EUR 6,95
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 0,89 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Bienvenue au club - tome 1 Des losers Poche – 24 avril 2014


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,95
EUR 6,95 EUR 3,50

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Bienvenue au club - tome 1 Des losers + Bienvenue au club - tome 2 Des Freaks + Bienvenue au club - tome 3 Des Désabusés
Prix pour les trois: EUR 20,85

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Revue de presse

Nima Momosato est une lycéenne normale, à ceci près qu'elle a la faculté de tomber amoureuse aussi vite que son ombre, pour mieux se prendre des râteaux juste après ! Il faut dire qu'une sorte de malédiction semble la frapper : dès lors qu'elle tombe amoureuse d'un garçon, celui-ci obtient une déclaration d'une autre fille dans la foulée et sort finalement avec... Sorte de Cupidon malgré elle, la pauvre Momosato n'est pas encore au bout de ses peines, car son cas pour le moins unique suscite l'intérêt d'une autre fille : la dénommée Yoriko Mitoya, richissime fille de l'administrateur général du lycée et passionnée par l'observation des comportements humains, l'invite à rejoindre son "club d'étude de la psychologie des jeunes", un club où séjournent deux autres occupants assez particuliers : Ryô Hikawa, un otaku d'animes à la mode, et Takeshi Okinojima, un beau gosse hétéro pourtant adepte du travestissement, et qui s'avère d'ailleurs extrêmement "belle"...

Premier manga (au sens japonais du terme) des éditions Akata avec Journal d'une fangirl, Bienvenue au club marque l'arrivée en rance de Nikki Asada, une jeune auteure qui s'est fait remarquer au Japon pour cette série. Publiée dans le magazine Gekkan Princess d'Akita Shoten, un magazine plutôt réputé pour ses oeuvres féminines assez mâtures et pouvant toucher un public mixte (citons X Day, L'infirmerie après les cours, Bigbang Venus, Shinobi Life...), l'oeuvre suscite d'emblée pas mal d'espoirs, qui se concrétisent très vite !

Il faut dire que, malgré une base classique, Nikki Asada tourne son récit de très jolie manière. Sous couvert d'étudier la psychologie des lycéens, le club formé par Yoriko est surtout un repère de "cas", un lieu où se retrouvent nos trois puis bientôt quatre personnages centraux, tous un peu marginaux, un peu laissés pour compte, voire désabusés. Tout comme les caractères de base des membres (le présidente binoclarde studieuse, l'amoureuse constamment transie, le travesti et l'otaku qui ne parle que d'animes), le concept de ce club est loin d'être nouveau, mais le talent de la mangaka est alors d'exploiter tout cela de façon plutôt intelligente.
Le ressort comique de chacun des protagonistes est évident, et Nikki Asada ne se prive jamais pour l'exploiter, surtout en ce qui concerne Momosato, dont le statut de Cupidon malgré elle tourne presque à la parodie par moments. Rapportant tout au monde des animes, Ryô est lui aussi une perle dans le genre, très bien campé. Mais Asada a néanmoins le bon goût de ne pas en faire trop, de ne pas surexploiter dans l'humour les traits de ses personnages au risque de les rendre imbuvables. Ses notes d'humour sont certes omniprésentes, mais sont distillées avec parcimonie, parfois sans qu'on s'y attende, l'effet étant alors garanti. Le ton reste assez simple, très focalisé sur nos héros, et ce qui ressort alors également de la lecture, c'est le regard que la mangaka pose sur ses protagonistes : un regard empli d'une certaine bienveillance, d'une forme de tendresse qui dès lors démarque un tant soit peu l'oeuvre... d'autant que Nikki Asada aime déjà nous surprendre, dès ce premier tome, en faisant évoluer ses personnages dès lors qu'ils sont confrontés à la réalité lycéenne qui les entoure.

Le cas le plus parlant est celui de notre travesti, Okinojima, dont nous découvrons déjà la raison, plutôt touchante, qui l'a poussé à commencer à se déguiser en fille des années auparavant. Soudainement rattrapé par cette raison revenue du passé, le jeune garçon est amené à se remettre un peu en question, à évoluer pour ne pas rester coincé, et sa situation qui aurait pu n'être qu'un prétexte à l'humour se pare alors d'une portée plus profonde franchement bienvenue.
Quelque part, même topo pour Yoriko. Sous ses allures de binoclarde studieuse et insensible, passant son temps à tout analyser, se cache également un coeur de jeune fille qu'elle a elle-même un peu de mal à cerner, et la découvrir déjà sous un autre angle permet de renforcer notre attachement pour elle. Laisser apparaître l'humanité se cachant derrière des stéréotypes humoristiques, c'est peut-être l'une des principales qualités de ce premier tome, et cela fait franchement du bien de voir que Nikki Asada s'intéresse réellement à ses héros, qui dans d'autres séries du genre auraient eu de grandes chances de se cantonner à un registre humoristique.
Quant à Momosato, elle apporte à elle seule le quota sentimental de la série, mais sa situation ne se limite pas à une succession d'échecs amoureux aussi amusants que tristes pour elle. Tranquillement et sans trop insister dessus, Nikki Asada met en place un fil rouge amoureux différent des nombreux échecs amoureux qu'a connus la jeu_ne fille, et cela nous intrigue forcément.
Reste Ryô, pour l'instant encore surtout cantonné à un rôle humoristique, rôle qu'il campe toutefois très bien, en évoluant lui aussi à sa manière, principalement dans sa relation avec le club des fans d'animes.

