Bel-Ami et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 1,99
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Bel-Ami à 1,99 euros Poche – 1 juin 2006


Voir les 75 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 4,00
Reliure inconnue
"Veuillez réessayer"
EUR 2,67
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 1,99
EUR 1,99 EUR 0,01
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 0,01
CD audio
"Veuillez réessayer"
EUR 50,00 EUR 48,43
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 9,00

Livres adaptés au Cinéma

Livres au Cinéma
Découvrez notre boutique dédiée aux livres adaptés au cinéma.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Bel-Ami à 1,99 euros + Bel-Ami de Guy de Maupassant : Fiche de lecture + Profil d'une oeuvre : Bel-Ami, Guy de Maupassant
Prix pour les trois: EUR 13,58

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Première partie

Quand la caissière lui eut rendu la monnaie de sa pièce de cent sous, Georges Duroy sortit du restaurant.
Comme il portait beau par nature et par pose d'ancien sous-officier, il cambra sa taille, frisa sa moustache d'un geste militaire et familier, et jeta sur les dîneurs attardés un regard rapide et circulaire, un de ces regards de joli garçon, qui s'étendent comme des coups d'épervier.
Les femmes avaient levé la tête vers lui, trois petites ouvrières, une maîtresse de musique entre deux âges, mal peignée, négligée, coiffée d'un chapeau toujours poussiéreux et vêtue toujours d'une robe de travers, et deux bourgeoises avec leurs maris, habituées de cette gargote à prix fixe. Lorsqu'il fut sur le trottoir, il demeura un instant immobile, se demandant ce qu'il allait faire. On était au 28 juin, et il lui restait juste en poche trois francs quarante pour finir le mois. Cela représentait deux dîners sans déjeuners, ou deux déjeuners sans dîners, au choix. Il réfléchit que les repas du matin étant de vingt-deux sous, au lieu de trente que coûtaient ceux du soir, il lui resterait, en se contentant des déjeuners, un franc vingt centimes de boni, ce qui représentait encore deux collations au pain et au saucisson, plus deux bocks sur le boulevard. C'était là sa grande dépense et son grand plaisir des nuits; et il se mit à descendre la rue Notre-Dame-de-Lorette. Il marchait ainsi qu'au temps où il portait l'uniforme des hussards, la poitrine bombée, les jambes un peu entrouvertes comme s'il venait de descendre de cheval ; et il avançait brutalement dans la rue pleine de monde, heurtant les épaules, poussant les gens pour ne point se déranger de sa route. Il inclinait légèrement sur l'oreille son chapeau à haute forme assez défraîchi, et battait le pavé de son talon. Il avait l'air de toujours défier quelqu'un, les passants, les maisons, la ville entière, par chic de beau soldat tombé dans le civil.
Quoiqu'habillé d'un complet de soixante francs, il gardait une certaine élégance tapageuse, un peu commune, réelle cependant. Grand, bien fait, blond, d'un blond châtain vaguement roussi, avec une moustache retroussée, qui semblait mousser sur sa lèvre, des yeux bleus, clairs, troués d'une pupille toute petite, des cheveux frisés naturellement, séparés par une raie au milieu du crâne, il ressemblait bien au mauvais sujet des romans populaires. C'était une de ces soirées d'été où l'air manque dans Paris. La ville, chaude comme une étuve, paraissait suer dans la nuit étouffante. Les égouts soufflaient par leurs bouches de granit leurs haleines empestées, et les cuisines souterraines jetaient à la rue, par leurs fenêtres basses, les miasmes infâmes des eaux de vaisselle et des vieilles sauces.
Les concierges, en manches de chemise, à cheval sur des chaises en paille, fumaient la pipe sous des portes cochères, et les passants allaient d'un pas accablé, le front nu, le chapeau à la main. Quand Georges Duroy parvint au boulevard, il s'arrêta encore, indécis sur ce qu'il allait faire. Il avait envie maintenant de gagner les Champs-Élysées et l'avenue du bois de Boulogne pour trouver un peu d'air frais sous les arbres ; mais un désir aussi le travaillait, celui d'une rencontre amoureuse. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Revue de presse

Joël Malrieu, agrégé de lettres modernes, se consacre plus particulièrement à des travaux sur le fantastique et sur Maupassant. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .


Détails sur le produit

  • Poche: 408 pages
  • Editeur : POCKET (1 juin 2006)
  • Collection : Classiques
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266163744
  • ISBN-13: 978-2266163743
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,9 x 1,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (99 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 147 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
Première phrase
Taking the change for his five-franc piece from the woman behind the till, Duroy left the restaurant. Lire la première page
En découvrir plus
Concordance
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

