Ajoutez à votre liste d'envies
Beethoven: Symphony No. 3 "Eroica" & Symphony No. 8
 
Agrandissez cette image
 

Beethoven: Symphony No. 3 "Eroica" & Symphony No. 8

29 octobre 1990 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD
Titre
Durée
Popularité  
30
1
14:46
30
2
15:34
30
3
5:32
30
4
11:27
30
5
9:39
30
6
3:46
30
7
5:27
30
8
7:51

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 29 octobre 1990
  • Date de sortie: 29 octobre 1990
  • Label: Sony Classical
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:14:02
  • Genres:
  • ASIN: B0029CZYWG
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 222.544 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pèire Cotó TOP 50 COMMENTATEURS sur 26 juillet 2014
Format: CD
A trouver aussi dans l'intégrale : George Szell dirige Beethoven : Symphonies n° 1 à n° 9 - Ouvertures.

C'est peut-être dans l'Héroïque que l'art de George Szell, classique, pondéré, à la recherche de la perfection de la forme, atteint son sommet.
Szell est évidemment plus pacifique et moins dionysiaque que tant d'autres, mais il choisit de faire bien entendre les soli des vents (quels musiciens !) et tous les étages de l'orchestre, ordonne les gradations, les attaques et les réponses de manière parfaite. Si cette Héroïque est grisante, c'est de pure beauté formelle, car son contenu émotionnel se soumet à une grande réserve.
A la rigueur, on pourrait la comparer à celle de Böhm avec Berlin Beethoven : Symphonie n° 3 - Ouverture de Coriolan, mais Böhm est plus passionné et, assez typiquement, accepte des contrastes d'intensité plus importants que Szell, qui les dose au minimum.
La Marche funèbre elle-même tire de ce traitement une grande clarté, une sorte de fermeté, qui ne nuit pas trop au sentiment de deuil. Les tempi sont plutôt rapides, mais évidemment sans excès. Szell, contre les traditions fossilisées, ne ralentit pas pour le trio du Scherzo et les cors peinent quelque peu.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par L' AIGLE TOP 1000 COMMENTATEURS sur 28 décembre 2010
Format: CD
Les Beethoven que Georges SZELL avait enregistré de 1957 à 1963 à Cleveland représente un des très rares et un des plus bel accomplissements des symphonies de toute l'histoire du disque jusqu'à nos jours et n'est pas près d'être égalé. La perfection à tous les niveaux : direction, instrumentistes, prise de son stéréo, clarté et transparence, vigueur et subtilité des nuances... bref s'il ne fallait garder que deux intégrales discographiques, ce serait celle-ci avec celle de René LEIBOWITZ. ( Avis d'un musicien professionnel )
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 25 mars 2011
Format: CD
Ces deux symphonies de Beethoven, n°3 dite "Héroïque" et n°8 sont remarquablement bien dirigées par George Szell (1897 - 1970) avec l'orchestre philarmonique de Cleveland dont il fut l'illustre chef.

Pour l'amateur que je suis, les thèmes de la symphonie n°3 sont repris avec brio dans le très bon film de Pierre Schoendoerffer L'Honneur d'un capitaine. Chacun a les références qu'il souhaite ou peut, un livre à la main, si possible celui écrit par Eric-Emmanuel Schmitt Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent ; Kiki van Beethoven (1CD audio).

Bonne soirée.
2 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique