undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo
Quantité :1
Baron Samedi a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Baron Samedi
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Baron Samedi Import


Prix : EUR 13,48 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, Import, 10 mars 2014
EUR 13,48
EUR 10,98 EUR 7,27
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
4 neufs à partir de EUR 10,98 3 d'occasion à partir de EUR 7,27

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Bernard Lavilliers

Discographie

Image de l'album de Bernard Lavilliers

Photos

Image de Bernard Lavilliers

Biographie

Véritable enfant de la classe populaire, Bernard Lavilliers, est né Bernard Oulion le 7 octobre 1946 à Saint-Etienne. Enfant fragile (il s'est bien rattrapé ensuite), sa faible constitution oblige ses parents à déménager à la campagne. Puis, quelques années plus tard, c'est entre une cité HLM stéphanoise et ... Plus de détails sur la Page Artiste Bernard Lavilliers

Visitez la Page Artiste Bernard Lavilliers
41 albums, Photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Baron Samedi + Acoustique + Causes Perdues Et Musiques Tropicales
Prix pour les trois: EUR 36,23

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (10 mars 2014)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Barclay
  • ASIN : B00I0BTH8M
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (75 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 41.295 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Scorpion
2. Vivre encore
3. Jack
4. Y a pas qu' a new-york
5. Sans fleurs ni couronnes
6. Baron samedi
7. Rest' là maloya
8. Tête chargée
9. Vague a l'ame
10. Villa noailles
11. Prose du transsibérien et de la petite jehanne de France

Descriptions du produit

Critique

Quelques cheveux perdus dans les batailles, ceux restants devenus blancs, Bernard Lavilliers, 67 ans au compteur, revient sous un nouveau jour avec l'album Baron Samedi, son vingtième. Trois ans après l'engagé Causes Perdues et Musiques Tropicales, le Stéphanois présente dix nouvelles chansons placées sous le signe de l'acoustique et consacre un deuxième volet à un poème de Blaise Cendrars.

Réalisé avec le leader du groupe Eiffel, Romain Humeau à la guitare et à la production, l'album au titre de messe vaudou s'ouvre sur un « Scorpion » au rythme medium, citant les mots du poète turc Nazim Hikmet (« Comme un scorpion mon frère, dans une nuit d'épouvante ») sur un lit de violons et une arabesque à l'oud. Lui succède un message d'encouragement, « Vivre encore », pendant combatif de « Sans fleurs ni couronnes » dédié à la mère du chanteur, peu avant.

Sous un ciel moins large et plus classique, empruntant plus à la chanson orchestrée qu'aux rythmes de tous pays, le chanteur-voyageur au sang rouge ravive le souvenir de « Jack », l'éventreur de Whitechapel ranimé à travers les traders de la City, offre une magnifique excursion chaloupée dans « Y Pas Qu'à New York », tube radiophonique potentiel et plante le décor apocalyptique de « Baron Samedi », après le passage meurtrier de Sandy sur Haîti. La musique est l'ultime recours quand on a tout perdu semble-t'il dire.

Du côté de la Réunion surgit l'air de « Rest' là Maloya » avant la guitare juju et les cuivres afrobeat de « Tête chargée » (« Que peut l'art contre la misère noire ? »), autre réussite de la collecte. Si le bourlingueur de la chanson énonce plus doucement son « Vague à l'âme » et le charme désuet de la « Villa Noailles » joliment restitué, il n'a pas - loin s'en faut - rendu les armes. Car c'est par la lecture d'un poème de Blaise Cendrars sous-titré de jazz, de rock et d'electro, « Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France », qu'il consacre les vingt-huit dernières minutes de ce Baron Samedi fait pour durer.

