Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Smaller World Future FR.
EUR 53,62 + EUR 2,49 Livraison
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Cet article est la tr_s bonne condition. Nous allons exp_dier du Japon, le temps de livraison est du 14-21 jours.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 54,06
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : thebookcommunity_fr
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 11,99

Beggar's Banquet - Edition remasterisée Digipack - Format SACD hybride Super Audio CD

4.4 étoiles sur 5 29 commentaires client

2 neufs à partir de EUR 53,62 6 d'occasion à partir de EUR 11,99

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Rolling Stones


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Beggar's Banquet - Edition remasterisée Digipack  - Format SACD hybride
  • +
  • Let It Bleed - Edition remasterisée
  • +
  • Exile on Main Street (Deluxe Edition Digipack)
Prix total: EUR 84,29
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (26 novembre 2002)
  • : Requires SACD-compatible hardware
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Super Audio CD
  • Label: Decca
  • ASIN : B00006LSTA
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 29 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 215.522 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
6:17
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
3:55
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
3:21
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
2:19
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
6:05
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
3:14
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
2:50
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
4:37
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
2:08
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
10
30
4:47
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Amazon.fr

Machine arrière toutes : les Stones renoncent aux explorations psychédéliques et reviennent à un rock plus simple et plus jouissif. Mai 68 ne les laisse pas indifférents mais la musique l'emporte tout de même sur la politique. Jagger s'interroge d'ailleurs dans "Street Fighting Man" : "Qu'est-ce que peut faire un pauvre garçon, dans Londres endormie, si ce n'est chanter dans un groupe de rock'n'roll ?" Et quand, dans "Salt Of The Earth", Keith Richards chante : "Buvons à la santé de ceux qui travaillent dur", on peut se demander si ce n'est pas surtout une occasion de plus de faire la fête. Car ce banquet de gueux auquel nous sommes conviés est avant tout un sacré foutoir où l'on chante plus le diable, l'amour et le sexe que les malheurs de la classe ouvrière. Les Stones lubriques et macho sont de retour avec un "Stray Cat Blues" influencé par le Velvet Underground et un "Parachute Woman" beefheartien aux sous-entendus salaces. Et puis, il y a le joyau du disque : "Sympathy For The Devil" son rythme de bossa, ses hurlements tribaux et son solo de guitare acéré. Dans une vision apocalyptique, Jagger y mêle Bombay, Ponce Pilate, les frères Kennedy et la fin des tsars... Oui, décidément, on les préfère bourgeois décadents ! --Hubert Deshouse