92 internautes sur 99 ont trouvé ce commentaire utile  Par Esteban Miro sur 19 août 2002
Format: Poche
On nous a assez fait souffrir avec les Classiques en classe, avec leurs explications tordues et l'infinie lenteur des récits... Balzac, Flaubert, Hugo, Maupassant... Bref, tout de quoi dégouter le jeune lecteur, déjà peu enclin à la lecture. Puis, avec l'âge, on se plonge dans la littérature contemporaine - si tant est que nous n'ayions définitivement préféré la télé aux livres. Et là, même si les histoires fictives d'aujourd'hui s'avèrent passionnantes, on se rend compte qu'elles pêchent là où les classiques brillent : le style. User les mots justes, construire les phrases musicales, travailler une syntaxe dans le souci d'atteindre une certaine perfection littéraire... C'est à partir du moment où l'on recherche plus qu'une fiction qu'on retourne puiser les richesses du passé.
Georges Duroy, fils de cabaretiers établis près de Canteleu, revient d'Algérie avec deux sous en poche. Arborant les rues de Paris, bombant le torse et défiant les passants de son regard insolent, il se jure de faire fortune et de devenir quelqu'un... Mais voilà, pour le moment, il est 19h, il a soif et il a juste de quoi se payer sa bière de 21h. Assailli soudain par son échec, Georges rencontre un ancien soldat qui a fait ses classes avec lui en Algérie, et qui semble avoir réussi : Charles Forestier, journaliste. Ce dernier lui propose de devenir gratte-papier pour son journal. C'est alors que commence pour Georges une spirale ascendante, où il sera irresistiblement poussé à la réussite, et ce, par un unique moyen : les femmes.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Robert Redford sur 4 août 2009
Format: Poche
Bel-Ami raconte l'ascension vertigineuse d'un arriviste qui construit sa carrière professionnelle et sa situation sociale à travers les femmes de la haute société.

Tableau des moeurs parisiennes où règnent l'ambition, l'ambiguïté sexuelle des discours et la décadence amoureuse, Maupassant nous raconte l'histoire de Duroy, pronvincial sans le sou qui a pour lui un physique qui plait aux femmes et une amoralité à toute épreuve.

Le passage qui m'a le plus marqué est celui du duel. Passage virtuose où Maupassant nous embarque dans l'angoisse grandissante de son personnage jusqu'au duel à proprement parler qui semble se dérouler dans le brouillard tant Duroy est anxieux.

Le roman est rapide, ne s'attarde jamais, et la plume de Maupassant est encore une fois d'une précision redoutable.

Lors d'un dîner de couples en ville :
"Ce fut le moment des sous-entendus adroits, des voiles levés par les mots, des audaces habiles et déguisées, de toutes les hypocrisies impudiques, de la phrase qui montre des images dévêtues avec des expressions couvertes, qui fait passer dans l'oeil et dans l'esprit la vision rapide de tout ce qu'on ne peut pas dire, et permet aux gens du monde une sorte d'amour subtil et mystérieux, une sorte de contact impur des pensées par l'évocation simultanée, troublante et sensuelle comme une étreinte, de toutes les choses secrètes, honteuses et désirées de l'enlacement."
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Zarak TOP 500 COMMENTATEURS sur 24 mars 2009
Format: Poche Achat vérifié
Le roman parfait de l'ascension. Laquelle ? Celle d'un fils de petits tenanciers normands qui commence tout en bas, juste la soif au ventre, et qui, grâce à une heureuse première rencontre, va plonger dans le vortex de l'ambition. Jeune, beau, séducteur, flagorneur, roué : dès lors, plus rien ne pourra l'arrêter. Duroy a une revanche à prendre sur les bien-nés, et cet horizon va déterminer toute son existence. C'est à la fois terriblement vain et tellement inévitable, juste, réaliste...

Maupassant est un dissecteur et son scalpel est guidé par une précision chirurgicale. Les portraits des femmes que son alter ego va conquérir pour gagner sa petite particule nobiliaire son saisissants de vérité, tout comme le portrait d'un Tout-Paris de chacals miné par les potins et la vanité. Bel-Ami ressemble ainsi à une immense peinture dont on savoure le côté grotesque, avec tous ces mesquins vaniteux à peine conscients d'eux-mêmes qui n'ont de cesse d'avoir la berlue devant le dangereux séducteur, toujours prêts à se prosterner pour mieux gémir ensuite de leur bêtise et de leurs illusions.

Un goût de perfection s'exhale de ces pages inoubliables, livre magnifique et divertissant à la fois, chef-d'œuvre du roman réaliste et de la littérature française. On appelle cela un classique.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nelice sur 4 septembre 2012
Format: Poche Achat vérifié
J'ai acheté encore une fois ce livre que je trouve brillant.
Ce bouquin je le lis +/-1 fois tous les 2 ans depuis 14 ans ... J'ai du acheter une nouvelle édition car la mienne était un peu usée avec le temps!
Une histoire qui vous plonge dans le monde d'un époque aujourd'hui oubliée, qui vous montre que la vie n'a jamais été facile, que les histoires d'adultére et de jalousies existent depuis bien longtemps... Que les hommes et les femmes sont tous les deux capables du meilleur comme du pire en amour.
Un livre parfaitement écrit. Du Maupassant de compétition comme je dirais ;) (A lire dans le même style: Une vie, de Maupassant)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?