Loïc Picaud - Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

52 internautes sur 57 ont trouvé ce commentaire utile  Par Choquet Pascal VOIX VINE le 25 novembre 2013
Format: CD
C'est le 20ème Opus de Bernard Lavilliers qui paraît aujourd'hui et pas des moindres.
Un double album donc pour cette sortie en version 10 titres ou 11 titres en ce qui concerne l'album proprement dit
+ un deuxième CD de 27 minutes où Bernard se fait narrateur d'un poème de Blaise Cendrars écrit en 1913
"la prose du transsiberien et de la petite jehanne de france".
Au travers de ces enregistrements,c'est tout l'univers musical de bernard lavilliers que l'on retrouve
avec ces sonorités du monde entier.C'est également dans l'écriture un regard lucide sur notre quotidien et le monde qui nous entoure.
Notamment le drame d'Haïti qui a inspiré trois chansons à Bernard ou encore la disparition récente de sa mère à qui il rend hommage
avec"sans fleurs ni couronnes".Vraiment,ce disque est absolument remarquable en tous points.
Il démontre à nouveau(si besoin était)que Bernard Lavilliers possède toujours ce regard affûtè sur la société,avec ses drames,ses joies,ses peines
Il demeure un artiste entier.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
23 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 4 décembre 2013
Format: CD
Bernard Lavilliers demeure un des derniers grands tauliers de la chanson française, et, à 67 balais, toujours aussi engagé, il en a autant dans les baloches que dans sa plume comme en témoigne son vingtième album, Baron Samedi (2013).

Inspiré comme souvent, remonté mais pas révolté, le chanteur des ouvriers en a encore sous la semelle pour évoquer la vie et l’espoir, la mort, la violence urbaine, l’indifférence ou la City londonienne. Le Stéphanois promène son écriture dans un Port-au-Prince meurtri, dévoilant une poésie subtile, un style plus acoustique avec des accords plus complexes et affichant de beaux arrangements sous influence haïtienne ou caribéenne, suggérés par son séjour sur une terre dévastée par le séisme de 2010 (300.000 morts).

Lavilliers est en forme, c’est le moins que révèle son dernier double disque. Double disque en effet dont un, le deuxième, un peu fou, qui lui permet enfin de réaliser un des rêves qu’il entretient depuis longtemps mais jamais assouvi, celui de mettre en musique la poésie de Blaise Cendars.

Les 28 minutes de Prose du Transibérien et de la petite Jehanne de France constituent la surprise du chef. Lavilliers devient conteur ; depuis le temps que l’idée trottait dans sa tête, ce projet toujours repoussé est une belle réussite : bel accompagnement, belle musique, belle voix, beau texte.
Baron Samedi se situe aux confins entre la vie et la mort. Il ouvre avec Scorpion, une poésie violente en hommage au poète turc Nazim Hikmet.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
42 internautes sur 51 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Bal TOP 50 COMMENTATEURS le 25 novembre 2013
Format: CD
Je fais partie des vieux "déçus" de Lavilliers, de ceux qui l'ont adoré à la fin des années 70 et au début des années 80. Jusqu'à ce qu'il cède à la démagogie politique, à l'auto-glorification d'une légende fabriquée de toutes pièces, et s'intéresse plus au culturisme qu'à la musique.
Oh, même dans ses années fades il est quand même parvenu à sortir quelques morceaux d'anthologie comme les Mains d'Or ou On The Road Again.
Il faudrait vraiment être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître le grand talent de l'auteur de Fensch Vallée, même s'il n'a guère été sollicité au cours des vingt dernières années.
Jusqu'à ce disque.
Je l'ai écouté par curiosité et je me suis surpris à l'apprécier beaucoup.
Les rythmes bossa sont toujours là, même s'ils savent désormais se faire plus discrets.
Les mots sont égaux à eux-mêmes, les vieux rêves aussi (les States avec "Y'a pas qu'à New York", Haïti avec "Baron Samedi").
La voix ne fait pas son âge.
Les arrangements, très travaillés, sont toujours séduisants. L'utilisation intelligente des cordes donne d'ailleurs une réelle dimension cinématographique à l'ouvrage.
Plus important encore: on ne s'ennuie jamais.
Alors, attention, je ne vais pas dire que le grand Nanard a retrouvé sa jeunesse. Simplement qu'il n'essaye pas ici de se faire passer pour ce qu'il n'est pas. Et c'est bon de le redécouvrir.
Il nous offre au final un très bon disque d'excellente chanson française.
Lire la suite ›
13 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par mamyloup le 7 juin 2014
Format: CD Achat vérifié
Inconditionnelle de Lavilliers je suis encore "comblée".... et le disque 2 est sublime... magnifique texte de Cendrars dit par Lavilliers sur un fond musical arrangé par lui! Beau moment de poésie!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: CD Achat vérifié
Ce nouvel album est excellent, Lavilliers y est fidèle à lui-même tant pour la musique que pour les textes. A écouter de toute urgence ! Et si vous avez la possibilité d'aller à un de ses concerts surtout ne vous privez pas, là encore il est toujours aussi fort !
Merci Mr Lavilliers.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?