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Un client le 16 janvier 2003
Format: CD
Ce disque n'est pas seulement un bon disque de rock ; ce disque est l'aboutissement d'un groupe, d'une voie, d'un son de guitare. On y trouve des standarts tel que sympathy for the devil, qui ouvre l'album avec ses percussions et surtout ce mick jagger envoutant, ensorcelant ou encore street fighting man,qui ouvre la deuxiéme face avec ce riff de guitare d'un keith sous acide. En bref, c'est un trés grand standart du plus célebre gang rock'n'roll!!
1 commentaire 14 sur 14 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Après les errances psychédéliques et psychotropes à n'en plus finir, notamment avec le fumeux "Satanic Majesties" très bancal et le single raté, car peu enthousiasmant mais sauvé grâce à une magistrale partie de piano, que fut "We love you", les Stones se ressaisissent enfin et font ce qu'ils savent faire : du blues inspiré des bluesmen pionniers des années 30. L'album, à la fois dans une veine rurale avec des instruments acoustiques (guitares sèches, dobro, harmonica...) et par moments électriques, est un régal auditif sans nul autre pareil (à part "Marjory Razorblade" de l'immense et génial Kevin Coyne que je vous force à écouter, non mais sans blague !). C'est du pur condensé (du "canned heat") de toute la richesse musicale américaine du 20ème siècle, divinement assimilée par le gang des 5 londoniens. On y entend de la country, de la folk music, du blues, du rock, de l'underground (ils essaient de copier le Velvet sur "Stray Cat Blues"...), de la soul...et les Stones jouent ça les mains dans les poches, sans effort apparent. Malheureusement, cette direction très roots mais qui donne pleine "satisfaction", ne sera qu'éphémère. Les Stones remettront le couvert et après une tripotée de très bons disques, jusqu'en...disons 74 (même si "Goat's Head Soup" et "It's only rock'n'roll" contenaient quand même du déchet), les Glimmer Twins allaient nous resservir à satiété leur recette de rock à base de riff, plagiant inlassablement "Honky Tonk Woman" sur tous leurs disques, dès 76. Dommage, ce groupe était pourtant habité par le blues.
Remarque sur ce commentaire 4 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Je me suis laissé tenter par une soi-disant version SACD HYBRID (qui passe sur tout lecteur CD - mais dont on ne constate la valeur que sur le matériel approprié) parce que je fus agréablement surpris par les rééditions SACD HYBRID de Dylan (même sur un lecteur normal, l'effet est superbe et saute aux oreilles). Mais cette réédition CD japonaise de 2002 utilise DSD (Direct Stream Digital) qui est soi-disant le même procédé de conversion que SACD (Super Audio CD). Et bien au niveau du son c'est une grosse déception, relativement à l'effet attendu. J'avais ce superbe album en K7 auparavant, et le son était dix fois meilleur, c'est vous dire. Peut-être que la version remastérisée de 2007 est meilleure (et deux fois plus chère, aussi), je n'en sais rien. En tout cas je déconseille celle-ci. On aimerait aussi que les commentateurs s'attardent sur ce genre de considération pour aider les futurs acheteurs dans leur choix. Je connais l'histoire de l'album, merci. Inutile de répéter ce que les magazines nous disent déjà.
4 commentaires 23 sur 26 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Dr. Rock TOP 500 COMMENTATEURS le 24 février 2014
Format: CD
1968, le tournant de la pop music. L'année précédente fût misérable pour les Stones : si le succès de leurs singles ne s'est jamais démenti, leurs deux derniers albums ont été mal accueillis. Il est temps de se repenser. Ça tombe bien, l'époque a changé : tout le monde a durci le ton, sonnant le retour aux bases du rock et du blues. Keith va découvrir l'open tuning (accordant sa guitare en Sol) et Brian s'enfonce, déjà loin. Sur cet état des faits et délaissant les charmes de la pop anglaise, les Stones vont pondre leur plus grand classique, BEGGAR'S BANQUET, et plonger ainsi tête baissée dans la fête païenne, la célébration bruitiste.
L'album tout entier est saisissant de violence latente (STRAY CATS BLUES) ou affirmée (STREET FIGHTING MAN). Le son est épais, marécageux, envoûtant. Les morceaux acoustiques eux-mêmes paraissent empoisonnés (PARACHUTE WOMAN), hantés (sublime NO EXPECTATIONS). Et puis, en ouverture des festivités, comme une invitation à la désillusion de la cause humaine, peut-être la plus fantastique incantation jamais gravée sur cire par des êtres humains : SYMPATHY FOR THE DEVIL.
Désormais, la révolte peut gronder et les chiens aboyer pendant que passe la caravane du changement : l'ère de l'Apocalypse n'appartient plus qu'aux Rolling Stones.
Tops : SYMPATHY FOR THE DEVIL, STREET FIGHTING MAN, NO EXPECTATIONS, JIG-SAW PUZZLE, STRAY CATS BLUES
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album vinyle
But what's puzzlin' you it's the nature of my game...
Ravi de vous rencontrer, j'espère que vous connaissez mon nom, mais ce qui vous dérange c'est la nature de mon jeu.
Pour ceux qui n'aurait pas reconnu, ces paroles sont le refrain de "Sympathy for the Devil".
Car on pourra dire ce que l'on veut de cet album, c'est avant tout une rencontre avec le Diable, le problème fut que si Keith et Mick l'on bien supporté, Brian en est mort.
Pas facile de s'attirer ainsi les faveurs du Malin mais il faut dire qu'entre ce disque et "Let it Bleed" qui le suit de près, et les concerts d'Hyde Park puis d'Altamont, les Stones furent à cette époque le plus sulfureux, le plus adulé et le plus saignant des groupes de rock.
Une grande partie de leur légende vient de cette époque car à part le légendaire "Get Yer Ya Ya's Out" (encore une référence au Diable Vaudou), "Sticky" et "Exile" ils ne feront jamais aussi bien.
Il faut dire que presque tout le disque repose sur les épaules de Keith, Keith qui à force de travail (on ne répetera jamais assez que Keith était un enragé de travail) est devenu un guitariste (son chorus sur "Sympathy") et un compositeur majeur.
Face à lui, Mick et les autres sont un peu en retrait et Brian quasiment absent (les marinbas sur "Sympathy" ?).
En plus ce disque culte renferme deux des meilleurs titres de rock n'roll jamais composé : "Sympathy for the Devil" bien sûr et "Street Fightin' Man".
Se souvenir que deux mois avant sa sortie ils gratifièrent leurs fans du diabolique "Jumping Jack Flash" couplé" en Bside de "Child of the Moon".
Et puis maintenant on a droit à la vrai pochette qui fut censuré par Decca à l'époque de sa sortie.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?