’agit bien d’un disque dans lequel la nostalgie ne sclérose pas une seule mesure de musique, et où les chansons qui se créent dans l’instant peuvent à la fois se montrer irrévérencieuses, et conscientes de leurs racines. Cette bande de joyeux musiciens, donc, s’agrémentent de la chanteuse et guitariste Patty Griffin (grande copine d’Emmylou Harris), du spécialiste de la mandoline Darrell Scott, et de quelques-autres, l’ensemble cornaqué par le producteur et guitariste Buddy Miller, compagnon de John Fogerty, et garant d’une Americana humaniste, et ouvert sur les autres.

Et puis, il y a la voix, cette voix qui a perdu en flamboyance, mais gagné en relief, preuve s’il en était que les chanteurs de rock peuvent bien vieillir, à l’instar du bon vin (de Bordeaux). Toute la fine équipe plonge avec délice la main dans le pot de confiture de partitions chipées à quelques modestes génies, de Los Lobos à Townes Van Zandt, de Richard et Linda Thompson à Low (quelque chose comme l’archétype des artisans de la musique immobile), mêlant les folklores (de part et d’autre de l’Atlantique), et les époques, avec un talent inouï. On sent à chaque instant le plaisir qui a nimbé les sessions, et, partant, cela ne fait que décupler celui de l’auditeur.

Après un album en duo avec la country singer Alison Krauss, salué par un Grammy Award, et une curiosité insatiable, qui l’incite à se passionner pour les musiques extra-européennes, Robert Plant démontre, toute ouverture d’esprit et mémoire intactes (comment écouter les feulements conclusifs de « Cindy, I’ll Marry You Someday » sans frissonner ?) dans Band of Joy que les choses qui lui restent à dire n’ont rien à voir avec les conventions, les redites, ou le recyclage abusif. On appelle cela un artiste debout.



Christian Larrède - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

24 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par melomane75 le 18 septembre 2010
Format: CD
Après deux écoutes, j'aurais eu tendance à mettre 4 étoiles ; mais plus je l'écoute plus je suis à 5 étoiles voir plus.. Bien qu'il y ait un petit manque de cohérence entre les titres, la collaboration avec Alison Krauss est passée par là. Certains fans ont été désarçonnés par Raising Sand mais ce CD ne les décevra pas. A part un titre un peu gnangnan mais qui s'écoute, l'album vous entrainera dans un beau voyage musical. C'est du Robert Plant qui semble continuer son chemin tranquillement au gré des influences sans chercher à refaire du Led Zep..
Dans cet album on retrouve l'atmosphère du dernier album mais ça redevient du vrai Robert Plant. Cela sonne très acoustique avec des sons de mandoline ou de banjo mêlés de sons saturés envoûtants. Les choeurs de Patty Griffin sont très réussis. Le titre "Monkey" nous fait rêver d'un duo entre PJ Harvey et Robert Plant. L'album termine en apothéose avec "Even this shall pass away"... Un album vraiment réussi qui confirme que Robert est le Boss. J'attends avec impatience le concert au Palais des Sports tant le concert de la tournée avec Alison m'avait subjugué.

Update 30 0ct 2010 : Le concert fut encore sublime, différent du précédent mais tout dans l'ambiance de cet album. 2 titres de Led ZEP revus à la sauce de l'album actuel furent mémorables comme "Gallows pole" ou "Rock and roll"
[...]
[...]
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 29 septembre 2014
Format: CD
Se réinventer encore, muer en restant soi-même dans un presque album de reprises empruntant son nom à la première formation professionnelle de laquelle on fit partie (avec John Bonham avant de rejoindre... qui vous savez !), c'est la pirouette improbable que parvient à réaliser Robert Plant en son cru 2010. Band of Joy ça s'appelle.

Ce n'est donc pas d'une reformation du Band of Joy dont il s'agit, le style et tout autre membre que le fameux vocaliste en étant absent. Et ce n'est pas tout à fait un album de reprises non plus puisqu'on y retrouve un original (Central Two-O-Nine) et quelques traditionnels et reprises suffisamment réarrangés par Robert et ses amis pour quasiment devenir leur propre chose (le Monkey d'après Low en est l'éxemple type, et un sacré trip de chanson !). Mais bon, pour les chatouilleux, ça n'en reste pas moins le deuxième album de reprises de suite, sur les talons du très joli Raising Sand avec Alison Krauss (enfin, les talons... 3 ans quand même !). Dans les marques surtout, Mighty Rearranger excepté, Plant semble s'être orienté vers des sonorités plus acoustiques, folk oserait-on... Ca dure en fait depuis Fate of Nations et ça inclut même les retrouvailles avec Jimmy Page (où c'était forcément moins évident vu que Page insistait pour sortir l'électrique ! Ha, les guitaristes !).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ivo le 29 octobre 2010
Format: CD
Robert Plant est de retour avec un album quasiment constitué de reprises dont le moins qu'on puisse dire est qu'elles sont d'origines variées et qu'elles témoignent d'une curiosité et d'une connaissance pointue des compositeurs (ou poètes) et du répertoire traditionnel américains (on peut s'amuser à faire des recherches, mine de rien et pour ma part, ici on découvre plus qu'on ne redécouvre).
Côté musique, les arrangements évoquent magnifiquement les fondamentaux musicaux du terroir, côté voix, celle-ci est certes plus feutrée que par le passé mais reste sublime.
A souligner une réalisation, enrichies par des effets de distorsions et de saturations ici ou là, qui valorisent des titres tels que `Angel Dance', `Monkey' ou `Silver Rider', qui laisse vraiment rêveur' ou le très rock' You Can't Buy My Love'.
Sinon le ton est généralement à la ballade folk, mi- électriques (House Of Cards, Harm's Switf Way), mi- acoustiques (`Central Two-O-Nine'ou `Cindy...'), voir au country- slow avec `Falling In Love Again', un titre qu'on peut juger facile mais néanmoins réussi et à la ballade country (The Only Sound That Matters).
Quant à `Satan Your Kingdom Must Come Down', le traitement mi bluesy-mi gospel en fait une merveille d'émotion contenue qui va crescendo au gré du chant de Robert Plant et des choristes.
`Even This Shall Pass Away', clôt l'album de belle manière sur un mid tempo percussion basse et voix avec des passages de guitare courts mais inspirés.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?