Visuellement, en plus d'une narration agréable, qui sait rester simple et authentique et qui évite certains poncifs du genre, Nikki Asada offre un coup de crayon plaisant, un peu épuré et très expressif, qui évite également les gros clichés du shôjo et peut alors plaire autant aux filles qu'aux garçons. Un trait bien mis en valeur dans un découpage assez sobre, mais qui se plaît régulièrement à faire très joliment ressortir les réactions des personnages, en se focalisant sur leur visage pendant quelques cases à la suite.

En exploitant avec humour, tendresse et une certaine intelligence ses personnages, Bienvenue au club s'offre une entrée en matière attachante et prometteuse, que l'on a hâte de voir confirmée dans la suite.

L'édition proposée par Akata est nickel. Le papier, l'impression, la traduction et l'incursion des onomatopées traduites sont très bons, et le système de collection proposé par l'éditeur trouve déjà ses marques de manière intéressante avec une série qui peut clairement toucher un public mixte.


 

(Critique de www.manga-news.com)

Biographie de l'auteur

Née un 19 septembre, dans la préfecture de Shimane. Groupe sanguin A. Nikki Asada grandit à la campagne… La maison la plus proche de la sienne étant à 3 kilomètre de chez elle, souvent, elle se retrouve à jouer toute seule à la maison. C'est ainsi que, dès le plus jeune âge, elle commence à se passionner pour le dessin, en tant que hobby solitaire. Et c'est ainsi que se forme la mangaka, en autodidacte. Plusieurs années plus tard, au tout début des années 2000, la jeune dessinatrice commence à faire parler d'elle sur des sites communautaires d'illustrateurs amateurs. Parallèlement à cela, sous l'influence de sa soeur, elle se lance également dans le fanzinat. Très vite, la mangaka va se faire remarquer au Comicket, en signant de nombreux doujinshi. Elle se créé alors une vraie communauté de fans… Elle publiera alors de nombreuses illustrations dans des revues, ainsi que quelques 4-koma manga. C'est finalement en 2008 qu'elle lancera véritablement sa carrière professionnelle, quand l'éditeur Akita Shoten la contacte. Remarquant ses talents de narration, une éditrice du magazine "Princess" lui propose de signer une histoire courte : Suki dake kikitai. Suite au succès de cette nouvelle, son éditrice lui propose d'imaginer une série courte… Prévue à l'origine en 3 chapitres, Bienvenue au club" rencontre un véritable écho au sein des lectrices du magazine, si bien que la mangaka continue aujourd'hui encore à dessiner cette oeuvre drôle et nostalgique. Mais ce n'est pas tout ! Car très vite, d'autres éditeurs, découvrant "Bienvenue au club", remarquent le talent de Nikki Asada. La mangaka est dès lors très sollicitée, et dessine parallèlement de nombreuses séries, pour des éditeurs tels que Kodansha ou même Kadokawa. Sans se cantonner au seul genre du shôjo, elle signe des séries véritablement mixtes, aussi bien shônen que josei. Et c'est probablement là l'une des forces de Nikki Asada : savoir parler à toute une génération de lectrices et lecteurs, ceux-là mêmes qu'elle met en scène dans ses mangas.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,89
Vendez Bienvenue au club - tome 1 Des losers contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,89, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 192 pages
  • Editeur : AKATA (24 avril 2014)
  • Collection : Bienvenue au club
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2369740078
  • ISBN-13: 978-2369740070
  • Dimensions du produit: 17,5 x 1,2 x 11,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 160.621 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.7 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par valwhite sur 18 mai 2014
Format: Poche
Pour ma part, j'ai adoré. Je m'attendais à une copie de Princess Jellyfish (un club de geeks et un travesti), mais j'ai été agréablement surprise. Même si le scénario n'a rien d'extraordinaire (c'est du shoujo manga hein, pas du Tolstoï), on s'attache immédiatement aux personnages, tous très charismatiques. Le dessin est maîtrisé, c'est léger et rigolo. J'ai vraiment hâte de lire la suite.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Poche
Je partage totalement l'avis de "Darko" (avis du 8 mai 2014) sur ce manga.

Cette lecture fut pour moi clairement en demi-teinte. Je n'ai pas vraiment réussi à rentrer dans l'histoire, j'ai lu tout le manga en étant assez extérieure à tout ce qu'il s'y passait ... l'auteure n'a malheureusement pas réussi à me "happer" dans son univers. J'ai plutot fois failli l'arrêter parce que je m'ennuyais, je n'arrivais pas à m'identifier ou à m'attaquer aux personnages, à être "avec eux". Je ne sais pas trop comment l'expliquer. J'ai le sentiment qu'il m'a manqué ce petit "quelque chose", ce "truc" qui rend un manga addictif, prenant, qui nous donne envie de tourner les pages encore et encore, qui rend l'univers ou les personnages captivants, drôles ou sombres ...

J'ai parfois esquissé quelques légers sourires mais sans plus ...

Globalement, c'était pas mal, sympathique mais sans plus. Disons que je n'ai pas détesté mais je n'ai pas adoré non plus. C'est un manga qui m'aura laissé relativement "de marbre", en fait.

Je dois quand même préciser que l'idée de départ est bonne, j'aime bien ces anti-héros, l'idée d'un club des "cas désespérés de l'amour" ... Les dessins sont fins, expressifs, et typés shojo, j'ai bien aimé.

Aussi, peut-etre que ce manga n'était pas adapté à mon âge, je m'approche de la trentaine donc je pense que je n'étais pas le public ciblé pour ce manga là.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par darko sur 8 mai 2014
Format: Poche Achat vérifié
Un premier tome qui m'a ennuyé au début (une bonne moitié) plusieurs fois je me suis dit que j'allais stopper ma lecture. Mais j'ai continué et la suite était plutôt sympathique même si pas exceptionnelle, j'ai eu quelques sourires.
Je ne suis pas sure de continuer l'aventure.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?