undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
 

Billy Preston



Billy Preston : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 1015
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de Billy Preston
Fourni par l'artiste ou son représentant

Biographie

William Everett Preston est né le 2 septembre 1946 à Houston (Texas). Prodige au piano et à l'orgue, il accompagne dès ses dix ans la diva du blues et du gospel Mahalia Jackson. Billy Preston joue et enregistre ensuite avec Little Richard et Ray Charles au début des années 1960.

Petit scarabée

C'est en 1962 à Hambourg qu'il rencontre The Beatles. Billy Preston collabore avec The Fab Four sur les albums Abbey Road et Let It Be, et, honneur supême, est crédité sur la pochette du 45-tours de « Get Back ». Billy Preston collabore ensuite avec George Harrison ; il est d'ailleurs le premier a ... Lire la suite

William Everett Preston est né le 2 septembre 1946 à Houston (Texas). Prodige au piano et à l'orgue, il accompagne dès ses dix ans la diva du blues et du gospel Mahalia Jackson. Billy Preston joue et enregistre ensuite avec Little Richard et Ray Charles au début des années 1960.

Petit scarabée

C'est en 1962 à Hambourg qu'il rencontre The Beatles. Billy Preston collabore avec The Fab Four sur les albums Abbey Road et Let It Be, et, honneur supême, est crédité sur la pochette du 45-tours de « Get Back ». Billy Preston collabore ensuite avec George Harrison ; il est d'ailleurs le premier a enregistrer une verson de « My Sweet Lord » sur l'album Encouraging Words en 1970.

Pierre angulaire

Billy Preston débute ensuite une longue période avec The Rolling Stones, il participe aux albums Sticky Fingers, Exile on Main St., Goats Head Soup, It's Only Rock'n'Roll et Black and Blue. Il assure également leur première partie sur la tournée de 1973.

C'est sa vie

Le début des années 1970 marque également le succès de sa carrière solo avec les albums Music Is My Life (1972) et The Kids and Me (1974) et les simples « Will It Go Round in Circles » et « Nothing From Nothing ». La période faste de sa carrière prend fin avec le début des années 1980 où il est confronté à des problèmes de drogue, d'alcool et des ennuis judiciaires.

Amis pour toujours

Le pianiste revient dans les années 1990 aux côtés de ses amis Eric Clapton et Ringo Starr, il est même membre éphémère de The Band. The Rolling Stones ne l'ont pas oublié et il participe à Tattoo You (1981) et Bridges to Babylon (1997). Profondément peiné par le décès de George Harrison en 2001, il prend une part importante au concert d'hommage à la mémoire de l'ex Beatles.

Part de légende

Billy Preston, gravement malade du foie, a encore le temps de faire résonner ses trilles avec Red Hot Chili Peppers, Johnny Cash ou Eric Clapton et J.J. Cale, avant de décéder à son tour le 6 juin 2006 à Scottsdale (Arizona). Billy Preston a acquis sa part de légende en collaborant à quelques uns des albums fondamentaux de la musique rock, où il apportait son feeling soul et blues grâce à sa dextérité aux claviers.

Copyright 2014 Music Story François Alvarez

William Everett Preston est né le 2 septembre 1946 à Houston (Texas). Prodige au piano et à l'orgue, il accompagne dès ses dix ans la diva du blues et du gospel Mahalia Jackson. Billy Preston joue et enregistre ensuite avec Little Richard et Ray Charles au début des années 1960.

Petit scarabée

C'est en 1962 à Hambourg qu'il rencontre The Beatles. Billy Preston collabore avec The Fab Four sur les albums Abbey Road et Let It Be, et, honneur supême, est crédité sur la pochette du 45-tours de « Get Back ». Billy Preston collabore ensuite avec George Harrison ; il est d'ailleurs le premier a enregistrer une verson de « My Sweet Lord » sur l'album Encouraging Words en 1970.

