Beethoven: Violin Concerto; Mendelssohn: Violin Concerto
 
Agrandissez cette image
 

Beethoven: Violin Concerto; Mendelssohn: Violin Concerto

13 février 2012

EUR 5,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 15,96 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version MP3 de cet album sur Cloud Player.
  Titre
Durée
Popularité  
1
Violin Concerto in D, Op. 61: Allegro, ma non troppo
20:40
2
Violin Concerto in D, Op. 61: Larghetto
8:45
3
Rondo: Allegro
8:23
4
Violin Concerto in E Minor, Op. 64: Allegro molto appassionato
11:00
5
Violin Concerto in E Minor, Op. 64: Andante
7:01
6
Allegretto non troppo - Allegro molto vivace
5:58

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 10 février 2012
  • Date de sortie: 10 février 2012
  • Label: RCA Red Seal
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:01:47
  • Genres:
  • ASIN: B0073OOZP2
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 54.157 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.8 étoiles sur 5
4.8 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 disque mythique! 19 juillet 2007
Par Gorky
Format:CD|Achat authentifié par Amazon
J'avais déjà cet enregistrement en « CD audio normal » depuis longtemps, mais il est tellement sublime que je le reprends en SACD! L'interprétation du concerto pour violon et orchestre de Beethoven par Heifetz est une pure merveille de facilité, de touche artistique extraordinaire et d'un phrasé unique. Je l'ai longtemps comparé aux interprétations inoubliables qu'en a données David Oïstrakh et qui l'ont rendu si célèbre. Bien sur elles sont différentes, l'une étant basée sur une approche plus musclée (Oïstrakh) mais avec une orchestration plus lourde et aussi plus lente. La perception qu'en donne Heifetz parait plus légère, tout en nuance, mais en fait il n'en est rien. L'orchestre est chauffé a blanc des le départ et on croit qu'il va avaler le soliste tout cru; mais non, l'équilibre est parfait, le solo a de l'énergie a revendre avec une sonorité, un phrasé inimitable et quelle précision diabolique dans les attaques, la fluidité et la finesse des sons prolongés dans l'extrême aigu. Une partie extraordinaire d'échanges qui se termine par une partition solo unique (trois minutes...), en double jeu, très difficile a exécuter. Et la Heifetz fait la différence: le jeu de Oïstrakh est plus dur, le son plus agressif, surtout dans le registre bas, avec une sonorité a mon goût moins belle (peut être l'enregistrement y est aussi pour quelque chose ?). Dans ce passage la dextérité et la légèreté rendues dans la présente interprétation est unique et tout simplement inimitable. Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 J'admire à défaut d'aimer vraiment 18 avril 2013
Par Mélomaniac 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR TOP 10 COMMENTATEURS
Format:CD|Achat authentifié par Amazon
Eh bien non, je n'ai pas attribué cinq étoiles à ces interprétations souvent considérées comme référence.
On a beau se dire que Jascha Heifetz reste dans nos mémoires comme un suprême violoniste, pour certains le plus grand du XX° Siècle, précédé par sa réputation d'infaillibilité...
On a beau se dire que ces disques mythiques ont instruit plusieurs générations de mélomanes, certains les considérant comme une aune...
On a beau se dire que les sexagénaires prises de son RCA font encore le bonheur de certains audiophiles aujourd'hui...

Je ne puis rallier mon suffrage à ceux qui révèrent ces témoignages, principalement à cause du Beethoven dont le style me disconvient.
Ce que j'aime dans cet opus où le compositeur allemand a distillé son inspiration la plus touchante, c'est la souplesse du lyrisme, la simplicité du chant, l'humilité du ton, la douceur du caractère, la plasticité des formes : toutes qualités que tend à récuser cet enregistrement de novembre 1955.

Dans le premier mouvement, à mon sens traité trop diligemment (vingt minutes quarante), m'en voudra-t-on si j'écris que Charles Munch dirige parfois à la hussarde ? Tant m'est insupportable d'entendre la troisième section du premier groupe thématique (en si bémol, 1'00-1'29) empoignée comme s'il s'agissait de l'Allegro con brio de la Symphonie n°5 !
Surtout quand la perspective acoustique, sèchement captée par les micros, renforce l'agressivité de l'impact.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A ECOUTER ABSOLUMENT; 26 avril 2005
Par Un client
Format:CD|Achat authentifié par Amazon
Une version merveilleuse de ces deux concertos,qu'il faut écouter meme si vous avez une autre bonne version.Le son est excellent,ce qui ne gate rien,mais que c'est compliqué d'obtenir 2 voies dans le concerto de Beethoven et 3 dans celui de Mendelsohn,avec un ampli multicanal.Heureusement mon lecteur est aussi branché sur mon ampli HIFI par la prise audio!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 indispensable 27 août 2010
Format:CD|Achat authentifié par Amazon
une re - découverte
la qualité du son permet de mieux appréhender celle de l'interprétation.
un chef - d'œuvre à posséder.
Sinon, tout est très bien dit dans les commentaires précédents qui ont guidé cet achat
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Rechercher des articles similaires par rubrique

ARRAY(0xaf4b55e8)