Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Beethoven: Symphonies Nos. 4 & 6
 
Agrandissez cette image
 

Beethoven: Symphonies Nos. 4 & 6

1 mai 1995 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 11,13 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
9:42
30
2
9:51
30
3
6:11
30
4
5:51
30
5
9:47
30
6
11:50
30
7
5:41
30
8
3:41
30
9
9:39

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 17 avril 1995
  • Date de sortie: 17 avril 1995
  • Label: Sony Classical
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:12:13
  • Genres:
  • ASIN: B00ERELS6K
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 120.994 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gorky sur 10 janvier 2004
Format: CD
Cet enregistrement de la "Pastorale" avec le Columbia Orchestra date de la fin des années cinquante. Il est en version stereo et a été remasrérisé deux fois. Cette version par "Sony Classical" est la derniere et la meilleure, donc a se procurer absolument.
L'interpretation de la "Sixieme" par Walter a toujours été considérée comme une reference incontournable: rythme soutenue, léger lorsqu'il le faut, equilibre parfait des sonorités.....Walter a dû passer des années à façonner chaque passage, et atteindre un tel degré de perfection et emotion. Rien de trop lourd, de trop leger, l'equilibre est parfait, l'interpretation sublime. La quatrieme est moins connue, le premier mouvement est tres beau.
On peut également en profiter pour repertorier l'integrale des symphonies de Beethoven? Les symphonies 2 et 8 par Walter sont tres réussies, et pour la "Cinq" il y a une telle concurrence (C.Kleiber est au top). La partie orchestrale de la "Neuvieme" par Walter est magnifique, mais j'ai personnellement une preference pour Czell et le Cleveland Orchestra et ses Choeurs. En attendant ce disque de la "Six" est a recommander sans hesitation et de tres loin le meilleur choix.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pèire Cotó TOP 50 COMMENTATEURS sur 21 juillet 2014
Format: CD
Ce disque peut se trouver aussi dans Bruno Walter: the Édition.

Je commence par la Pastorale (Columbia Symphony Orchestra, Los Angeles, janvier 1958, stéréo). La direction de la dernière époque de Bruno Walter privilégie la ligne mélodique, un peu aux dépens des accompagnements. Apparemment, c'est une direction peu démonstrative, peu ostensiblement technique, et pourtant les gradations sont admirables, malgré la relative modestie d'un orchestre de circonstance. De ce que Bruno Walter avait été autrefois, par exemple dans la Pastorale avec l'Orchestre de Philadelphie les 10 et 12 janvier 1946, c'est à dire nettement plus vigoureux, quelque chose est resté : c'est la souplesse. Le troisième mouvement n'a un caractère de fête paysanne que de façon stylisée et l'Orage, manquant de rigueur rythmique ou de vigueur, impressionne davantage avec Reiner, mais peu importe. Bruno Walter exalte le caractère hymnique du Finale, sans chercher à lui donner, comme d'autres, un caractère de grandeur ou de triomphe.

Cette Pastorale est donc la simplicité même. Si elle ne cherche guère le pittoresque (mouvements 3 et 4), elle n'oublie pas la nature qui en est le sujet. L'émerveillement qu'elle suscite ne provient pas des détails, mais de l'ensemble, c'est pourquoi on le ressent davantage quand on écoute la symphonie entièrement.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients


Rechercher des articles similaires par rubrique