undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Beethoven : Symphonies Nos 1 - 9
 
Agrandissez cette image
 

Beethoven : Symphonies Nos 1 - 9

Nikolaus Harnoncourt & Chamber Orchestra of Europe
3 avril 2006 | Format : MP3

EUR 24,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 28,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
9:28
30
2
7:46
30
3
4:03
30
4
5:38
30
5
16:02
30
6
14:38
30
7
5:40
30
8
11:30
30
9
13:20
30
10
12:08
30
11
5:11
30
12
3:51
30
13
9:56
30
14
9:31
30
15
3:53
30
16
5:54
30
17
7:27
30
18
12:41
30
19
10:36
30
20
4:21
30
21
6:08
30
22
7:20
30
23
10:00
30
24
8:22
30
25
10:57
30
26
12:26
30
27
9:25
30
28
5:46
30
29
6:50
30
30
14:11
30
31
8:11
30
32
9:30
30
33
8:24
30
34
15:02
30
35
13:42
30
36
13:33
30
37
24:24
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Jean Bal TOP 50 COMMENTATEURS le 27 janvier 2011
Format: CD
Il est de bon ton aujourd'hui de critiquer les symphonies par Harnoncourt. Faux modernisme! Non respect du texte! Imposture! On entend tout et n'importe quoi, et toujours sur le ton "docte" de l'amateur-éclairé-qui-sait, qui a décidé d'en découdre avec tous ces béotiens imbéciles qui ont porté aux nues ce coffret dès sa sortie, il y a une vingtaine d'années.
Eh bien, je l'avoue, je suis l'un de ces béotiens. Et je suis même tellement imbécile que j'adore toujours ces interprétations après tout ce temps. Pire: je persiste à les situer au-dessus de productions plus factuelles comme celles de Norrington et Hogwood, quels que soient leurs mérites.
Comment puis-je être aussi stupide? Peut-être parce que j'apprécie la jeunesse qui fait vibrer ce Chamber Orchestra of Europe. Peut-être aussi parce que je suis sensible à la passion évidente qui a animé le chef durant ce projet.
Les premières symphonies sont légères et pleine de fantaisie, tout en attestant pleinement l'influence de Haydn et de Mozart.
La troisième est tout simplement "héroïque" et emportée, même si son surnom lui a été accordée sur le tard. On sent pleinement la dimension épique et enthousiaste de cette oeuvre censée célébrer la libération des peuples d'Europe, avant que le compositeur ne réalise les véritables intentions du « libérateur ».
La cinquième, plus légère que d'habitude (rien à voir, par exemple, avec l'excellent Kleiber) surprend par ses timbales d'époque moins grandiloquentes que celles dont nous avions l'habitude.
Lire la suite ›
6 commentaires 35 sur 44 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Cette intégrale des symphonies est une compléte réussite. Harnoncourt dépoussière Beethoven pour notre plus grand plaisir et nous livre des interprétations grandioses. L'Orchestre de chambre d'Europe est parfait dans ce répertoire. Les timbres sont magnifiques ( le hautbois est exceptionnel ), les contrastes sont davantage marqués, le tout est très dynamique et chaque symphonie possède sont caractère propre. L'effectif réduit est très appréciable ici car il facilite l'intelligibilité de l'orchestration et de tous les détails.
S'il fallait ne posséder qu'une seule intégrale, ce serait résolument celle-ci.
1 commentaire 29 sur 41 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Ayant acquis cette édition dès 1992 (ça date), j'ai pu la comparer à la version toute Karajanesque de 1973.

A cette date, le roi Karajan et la Deutsche Grammophon sortaient pour la toute première fois une édition complète en microsillon stéréo d'une des oeuvres majeures de Beethoven dans un luxueux coffret entoilé (dont j'ai la chance de disposer) et récemment remasterisé et réédité : http://www.amazon.fr/Beethoven-Symphonies-Herbert-Karajan/dp/B00KKXOT54/ref=sr_1_9?ie=UTF8&qid=1415728684&sr=8-9&keywords=9+symphonie+beethoven+karajan

Qu'en dire sinon qu'elle était majestueuse, ciselée à la perfection, maîtrisée à l'extrême et par là "pompeuse", arrogante, clinique.

En cela, Harnoncourt se différencie du Meister. S'il n'est qu'un exemple à retenir, c'est celui de la "Pastorale", merveille de nuances, douce et fragile par moment, puissante et frondeuse par d'autre, sans cesse dans l'expression. Harnoncourt raconte, au point de rappeler le passage ad hoc de Fantasia. Harnoncourt dépoussière et réinterprète les 9 symphonies.

Les critiques ne s'y sont à l'époque pas trompé ! Qu'on en juge :
- Diapason d'Or,
- Diapason d'Or de l'année, Palmarès 1991
- 10 de Répertoire,
- Classique d'Or RTL,
- Choc du Monde de la Musique,
- 4 F Télérama
- Must du Compact Disc Magazine,
- Référence Moderne de Compact

Un "must have", une édition à écouter de toute urgence.
Remarque sur ce commentaire 3 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Je préfère "prévenir" tout de suite les lecteurs: je suis un fan d'Harnoncourt! Mais pas de N'IMPORTE QUEL Harnoncourt: celui qui fonda en 1953 le Concentus Musicus Wien, qui sortit de leur "cercueils" les instruments baroques et retrouva leur toucher adéquat pour véritablement ressusciter la musique de cette époque, qui retourna à chaque fois que possible aux partitions manuscrites et autographes, qui restitua les effectifs et leur disposition exacts, tels qu'ils étaient en vigueur du vivant des Bach, Haendel, Vivaldi, et autres Telemann... Cet Harnoncourt-là, le premier qui lui crache à la face, je l'assomme avec la caisse de ma viole, je l'étrangle avec les cordes en boyau de mouton de mon violon baroque, je le mitraille avec les touches de mon pianoforte, je le désintègre avec le double mécanisme de ma vielle organisée!!!
Seulement voilà: je suis également un fan de Beethoven... Et il se trouve que ce n'est absolument pas "mon" Harnoncourt qui jette sur lui son dévolu: pas de Concentus Musicus, mais un Chamber Orchestra of Europe d'un prosaïsme consternant pour toute musique, et en particulier pour l'oeuvre symphonique géniale du Maître de Bonn, pas d'instruments d'époque (sauf les timbales et quelques cuivres naturels), et surtout, malgré de belles dissertations de sa part sur le "Sturm und Drang", pas d'affinités particulières entre Nikolaus et Ludwig van!
Lire la suite ›
15 commentaires 27 sur 44 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique