Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
EUR 24,64
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Mo's Music & Media.
EUR 24,64 + EUR 2,49 Livraison
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 34,80
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : thebookcommunity_fr
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 6,99

Bang Goes The Knighthood (Edition limitée 2CD)

4.7 étoiles sur 5 14 commentaires client

4 neufs à partir de EUR 24,64 4 d'occasion à partir de EUR 11,99

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Divine Comedy


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Bang Goes The Knighthood (Edition limitée 2CD)
  • +
  • Victory For The Comic Muse
  • +
  • Absent Friends
Prix total: EUR 38,64
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (31 mai 2010)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Divine Comedy Records
  • ASIN : B003ES5A2I
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 14 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 107.616 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Down in the street below
  2. The complete banker
  3. Neapolitan girl
  4. Bang goes the knighthood
  5. At the indie disco
  6. Have you ever been in love
  7. Assume the perpendicular
  8. The lost art of conversation
  9. Island life
  10. When a man cries
  11. Can you stand upon one leg
  12. I like

Disque : 2

  1. Amsterdam
  2. L'amour est bleu
  3. Poupée de cire
  4. Les playboys
  5. The songs that we sing
  6. Les copains d'abord
  7. Anita pettersen
  8. Sexy boy
  9. Joe le taxi
  10. Je changerais d'avis

Descriptions du produit

Description du produit

Cette édition limitée réalisée spécialement pour la France contient un CD bonus de reprises de quelques un des plus grands classiques de la chanson française enregistrées à la Cité De La Musique en octobre 2008 !

Tracklisting :
1. Amsterdam (Jacques Brel)
2. L'Amour est Bleu (Claudine Longet)
3. Poupee de Cire (France Gall)
4. Les Playboys (Jacques Dutronc)
5. The Songs That We Sing (Charlotte Gainsbourg)
6. Les Copains d'Abord (Georges Brassens)
7. Anita Pettersen (Vincent Delerm)
8. Initials BB featuring Daphné (Serge Gainsbourg)
9. Joe Le Taxi (Vanessa Paradis)
10. Je Changerais d'Avis (Françoise Hardy)

Critique

Si l'on devait résumer Bang Goes the Knighthood en un seul mot, ce serait élégant - à l'image du visuel de la pochette. On y voit (et apprécie) le pince sans rire Neil Hannon dans son bain, coiffé d'un chapeau et pipe au bec, flanqué d'un magnifique chien de chasse… et d’un canard en plastique jaune ! Pour revenir aux choses sérieuses, il suffit d'écouter une seule fois le dixième album de The Divine Comedy pour réaliser que le talent est toujours aussi consistant, et la pop toujours aussi exigeante et relevée.

Ne fut-ce que par son titre, Bang Goes the Knighthood se rit des ambitions déplacées de certains, et semble utiliser un humour similaire à celui des dandys du 19ème siècle. Il ne faudrait pas oublier que l’Irlandais Neil Hannon rendait déjà l’année dernière un vibrant hommage au cricket avec son projet aux côtés de Thomas Walsh, The Duckworth Lewis Method (2009)... La pop est donc baroque, millésimée à la note près, profondément enjouée. Fan de Kurt Weill et de Burt Bacharach, Neil Hannon est un véritable crooner. Et, forcément, un comédien né, qui peut raconter n'importe quelle histoire, même la plus banale, et nous la rendre captivante.

Piano, bois, cordes, tous les instruments s'arrangent avec grâce et finesse, et font de cet album vraiment rétro, aux sonorités bien antérieures à l’an 2000, une réussite de modernité. Le premier titre, « Down In The Street Below », séduit par son intemporalité affirmée. Il s’agit bien de la marque de fabrique de The Divine Comedy, qui se retrouve tout au long d’un album surplombé par des réussites mélodiques telles que « Neapolitan Girl », « Bang Goes the Knighthood » et un irrésistible « Have You Ever Been In Love ». Le tout mené avec éclat par une écriture tantôt douce, tantôt acerbe. Du lard, du cochon, pour rire ou pour de vrai : peu importe, les mots sonnent juste.

Et c’est sur les rythmes très Swinging London de « I Like » que se termine Bang Goes the Knighthood écrin de rêve au bon goût affirmé de Neil Hannon – qui se savoure avec un bon Oscar Wilde et un brandy bien corsé.

- Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
10
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 14 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Fabien Jacquot VOIX VINE le 3 juillet 2010
Format: CD
Au risque d'utiliser un cliché suranné ; les anglais ne font pas grand-chose comme tout le monde. Bien qu'Irlandais, Neil Hannon en est un parfait exemple. Depuis 1989 et une dizaine d'albums, le membre permanent de Divine Comedy signe la musique moderne de son empreinte inimitable.

