Bête noire et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 12 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Bete noire. "Condamn... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Bete noire. "Condamné à plaider" Broché – 5 avril 2012


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,95
EUR 11,00 EUR 3,89

Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Bete noire. "Condamné à plaider" + Les grandes plaidoiries des ténors du barreau + Souvenirs de la cour d'assises
Prix pour les trois: EUR 26,75

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Trente ans

Il est 2 heures du matin, je suis épuisé, j'ai peur et je pue la sueur. La nuit épaissit l'angoisse qui précède le prononcé du verdict. Quand la cour et les jurés sont-ils partis délibérer ? Je ne m'en souviens pas mais c'était il y a trop longtemps. J'ai plaidé l'acquittement, je sens que je ne serai pas suivi - sinon, ils seraient déjà revenus l'annoncer.
Ce procès a duré trois jours. Pendant trois jours j'ai défendu un homme et, aujourd'hui, je n'ai plus d'énergie. Cette interminable attente de la sentence n'est pas un temps comme les autres : c'est un moment suspendu, une parenthèse de mystère durant laquelle se joue le destin d'un être. Quand l'horloge recommencera à tourner normalement, tout sera joué. Je déteste l'idée que pendant ces heures-là, je ne sers à rien. Souvent, je passe voir celui que je défends, détenu dans une geôle minuscule qui sent le malheur. Pas pour le «préparer» à affronter l'épreuve du verdict, ni pour lui remonter le moral : le mien est en général plus bas que le sien. Pour être auprès de lui quelques brefs instants, pendant qu'il est encore «présumé innocent». Il y a, dans ce tête-à-tête, des moments surréalistes. Je me souviens d'un client - j'ai ce mot en horreur mais il n'y en a pas d'autre, j'y reviendrai - pour qui j'étais intervenu avec mon ami Jean-Yves Liénard. C'était aux assises du Pas-de-Calais, à Saint-Omer. Une affaire atroce. L'homme en question répondait du meurtre de sa mère, de son grand-père, et d'une tentative de meurtre sur son père. L'avocat général avait, logiquement, requis la réclusion criminelle à perpétuité. Je venais de terminer ma plaidoirie et j'étais encore ruisselant. Jean-Yves et moi entrons dans la cellule. L'homme, qui y avait été reconduit peu avant, était en train de déjeuner. Il nous montre son sandwich, furieux : «Regardez, ils n'ont même pas mis de beurre !» C'était à la fois grotesque et pathétique de voir un être humain incapable de trouver les mots convenant à la gravité de sa situation.
Cet homme qui ne savait pas parler s'est pendu quelques années plus tard.
Je viens d'aller dîner sans appétit dans la seule brasserie restée ouverte, j'ai bu deux bières dont l'amertume me colle à la bouche, j'ai trop fumé, je n'en peux plus, j'ai de plus en plus peur. Les assises constituent un monde à part, dont je connais parfaitement les codes mais dont la violence me sidère toujours. Le verdict va bientôt tomber, cela va durer quelques minutes sèches après les heures de débat au cours desquelles j'ai tout donné. Un premier signal ne trompe pas : les forces de l'ordre commencent à se mettre en place devant la cour d'assises et aux abords du palais de justice. L'huissier m'appelle sur mon portable dont il a noté le numéro au premier jour de l'audience, ainsi que celui de mes confrères et de l'avocat général, mon adversaire. Il enfile sa robe noire quand j'entre dans le prétoire qui, lui aussi, sent la sueur. Autrefois, une acre odeur de fumée vous sautait au nez et à la gorge, car on détruisait dans un poêle les bulletins secrets remplis par les jurés. La justice sentait le papier brûlé, elle s'accompagne désormais du cliquetis de la broyeuse qui dévore les douze ou quinze bulletins qui ont scellé le sort d'un homme. Les verdicts n'ont plus d'odeur.

Présentation de l'éditeur

Encensé par ses admirateurs, critiqué par beaucoup de magistrats, la « Bête noire » des prétoires s’explique pour la première fois.

Non, il n’est pas fasciné par le mal, mais il défend autant la présomption d’innocence que le droit – pour les criminels de tout bord – à une juste peine qui ne varie pas du simple au double d’une cour d’assises à l’autre. Non, il n’est pas l’ennemi des magistrats, mais il s’interroge sur l’absence de la notion d’humanité dans leur serment, alors qu’elle figure dans celui des avocats. Car ceux qui lui confient leur destin sont aussi des êtres humains, dont la ligne de vie a parfois de quoi inspirer aux jurés une certaine clémence. Non, il n’est pas contre l’État, mais il est souvent révolté par le fonctionnement de la Justice. Comme personne ne l’a fait auparavant, il raconte les petits arrangements, les influences et les pièges qui peuvent biaiser un verdict. À travers les anecdotes et les souvenirs édifiants des grands procès d’assises auxquels il a participé, il dresse le portrait d’un système judiciaire implacable, au sein duquel la défense n’est guère que tolérée, même quand elle tente désespérément d’éviter les erreurs judiciaires.