Pierre angulaire

Billy Preston débute ensuite une longue période avec The Rolling Stones, il participe aux albums Sticky Fingers, Exile on Main St., Goats Head Soup, It's Only Rock'n'Roll et Black and Blue. Il assure également leur première partie sur la tournée de 1973.

C'est sa vie

Le début des années 1970 marque également le succès de sa carrière solo avec les albums Music Is My Life (1972) et The Kids and Me (1974) et les simples « Will It Go Round in Circles » et « Nothing From Nothing ». La période faste de sa carrière prend fin avec le début des années 1980 où il est confronté à des problèmes de drogue, d'alcool et des ennuis judiciaires.

Amis pour toujours

Le pianiste revient dans les années 1990 aux côtés de ses amis Eric Clapton et Ringo Starr, il est même membre éphémère de The Band. The Rolling Stones ne l'ont pas oublié et il participe à Tattoo You (1981) et Bridges to Babylon (1997). Profondément peiné par le décès de George Harrison en 2001, il prend une part importante au concert d'hommage à la mémoire de l'ex Beatles.

Part de légende

Billy Preston, gravement malade du foie, a encore le temps de faire résonner ses trilles avec Red Hot Chili Peppers, Johnny Cash ou Eric Clapton et J.J. Cale, avant de décéder à son tour le 6 juin 2006 à Scottsdale (Arizona). Billy Preston a acquis sa part de légende en collaborant à quelques uns des albums fondamentaux de la musique rock, où il apportait son feeling soul et blues grâce à sa dextérité aux claviers.

Copyright 2014 Music Story François Alvarez

William Everett Preston est né le 2 septembre 1946 à Houston (Texas). Prodige au piano et à l'orgue, il accompagne dès ses dix ans la diva du blues et du gospel Mahalia Jackson. Billy Preston joue et enregistre ensuite avec Little Richard et Ray Charles au début des années 1960.

Petit scarabée

C'est en 1962 à Hambourg qu'il rencontre The Beatles. Billy Preston collabore avec The Fab Four sur les albums Abbey Road et Let It Be, et, honneur supême, est crédité sur la pochette du 45-tours de « Get Back ». Billy Preston collabore ensuite avec George Harrison ; il est d'ailleurs le premier a enregistrer une verson de « My Sweet Lord » sur l'album Encouraging Words en 1970.

Pierre angulaire

Billy Preston débute ensuite une longue période avec The Rolling Stones, il participe aux albums Sticky Fingers, Exile on Main St., Goats Head Soup, It's Only Rock'n'Roll et Black and Blue. Il assure également leur première partie sur la tournée de 1973.

C'est sa vie

Le début des années 1970 marque également le succès de sa carrière solo avec les albums Music Is My Life (1972) et The Kids and Me (1974) et les simples « Will It Go Round in Circles » et « Nothing From Nothing ». La période faste de sa carrière prend fin avec le début des années 1980 où il est confronté à des problèmes de drogue, d'alcool et des ennuis judiciaires.

Amis pour toujours

Le pianiste revient dans les années 1990 aux côtés de ses amis Eric Clapton et Ringo Starr, il est même membre éphémère de The Band. The Rolling Stones ne l'ont pas oublié et il participe à Tattoo You (1981) et Bridges to Babylon (1997). Profondément peiné par le décès de George Harrison en 2001, il prend une part importante au concert d'hommage à la mémoire de l'ex Beatles.

Part de légende

Billy Preston, gravement malade du foie, a encore le temps de faire résonner ses trilles avec Red Hot Chili Peppers, Johnny Cash ou Eric Clapton et J.J. Cale, avant de décéder à son tour le 6 juin 2006 à Scottsdale (Arizona). Billy Preston a acquis sa part de légende en collaborant à quelques uns des albums fondamentaux de la musique rock, où il apportait son feeling soul et blues grâce à sa dextérité aux claviers.

Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.