Bartleby et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus


ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Bartleby sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Bartleby le scribe [Poche]

Herman Melville , Pierre Leyris
4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (22 commentaires client)
Prix : EUR 4,50 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 2 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Notre boutique Folio

Boutique Folio
Découvrez notre boutique Folio.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Bartleby le scribe + Wakefield + Nouvelles : Sac au dos ; A vau-l'eau, Un dilemme, La Retraite de Monsieur Bougran
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Revue de presse

Quand paraissent Les contes de la véranda (un recueil de six nouvelles dont Bartleby) en 1856, Melville a trente-cinq ans, et va cesser d'écrire pendant trente-cinq ans... --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Présentation de l'éditeur

J'étais donc assis dans cette même posture lorsque je l'appelai et lui exposai rapidement ce que j'attendais de lui, savoir, l'examen de concert d'un petit document. Imaginez ma surprise, non, mon indignation, lorsque, sans se départir de son quant-à-soi, Bertleby, d'une voix singulièrement douce et ferme me répondit, " je ne préférerais pas ". Herman Melville --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Détails sur le produit

  • Poche: 99 pages
  • Editeur : Gallimard (24 octobre 1996)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070401405
  • ISBN-13: 978-2070401406
  • Dimensions du produit: 17,6 x 10,4 x 0,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (22 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 53.638 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
38 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 I'd prefer not to 7 novembre 2003
Par Jidé COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR
Format:Poche
Avec Bartleby le scribe, Melville invente un personnage unique, inédit dans toute l'histoire de la littérature : ce petit bonhomme aux allures tranquilles qui se fait recruter comme scribe dans une entreprise américaine du XIXème siècle, répond bientôt à chaque question qu'on lui pose : "I would prefer not to" (soit : "j'aimerais mieux pas"), ce conditionnel merveilleux situe bien l'attitude du personnage, qui ne s'ancre ni dans la rébellion (sinon, il dirait "I do not want to"), ni dans la provocation ou dans le refus du syndicaliste (par exemple). Non, l'attitude de Bartleby est à chercher ailleurs : son refus d'agir, son refus de vouloir même (ou de ne pas vouloir) est tout entier métaphysique, et il définit aussi, avec beaucoup d'avance, une posture qui deviendra la marque d'un certain vingtième siécle (voir à ce sujet Jean-Yves Jouannais dans son ouvrage sur "Les artistes sans oeuvre").
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Enigmatique et captivant 18 juillet 2011
Par Bibliophilette TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Broché
La célèbre nouvelle d'Herman Melville saisit par son incongruité. On reste un peu perplexe, voire abasourdi, ne sachant pas très bien ce que l'auteur a voulu nous dire, ce qu'il a cherché à dépeindre, si tout cela a un sens. C'est peut-être précisément ce qui fait la force de la nouvelle et explique son succès. Les niveaux de lecture sont multiples, chacun peut donner un sens à l'histoire et au personnage, ou bien encore accepter l'absurde, accepter que certaines choses, surtout lorsqu'il s'agit de choses humaines, échappent à toute logique.

Parmi les multiples débats et interprétations de l'œuvre, il est tentant d'y voir une satire de Wall Street, une critique du monde du travail (surtout aujourd'hui) ; pourtant nul discours social ou politique est vraiment présent dans le récit. En revanche, on peut y trouver, comme dans d'autres œuvres de Melville, la question centrale de l'autorité. Il est proprement fascinant de voir comment la passivité de Bartleby, son calme tranquille, désarme et fait céder l'autorité. Mais Bartleby n'a rien d'un rebelle. Loin de lui toute révolte ou opposition. "Il préfèrerait pas", c'est tout...