« J’ai décidé de devenir avocat à quinze ans. C’était le 28 juillet 1976 et j’avais entendu à la radio que Christian Ranucci, l’homme du "pull-over rouge", avait été exécuté à l’aube. Ce n’est pas le récit d’une vocation que je fais ici, mais d’une sorte de fatalité. Je suis condamné à plaider. »



Détails sur le produit

  • Broché: 248 pages
  • Editeur : Michel Lafon (5 avril 2012)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 274991616X
  • ISBN-13: 978-2749916163
  • Dimensions du produit: 22,5 x 2,5 x 13,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (40 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 80.573 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

36 internautes sur 40 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean LE GOFF COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 2 mai 2012
Format: Broché
Eric Dupond-Moretti est un avocat pénaliste français de plus en plus connu. Il détonne un peu dans le monde des avocats, même des pénalistes, par son franc-parler.
Chaque époque a ses pénalistes célèbres. Depuis la fin de la peine de mort en France, ils font moins l'actualité mais Me Dupond-Moretti est avec Me Metzner et quelques autres une vedette du droit pénal en France,

Avec le chroniqueur judiciaire du Figaro, Stéphane Durand-Soufflant, il nous donne aujourd'hui un livre d'entretien en 13 petits chapitres, de 249 pages. Le livre est imprimé en gros caractères et on le lit très facilement, d'une traite ou deux.

Dupond-Moretti ne se prend pas au sérieux. C'est une de ses forces. Le livre lui-même fait preuve d'autodérision, déjà à travers son titre, Bête noire, avec en arrière-plan sur la couverture la photo en robe noire d'un avocat décidé. Bête noire de certains magistrats, il l'est assurément. L'un d'entre eux a même voulu le faire poursuivre pour une affaire d'usage de stupéfiants qui s'est révélée totalement infondée. L'avocat a beaucoup d'acquittements à son actif, au point d'avoir récolté le surnom d'"acquittador", et donc beaucoup de mécontents dans l'appareil judiciaire. Le sous-titre "Condamné à plaider" est dans le même registre d'autodérision.

Avocat depuis 30 ans, Me Dupond-Moretti est partisan non pas d'une défense de rupture à la Vergès, mais d'une défense musclée à l'intérieur du système.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Patrick ROBIN le 17 mars 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
toujours interessant de lire comment un professionnel pense, raisonne et agit....Cela remet à jour quelques idées reçues et rapelle l'importance de la défense dans nos démocraties.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Stemple le 21 août 2013
Format: Format Kindle Achat vérifié
Sans nul doute, ce livre illustre d abord la naissance d une vocation. Moi qui fais le même metier mais sans passion, je salue le courage et la sincérité de l auteur. Sans doute l expression ultime de la liberté de penser et c est réconfortant. Lecture très intéressante.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par violaine le 7 mars 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
Cet homme est mon héros depuis bien longtemps, et j ai adoré son livre.

on le suit au travers d'affaire dont nous avons tous entendu parler. Franc, beau joueur, acharné et émouvant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par manie le 7 septembre 2013
Format: Broché Achat vérifié
il ne faut pas s'attendre à un texte fouillé en français recherché mais une vue de notre justice qui ouvre les yeux par un professionnel dont c'est la vie tous les jours!!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par 06mc le 30 mai 2014
Format: Broché Achat vérifié
...c'est la vie ! et ce n'est pas drôle tous les jours...mais cet avocat, baron du barreau, a plus d'un tour dans son sac !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Sev le 12 octobre 2012
Format: Broché Achat vérifié
Au départ, j'aime beaucoup l'auteur: un homme charismatique, un plaideur de grand talent.
Puis, quand ce livre est sorti, je l'ai de suite commandé sur Amazon.
Sa lecture s'est avérée un pur régal.
Me Dupont-Moretti démontre très bien là où la justice fait défaut, les connivences entre les différents organes de celle-ci tout en nous plongeant au coeur de quelques grandes affaires médiatisées
dans laquelle il a été l'avocat.
A recommander dans le même genre et pour tous les amoureux de la vocation d'avocat:
La passion de défendre de Jacques Vergès.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par crazyprof le 7 juillet 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
Enfin pas si Candide que ça. La découverte d'un parcours, de l'histoire d'un homme qui semble prendre beaucoup de recul sur lui-même et qui paraît faire preuve s'une grande sincérité. Et il apporte un certains nombres d'éléments de réponse à une question: comment un avocat peut-il défendre certains criminels?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?