Amazon rachète votre
article EUR 6,80 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Batman Dark Knight, l'intégrale Album – 1999


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 48,49

bonnes résolutions 2015 bonnes résolutions 2015


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

Batman est vieux, perclus de douleurs, aigri. Et pourtant, il va vivre sa plus belle aventure, celle qui va le propulser de nouveau au sommet. Nous sommes à Gotham, dans un futur proche. Les deux grands sont au bord d'une nouvelle guerre nucléaire. Les gangs font la loi. Les super-héros ont été bannis. Seul reste Superman mais il a vendu son âme et n'est plus que le bras armé de la Maison Blanche. Voilà dix ans que le "bat-signal" n'avait pas illuminé le ciel. Batman va rendosser sa cape pour un dernier combat... Par son génie du découpage alambiqué, par ses textes ciselés qui nous font vivre avec les héros, par l'ambiguïté de ses personnages, (Batman doute, prend des coups, s'engage dans des combats douteux), Frank Miller déniaise et revitalise le monde des comics. Et réussit l'impossible : faire vivre des super-héros dans la réalité quotidienne des lecteurs adultes. Les quatre épisodes, sortis en 1986 aux États-Unis, se sont vendus chacun à plus d'un million d'exemplaires. --Jean-Pierre Fuéri


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 6,80
Vendez Batman Dark Knight, l'intégrale contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 6,80, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Album: 99 pages
  • Editeur : Delcourt (1999)
  • Collection : Divers
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2840552906
  • ISBN-13: 978-2840552901
  • Dimensions du produit: 32 x 23 x 1,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 348.378 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
9
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 9 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par MilOvni le 4 mars 2010
Format: Album
Face à une guerilla urbaine pour qui Batman n'est plus qu'une légende, le vieillissant Bruce Wayne renfile le masque et va démontrer qu'il est l'âme de la cité damnée de Gotham.

C'est au fil de cette passionnante lecture que le Caped Crusader, dans son combat obsessionnel contre le chaos, paraîtra pour la première fois comme un personnage brutal, torturé, extrémiste, voir psychotique.
Fort d'un dessin haché mais puissant et d'un découpage cinématographique, Miller fait avancer son histoire à coups de pied dans la face. Une violence ici présentée sous des aspects physiques, sociaux et politiques.
Dark knight marque ainsi la fin d'un âge et en ouvre un nouveau.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bernelas le 1 septembre 2006
Format: Album
Cette BD est à elle toute seule un condensé de l'art contemporain.Miller au moyen d'un dessin radicalement expressioniste( ce que peu ont saisi ) ,d'une mise en page révolutionnaire,d'un scénario à la fois critique et sans concession ,nous relate les tourments d'un Bruce Wayne retraité,écorché,misanthrope et pourtant toujours sauvage comme un furieux.Le dessinateur amécain a de plus la plume adéquat pour nous traduire la psychologie la plus perverse des protagonistes de cette bande dessinée ...à tel point que la perfection de ce récit peut vous hanter dangereusement!

Une mise en scène originale et une poétique violente permettent de partager leurs pensées les plus intimes.Fascinant!

Vraiment,c'est une putain de BD! Batman n'est maintanant plus le joyeux détective en habit de carnaval en quête de clowns plus caricaturaux qu'autre chose,c'est désormais un ténébreux justicier confronté à des névrosés encore plus inquiétants que lui.Il n'hésite pas à se réfugier dans une folie en harmonie avec le système qu'il combat,la ville dans laquelle il évolue et les angoisses qui le torturent .

Ce livre a boulversé en général les frontières de la BD-voire même du cinéma-(planche 11 et 12 du tome 2 ,histoire de se faire une idée!),et en particulier l'univers de Batman:de Tim Sale à Christopher Nolan en passant par Jim Lee et Tim Burton on retrouvera désormais cette dimension noire qui caractérise singulièrement notre héros.

"Le vent se lève arrachant les feuilles mortes...Des grenouilles coâssent comme une sirène de dessin animé.Les grillons se joignent au choeur...Un loup hurle....Je sais ce qu'il ressent."
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tornado COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 1 novembre 2012
Format: Album
1986. Watchmen amène la révolution dans le monde sclérosé du comicbook. Mais Alan Moore n'est pas seul. De son côté, Frank Miller enfonce le clou avec le monument qui nous intéresse ici : "The Dark Knight's Return" ("DKR").
Ce n'est pas la peine de revenir sur une histoire que tout le monde connait. Par contre, on peut insister, car on ne le fera jamais assez, sur l'aspect révolutionnaire et artistique du chef d'œuvre de Frank Miller.

Savez-vous pourquoi un joli paysage ou un beau portrait à l'aquarelle ne peut être considéré comme une œuvre d'art ? Et bien c'est parce que, au delà des questions purement esthétiques, l'art n'est pas là pour faire joli, mais pour créer, pour être le premier à le faire. "Le bon goût est l'ennemi de l'art" disait Picasso. Une phrase essentielle, qui démontre que le créateur artistique n'est pas là pour flatter le regard du spectateur, mais pour explorer les sentiers inconnus... Après tout, le véritable explorateur se défend-il d'aller explorer une région inconnue du globe s'il a peur que son public ne puisse le suivre ?
Fin du constat.
Si "DKR" est une œuvre majeure, c'est qu'elle est la première de son genre. Jusque là, et même avec "Watchmen", un comicbook était le résultat d'une association de personnes et d'une industrie. Malgré la présence de Klaus Janson & Lynn Varley, "DKR" est l'œuvre d'un seul homme, avec des collaborateurs.
Lire la suite ›
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile  Par Rapaces le 18 octobre 2002
Format: Album
Pour les néophytes, sachez qu'aux States, les personnages sont bien souvent propriétés des Studios. Ce qui permet à chaque nouvelle génération d'auteurs de revisiter l'univers d'un super-héros. Un peu comme si Bilal et Christin signait un Tintin ou que Liberatore faisait un Spirou. Impensable chez nous et lorsque Giraud veut créer un Blueberry vieillissant au début du Xxe siècle avec Boucq, il obtient une levée de boucliers des héritiers Charlier. Il oublie sans doute qu'il n'est plus chez Marvel et ne dessine plus le « Surfeur d'argent » de Stan Lee. Frank Miller nous offre un Batman en bout de piste. Misanthrope, solitaire et désabusé. Ici pas question de développer l'aspect monstrueux et clownesque du personnage comme Tim Burton l'avait fait au cinéma, mais la dimension politique et médiatique du personnage qui reprend du service après 10 ans. Justicier pour les uns, fasciste pour les autres, il dérivera vers la création d'un état policier et une justice rétributive. Il se mettra les défenseurs de l'Etat de droit à dos : flic, président, juge et même son ami Clark « Superman » Kent.
Influencé par Hugo Pratt, Miller offre un dessin à la plume un peu trop surchargé par le texte. A la manière du maître Pratt, il enchaîne case de non-dit avec des moments bavards. Je regrette aussi que le face-à-face final avec Superman ou Joker n'étincelle que trop peu. Mais on reste toujours au-delà de la médiocre qualité de la bd franco-belge. Pour ceux que cela intéresse, je les invite à se plonger dans le sublime et chef-d'œuvre « Kingdom come » chez Semic ou « Rire et mourir » chez Delcourt. Bien sûr Warner Bros planche déjà sur une adaptation ciné.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?