Tout comme le narrateur, on passe par différents sentiments au fil de la lecture, de la stupeur à l'agacement en passant par la compassion. Si l'originalité du personnage séduit dans la première partie, très vite on assiste à une montée dramatique, inexorable, sans issue, que la fin tragique vient confirmer.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
Par David
Format:Poche
Bartleby est l'un des personnages emblématiques de la littérature mondiale, au même titre que le Kurz de Conrad ou le K de Kafka.
Le découvrir est une plongée brève mais qui vous marquera à jamais dans l'absurde.
Nouvelle simple au style claire si typique de ces auteurs qui nous parlent sans difficulté malgré le siècle et finalement l'univers qui nous séparent.
C'est étrange mais je l'ai fait lire à certaines personnes, chefs d'entreprise, et toutes m'ont rendu la nouvelle, marquée profondément par le caractère réaliste de la description de la vie d'entreprise dans cette étude financière de wall street.
Lisez ce livre sans a priori, sans espérer une rencontre. Et comme nous, vous pourrez dire quand vous croiserez un Bartleby "..qu'il dort désormais parmi les princes et les rois"
Plus tard, si vous avez aimé cet aperçu de l'univers Melvillien, et que Moby Dick vous effraie encore (mais vous y viendrez, soyez sans crainte), les Encantadas, autre nouvelle magnifiquement traduite par Leyris, inventeur hélas disparu des grands poetes anglo-saxons.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
Format:Poche|Achat vérifié
« Bartleby » est une nouvelle de Herman Melville éminemment atypique, qui a marqué au xxe siècle les écrivains de l'absurde, entre autres. Elle met en scène un narrateur homme de loi de Wall Street, qui engage dans son étude un dénommé Bartleby pour un travail de « scribe », c'est-à-dire qu'il recopie des textes. Au fil du temps cet être qui s'est d'abord montré travailleur, consciencieux, lisse, ne parlant à personne, révèle peu à peu une autre part de sa personnalité : il refuse certains travaux que lui demande son patron, en disant qu'il « préférerait ne pas » les faire, et ne les fait pas. Et cette phrase revient alors systématiquement dans sa bouche : « I would prefer not to ». Cette phrase très énigmatique a fait couler beaucoup d'encre, et cette édition est d'ailleurs complétée par le commentaire que G. Deleuze faisant de Bartleby un original, figure de la résistance passive, conduisant à la rupture avec la société traditionnelle antérieure qui s'opère dans la société américaine démocratique.
Pour ma part, ce livre est un chef d'oeuvre littéraire qui ne cesse de poser la question de l'originalité d'un tel personnage à la position énonciative plus qu'étrange. Sa phrase 'I would prefer not to' destabilise l'énonciation habituelle en maintenant une tension langagière entre assentiment et refus. Le geste normal du langage venant dire 'oui' ou 'non' à un interlocuteur n'existe plus le temps d'une histoire et est remplacé par une nouvelle langue perdant toute détermination. N'est-ce pas typiquement la position de l'homme moderne face à un monde ayant perdu tout sens défini ?
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
1.0 étoiles sur 5 contestation
Ce livre a été commandé par version numérique GRATUITE mais facturé 3.99 Euros à la réception. Ce n'est pas sérieux
Publié il y a 5 mois par PIPOU3362
5.0 étoiles sur 5 Bartleby
Chef d'oeuvre. Chef à l'oeuvre.
Il vient vers vous, vers nous, pauvre de nous ; et nous parle, nous embarque. Lire la suite
Publié il y a 6 mois par christine
4.0 étoiles sur 5 Tout à fait recommandable !
Peut-être pas le meilleur ouvrage de Melville... Cependant, ce livre se lit avec beaucoup de plaisir, le personnage de Bartleby en devient attachant. Un univers un peu particulier. Lire la suite
Publié il y a 7 mois par ric2roc
4.0 étoiles sur 5 a analyser +
l'analyse de ce livre est intéressante. a la fin de la lecture de cet ouvrage il faut analyser le fond de l'histoire pour savoir qu'est ce qu'a voulu nous faire comprendre... Lire la suite
Publié il y a 10 mois par emilie nemoz-gaillard
5.0 étoiles sur 5 Fascinant et absurde
Bartleby le scribe a accroché mon attention par cette fascinante répétition du "I"d prefer not to"... résistance passive ? Lire la suite
Publié il y a 24 mois par Manon F.
4.0 étoiles sur 5 opinon perso
Livre lu en peu de Temps. Très motivée d'en connaître le dénouement, bien qu'au fur et à mesure de la lecture , celui-ci s'est imposé de lui... Lire la suite
Publié le 31 août 2012 par ode
5.0 étoiles sur 5 Toutes choses égales par ailleurs
Nous pouvons lire ici où là des commentaires qui apportent la preuve qu'on peut toujours commettre l'erreur de s'attendre à quelque chose. Lire la suite
Publié le 12 juillet 2012 par odysseus
5.0 étoiles sur 5 dilemme moral
J'ai lu cette nouvelle sans savoir que c'était un livre qui plaisait à un grand nombre de lecteurs. Lire la suite
Publié le 1 mai 2012 par David W.J.
4.0 étoiles sur 5 Fantastique, à tous les sens du terme
Hurluberlu fantômatique ce Bartleby, qu'on n'oublie pas, tant le Notaire est démuni face à lui, se dénudant page après page, intrigué,... Lire la suite
Publié le 26 janvier 2012 par lamateur
3.0 étoiles sur 5 La naissance de l'absurde en 1856 via Herman Melville
Je n'ai pas trouvé d'intérêt majeur à la longue nouvelle "Bartleby le scribe" (publié en 1856) d'Herman Melville (1819-1891); toutefois, le... Lire la suite
Publié le 26 août 2011 par Joseph Fouché
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?