• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Beria : Le Janus du Kreml... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Petit choc en bas du volume réparé avec du ruban adhésif, reste agréable à lire. Cerf, Broché, 2013 Expédition par librairie parisienne sous enveloppe bulle dans les 24h suivant votre commande.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Beria : Le Janus du Kremlin Broché – 17 octobre 2013

3.9 étoiles sur 5 7 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 30,00
EUR 30,00 EUR 19,99

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Beria : Le Janus du Kremlin
  • +
  • Joukov
Prix total: EUR 58,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

En juillet 1953, au moment de l'annonce officielle de la chute de Lavrenti Beria, alors le tout puissant ministre de l'Intérieur de l'URSS, certains observateurs occidentaux sentirent qu'il y avait un "mystère Beria". Mais nul ne se douta à l'époque des enjeux de l'affrontement mettant aux prises les successeurs de Staline au printemps 1953. Ce travail qui repose sur de nombreux fonds d'archives de Géorgie et des autres républiques de l'URSS, complétées par des archives françaises, allemandes et américaines, ambitionne de montrer la physionomie politique de celui que Staline appelait son "Himmler". Car Beria ne fut pas seulement le bourreau docile de Staline, le maître espion, l'organisateur efficace de la bombe atomique de l'URSS, le prédateur sexuel semant la terreur dans les rues de Moscou. Cet apparatchik exemplaire avait une face cachée. A partir de l'étude de ses réseaux personnels, avant et pendant la guerre, il est possible d'établir que Beria a commencé très tôt à jouer un double jeu. Les témoignages de Caucasiens en contact avec le cercle intime de Beria montrent qu'en 1937 peut-être, en 1942-1943 certainement, Beria envisageait de renverser Staline. Mais l'antagonisme avec Staline n'était pas seulement personnel. Comme le montre son comportement après la mort du dictateur, Beria se rebellait contre le système stalinien - non pour des raisons morales mais parce qu'il ne supportait pas son absurdité. Au printemps 1953 Beria avait un projet cohérent de démontage du système soviétique, n'hésitant pas à remettre en cause le marxisme-léninisme. Il libéra la moitié du Goulag, voulut émanciper les nations de l'URSS, débarrasser l'économie de la tutelle du Parti, désenclaver le territoire de l'URSS, mettre fin à la persécution des croyants. En politique étrangère il voulut imposer un programme de réformes radicales à la RDA pour favoriser la réunification allemande. Toutes ces initiatives alarmèrent ses collègues et provoquèrent sa chute le 26 juin 1953. Comment expliquer le paradoxe de ce personnage qui fit tant pour renforcer le pouvoir d'un homme qu'il haïssait en secret, pour consolider un système dont au fond de lui-même il souhaitait la perte ? Et quelles furent les conséquences du discret travail de sape auquel se livrait Beria dès qu'il en avait la possibilité ? C'est à ces questions que s'efforce de répondre cette longue enquête. L'action souterraine de Beria jette un jour nouveau sur certains épisodes encore obscurs de l'histoire de l'URSS, comme l'aveuglement de Staline au printemps 1941 face au plan Barbarossa, l'engrenage des purges de l'après-guerre, le complot des blouses blanches. A travers le destin singulier de Lavrenti Beria nous revisitons toute une époque, explorant la période encore obscure mais combien passionnante de la fin du règne de Staline et de la première déstalinisation.

Biographie de l'auteur

Agrégée de russe, historienne spécialiste de l'histoire de l'URSS, Françoise Thom est maître de conférence à la Sorbonne. Auteur de plusieurs ouvrages sur le communisme, elle a recueilli, traduit, préfacé et annoté les mémoires et les analyses de Sergo Beria.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par cologniote TOP 1000 COMMENTATEURS le 10 janvier 2014
Format: Broché
Le livre de Françoise Thom a été la deuxième biographie de Beria que j'ai lue, après celle d'Amy Knight et avant celle de Jean-Jacques Marie.
Dans l'ensemble, j'ai préféré le livre de Marie, mais je ne nie pas les mérites de celui de Thom. L'enquête menée par Françoise Thom est passionnante, le livre se dévore, et il aborde aussi le thème de l'espionnage hors des frontières soviétiques rarement évoqué à propos de Beria. Soit dit en passant, on se demande comment Hitler a pu tenir si longtemps quand on voit la quantité de sympathisants de l'Union soviétique qui se trouvaient dans sa diplomatie, son armée et son administration. Il a vraiment eu de la chance que Staline n'ait guère eu confiance dans les rapports de ses agents à l'étranger.
La révélation la plus intéressante est celle des liens pour le moins troubles entretenus par Beria, dès le début des années 1930, avec les émigrés géorgiens anticommunistes, y compris ses tentatives de sauvetage d'anciens légionnaires de la Wehrmacht. On découvre une solidarité caucasienne qui s'étend, par exemple, aux Juifs de Géorgie: les Juifs de Géorgie qui vivaient à Paris furent protégés par les collaborateurs géorgiens du IIIe Reich.
Toutefois, cette thèse faisant de Beria avant tout un nationaliste géorgien n'est pas toujours convaincante et on se demande si l'auteur n'accorde pas trop d'importance au témoignage de Sergo Beria (fils du ministre) et aux accusations du procès de Beria en 1953.
Lire la suite ›
1 commentaire 14 sur 14 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
La personnalité de Lavrenti Beria reste l’une des moins connues et partant, l’une des plus énigmatiques des hiérarques soviétiques, par conséquent l’ouvrage de Me Françoise Thom pouvait être un travail majeur. Sur le plan de la recherche documentaire, Me Thom a exploité des fonds d’archives rares, des fonds géorgiens qui montrent l’ampleur de son travail d’analyse archivistique. A ce titre, son travail de recherche mérite un satisfecit évident. A l'évidence, il eut été préférable d'épurer le propos et de limiter le volume global de l'ouvrage. En l'état son étude devient l'apanage d'historiens professionnels ou d'amateurs très éclairés.

Toutefois, il convient d’exprimer une certaine inquiétude sur la manière dont les fonds sont exploités. L’ouvrage est énorme, ce qui ne me gêne nullement sur le plan historique, en revanche le style est épouvantable, avec des digressions interminables, notamment concernant les fameux « réseaux géorgiens » de Beria et je pense que plus d’un lecteur passionné d’histoire cessera sa lecture au bout de 200 pages de ce pensum.

Mais ceci n’est pas le défaut majeur de l’ouvrage : la volonté univoque de montrer à quel point le « Rastignac caucasien » a été un personnage doté d'une conscience entraîne un manque d’analyse critique des sources documentaires, en la matière, les travaux du grand Raul Hillberg reste pour moi le mètre étalon d’une telle démarche critique.
Lire la suite ›
5 commentaires 6 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
j'ai lu plus de 100 pages déja... je suis suspendu à l'histoire et aux faits comme à une formidable enquête... ouvrage à lire assurément pour qui aime les mystères du kremlin en particulier et celle de l'ex-URSS en général...
Remarque sur ce commentaire 5 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
livre extrêmement bien documenté sur cet aventurier, patron des services secrets soviétiques, intelligent et retors, maitre espion de Staline, mais aussi bourreau en chef, exécuteur de toutes sortes de basses œuvres.
Remarque sur ce commentaire 2 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?