Avec notre manie de tout classer, on pourrait classifier Divine Comedy de Pop mélodique. Et de mélodie, Neil Hannon en connait un vrai rayon et c'est d'ailleurs dans ce domaine qu'il excelle. Sa voix se prêtant mieux aux interprétations plus lentes, car devenant plus nasillarde quand le rythme s'accélère.

Cet Irlandais du Nord interprète à merveille cette Angleterre moderne mais aux parfums parfois désuets ; les Bentley qui glissent vers l'horizon et les femmes aux grands chapeaux qui dégustent des fraises à la crème. Ce qui ne l'empêche pas d'épingler la société moderne avec une ironie consommée ; `At the Indie Disco', `The Complete Banker'.

`Bang' est un cran très au dessus, de son album co-interprété (side project), sous la marque `The Duckworth Lewis Method' qui au-delà d'un hommage appuyé à ELO présentait un intérêt discutable.

On notera une petite baisse de régime en milieu, fin d'album `Can you stand up', `I Like'.

En revanche délicieuse bizarrerie `Ya Sumeer' avec une voix féminine évoquant les chansons de variété à la radio en début de XXème siècle.

Vient ensuite, un petit rappel `à la ELO' `Beside the ...' aidé certainement d'un auto tune.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Le plutôt rare Neil Hannon est de retour avec "Bang Goes The Knighthood" après quatre ans d'absence. Leader et seul maître à bord de "The Divine Comedy", un des seuls britanniques (irlandais de son état) de moins de cinquante balais à faire perdurer la pop baroque, ce genre ultra-mélodique et finement orchestré, dont la lignée part des sixtes avec Burt Bacharach, Scott Walker et autres John Barry.
On avait laissé The Divine Comedy avec "Victory For The Comic Muse", album assez moyen reposant uniquement sur quelques fulgurances. Ce nouvel opus s'avère un peu plus réussi avec une qualité relativement constante. Cependant, on ne retrouve toujours pas les grands élans symphoniques bien pompeux qui faisaient le charme du groupe sur ses albums emblématiques tels "Promenade" ou "Casanova". Plus de retenue, certes, mais au détriment de cette ambiance roborative, si jouissive en petit plaisir coupable. Mais l'essentiel est là: mélodies théâtrales et paroles désenchantées.
Toujours aussi mal dans ses pompes, Neil Hannon continue de démonter les travers de la société actuelle. La dernière crise boursière est l'occasion de tailler un costard aux banquiers plein d'arrogance et de suffisance, totalement déconnectés de la réalité et répondant toujours aux préceptes réacs établis par l'affreuse Thatcher dont les méfaits n'ont pas encore fini d'appauvrir la majeure partie des anglais. Mais les suppliques nostalgiques habituelles sont bien évidemment toujours la priorité de ce pauvre dandy né trop tard.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Ne vous fiez pas a la pochette de ce nouvel album,Neil Hannon est bien Irlandais ,mais il porte haut ,très haut,le savoir faire des meilleurs songwriters Anglais.Et cet album ne déroge pas a la règle ,je dirais meme qu'il reprend la formule là ou "Casanova" s'est arrèté,c'est a dire qu'on y trouve une alternance de légèretés "Neapolitan Girl" ,"At The Indie Disco","I like" avec de vraies comedies musicales "Down In the street below","Assume The Perpendicular","Can You Stand Upon One leg".Que les fans de la periode "Absent Friends" se rassurent ,des titres comme "Have You Ever Been in Love" qui traite de la condition amoueuse ou le splendide "When a man cries" a la justesse mélodique vous donneront entre deux "TOFFEYS" la chair de poule.Après la parenthèse tres réussie de l'an dernier avec "The Duckworth Lewis Method" (son side-project),Neil Hannon nous propose de passer en sa compagnie un printemps musical de debut de siècle ou s'alterne un héritage de la mise en son des comédies musicales a la "Francis Lopez" mélangé a la pop précieuse des "Beatles" le tout formant depuis 15 ans "LA" valeur sure d'un certain ésthetisme de la pop contemporaine.Donc pas de "Régénération" dans ce nouvel album ,juste une certaine idée de "Libération" qui fait de "Bang goes The Knighthood" un magnifique "Best of euphorique de nouveautés" qui vient compléter une collection de pépites dont on ne se lasse jamais.

Ps-Le deuxième CD est déstiné au marché Français et regroupe des titres enregistrés a la cité des sciences en 2008.

[...]
Remarque sur ce commentaire 18 sur 20 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?