• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Bidoche : L'industrie de ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par histoirevagabonde
État: D'occasion: Bon
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Bidoche : L'industrie de la viande menace le monde Poche – 1 septembre 2010

4.7 étoiles sur 5 29 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 9,70
EUR 9,70 EUR 6,50

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Bidoche : L'industrie de la viande menace le monde
  • +
  • Faut-il manger les animaux ?
  • +
  • No steak
Prix total: EUR 25,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Journaliste d'investigation, Fabrice Nicolino est notamment l'auteur, avec François Veillerette, du best-seller Pesticides, révélations sur un scandale français (Fayard, 2007).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
L'industrie de la viande nous a coupés de notre humanité. Nous considérons maintenant les animaux comme des objets et voilà pourquoi nous nous permettons d'en faire des machines, de simples "produits". Ce livre, très bien documenté remet les choses à leur place.

1/ 98% des oeufs viennent de l'industrie ce qui signifie : poules en cage, entassées, surmortalité, souffrances sans nom (les pauvres bêtes ne peuvent même pas étendre leurs ailes...)

2/ L'élevage des cochons est une ignominie : comment pouvons-nous accepter que des mammifères soient TOUTE LEUR VIE réduits à vivre sans marcher, sans pouvoir se retourner, avec pour seule issue une mort par électrocution vraiment pas indolore.

3/ Les vaches laitières souffrent de nombreuses maladies, on leur enlève leur veau au bout d'1 jour seulement (le sevrage est normalement de 9 mois !)et celui-ci sera condamné à vivre dans le noir, sans bouger parce que -paraît-il le consommateur veut de la viande blanche et non rosée (et un veau qui bouge c'est de la viande rosée).

Et je ne parlerai pas des autres conséquences terribles pour l'environnement, tout cela est très bien expliqué dans ce livre édifiant.

changeons d'habitude, ce n'est pas si difficile (et j'en parle en connaissance de cause, voilà longtemps que je me suis tournée vers un autre régime alimentaire)

Et bravo à M. Nicolino d'avoir parlé d'un sujet encore trop tabou dans notre société qui n'est pas très belle à regarder en face
Remarque sur ce commentaire 34 sur 35 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Cette enquête rigoureuse et très documentée menée par un journaliste sur le monde des industries agro-alimentaires est en réalité une histoire de l'agriculture française des 70 dernières années qui se dévore comme un polar. On y lit comment les paysans français ont fait le saut quantique de la petite paysannerie locale élevant ses animaux empiriquement, à l'agro-business mondialisé (industriels transformateurs, accouveurs-naisseurs, coopératives, marchands d'aliments, abattoirs) qui les a asservis en leur volant leur âme et en détruisant des milliers de petites exploitations agricoles familiales, la biodiversité, les paysages et finalement l'environnement. Les animaux comme les humains paient le plus lourd tribut à cette industrie de mort, insoutenable sur le moyen et long terme, les animaux que nous transformons en « viande » (pour qui aime les animaux, ce mot est impossible à prononcer !) ayant un très faible rendement protéinique par rapport aux terres arables dont on a besoin pour les nourrir sur une planète menacée de supeuplement. On ne pourra pas nourrir 10 milliards d'habitants en 2050 en leur servant tous les jours une ration de « viande » et le paradoxe est déjà là : des obèses dans l'hémisphère nord pendant que plus d'un milliard d'humains souffrent de sous-nutrition. Et puis un milliard 46 millions et 562 800 animaux tués dans des abattoirs contrôlés en France rien qu'en 2007, comme le dit très justement Elizabeth de Fontenay « nos sociétés sont nihilistes et empestent la mort ». Captivant et dantesque. A lire absolument.
1 commentaire 58 sur 61 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
C'est un livre bien écrit, et qui fait peur. Mais pas peur pour rester les bras ballants à ne rien faire. Au contraire il éveille et informe. J'espère que certains seront horrifiés. C'est que souvent on préfère ne rien savoir, cela permet de ne rien changer.

La chronologie de l'histoire de la condition animale est bien faite, et montre vers quelle époque le basculement qui n'était pas inévitable, se produit, laissant dans un lointain passé les animaux en tant que compagnons ou divinités sacrées (sans pour autant qu'il n'y ait violence), pour devenir des "choses". Et l'on peut faire tout et n'importe quoi, quand on parle d'une chose. Vous lirez qu'on est en train de fabriquer de la viande (oui fabriquer des protéines). Le pire c'est que certains "défenseurs des animaux" sont enthousiastes !

Ce livre nous emmène à travers le monde, pas pour un voyage très plaisant je dois le dire, mais nous découvrons ainsi tout ce qui est nécessaire pour que l'homme occidental (ou de moins en moins d'ailleurs), puisse manger son steack plusieurs fois par semaine (quand ce n'est pas de la viande à tous les repas).
Des chiffres édifiants surgissent : 70% de la surface agricole en Europe sert à nourrir notre viande. En sachant qu'il faut environ 7 à 10 kilos de céréales pour produire un kilo de viande, le chiffre fait réfléchir. On arrive donc à justifier un système productiviste (avec un sous entendu latent que la famine est toujours possible), alors même que ce modèle est extrêmement peu rentable énergétiquement. Parce que rentable, il l'est...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 54 sur 58 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?