Plus d'options
Beethoven: Piano Sonatas, Op.2
 
Agrandissez cette image
 

Beethoven: Piano Sonatas, Op.2

5 novembre 2007 | Format : MP3

EUR 10,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
5:28
30
2
4:35
30
3
2:39
30
4
6:51
30
5
6:40
30
6
6:34
30
7
2:48
30
8
6:01
30
9
9:08
30
10
6:30
30
11
2:53
30
12
5:00
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 22 octobre 2007
  • Date de sortie: 5 novembre 2007
  • Label: Deutsche Grammophon (DG)
  • Copyright: (C) 2007 Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:05:07
  • Genres:
  • ASIN: B0025I79JA
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Savinien COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 20 septembre 2010
Format: CD
Composées vers 1794-1795, ces sonates marquent en quelque sorte un point de rupture dans l'histoire du piano, une sorte de Nouveau Testament offrant une transition entre le modèle de sonate de Haydn - à qui elles sont dédiées - et cette vie nouvelle que Beethoven va insuffler dans le monde du piano en élevant le genre de la sonate à l'état d'art monumental. Tous les germes de cette révolution musicale sont déjà en place, bouillonnement d'idées au service d'une structure et d'une technique innovante du clavier.

En maître absolu de son instrument, Pollini se fait le prophète de la bonne parole Beethovénienne, soulignant comme personne cette structure et cette technique qui seront le nouveau credo du monde pianistique. Comme à son habitude, c'est en intellectuel visionnaire que le pianiste italien explore ces oeuvres, radiographiant leur architecture comme peu de pianistes peuvent le faire.

Les critiques - je préfère dire les caractéristiques - qui lui sont généralement accolées restent bien sûr d'application : ceux qui attendent un engagement émotionnel ou un Beethoven imaginatif et festif resteront sur leur faim. Mais pour ce qui est d'une vision de l'oeuvre prise dans son ensemble, du dessin de la structure sur laquelle elle repose, et en matière d'anticipation de ce Beethoven à venir (écoutez en cela l'adagio de la troisième sonate), le jeu tout cérébral de Pollini demeure d'une acuité exceptionnelle.

Une dimension rare, qui donne aux Beethoven du dernier Pollini une place particulière (et forcément non unanime) dans la discographie pléthorique de ce répertoire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique