• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Bison a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock. Expédié sous 24h
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Bison Broché – 2 janvier 2014

3.8 étoiles sur 5 9 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 20,00
EUR 20,00 EUR 0,27

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Bison
  • +
  • Les Indiens d'Amérique du Nord
Prix total: EUR 43,20
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Philadelphie, 1828. Promis à une belle carrière d'avocat et de peintre mondain, George Catlin voit une délégation d'Indiens se rendre à Washington pour négocier des traités. Il est ébloui par la superbe des cavaliers. Bientôt, le peintre renonce à ses portraits de citadins huppés, il quitte sa femme, sa ville, son confort, enfourche son cheval pour galoper le long du Missouri et du Mississippi à la rencontre de dizaines de tribus. La grande prairie est vierge. Nuls colons, nuls cow-boys. Des millions de bisons. Catlin est le premier à saisir sur le vif, armé de sa palette et de son pinceau, l'épopée des Indiens. Il réalise d'inoubliables portraits, recueille une incroyable moisson d'objets, son fameux "musée indien" qui fascinera quelques années plus tard George Sand et Baudelaire. Bison raconte le séjour de Catlin chez les Sioux, les aventures d'un village et de ses héros singuliers. L'imagination vient volontiers à la rescousse du document pour recréer, incarner le grand rêve de cet Américain sans préjugés, de ce fou d'Indiens, luttant pour sauvegarder leurs visages magnifiques et condamnés.

Biographie de l'auteur

Patrick Grainville est né en 1947 à Villers (Normandie). En 1976, il a obtenu le prix Goncourt pour Les Flamboyants et en 2012 le Grand Prix Paul-Morand de l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
le peintre américain Catlin a quitté sa vie confortable pour passer des années au milieu des tribus indiennes,au début du XIXe siècle,et en a ramené des centaines de tableaux;son "musée indien" fut exposé à Londres et à Paris,et suscita l'admiration de George Sand et de Baudelaire.
Grainville nous donne à voir un séjour de Catlin chez les Sioux,le "pays bison",dont le peintre illustre les derniers feux avant la fin.Des personnages bien campés (Catlin,son éclaireur Bogard,les chefs) et une fascination inentamée de l'auteur pour les femmes (Louve,Cuisses)sont au service de descriptions de toute beauté :la nature est partout présente,et les indiens sont décrits de façon à ce que nous puissions "voir" les peintures.Les scènes de bravoure ne manquent pas (chasse au bison,attaque de crows,danse magique...)et l'on sent Grainville particulièrement attiré par Oiseau-Deux-Couleurs,travesti,sorcier guérisseur.
L'écriture de Grainville,toujours somptueuse,est maintenant comme apaisée et le lyrisme davantage contrôlé;"Bison" est l'une des plus belles oeuvres de son auteur et un exaltant hommage à une civilisation disparue.
Remarque sur ce commentaire 14 sur 15 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
A l'image des Cavaliers de Joseph Kessel en Afghanistan, Patrick Grainville s'est immergé dans la culture Sioux et nous entraîne à l'intérieur des toiles de Catlin, dans un style flamboyant et concerné, au coeur de ce qui il y a longtemps devait ressembler à nos vies.
Ce livre est un pur émerveillement et un sujet de réflexion sur le "progrès".
Avoir des reproductions des tableaux de Catlin, décrits par Patrick Grainville, à portée de main est indispensable à la lecture de ce livre
Remarque sur ce commentaire 7 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
J’attendais beaucoup de ce roman historique, peut-être trop. Cela faisait un certain temps que j’avais envie de lire un roman sur les indiens et sur leur génocide alors forcément j’avais hâte de le commencer.
Peut-être est-ce le côté « historique » plus présent que le côté « roman » dans Bison qui m’a rebuté. J’ai eu du mal à m’intégrer dans le peuple Sioux et pourtant comme je l’aurais voulu ! Il m’a manqué du rythme. Je trouve que l’auteur c’est trop attardé sur des petits détails et des descriptions.
Je n’ai pas réussi à m’attacher à un personnage en particulier. Les seuls passages que j’ai appréciés sont celui où Georges Catlin peint le chef Sioux et celui de la fuite des deux amoureux dont je ne citerais pas les noms pour un minimum de surprise pour les futurs lecteurs et lectrices de ce roman.
Mon avis n’est pas non plus que négatif, j’ai quand même appris pas mal de choses sur les us et coutumes des indiens Sioux ce qui est déjà un bon point pour un roman historique.
Alors même si je n’ai pas totalement adhéré à cette lecture je le conseillerais quand même mais vraiment aux amateurs de romans historiques avec des détails.
Concernant l’auteur je l’ai découvert avec Bison et je ne compte probablement pas lire un autre roman de lui.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Cassiopée TOP 500 COMMENTATEURS le 16 septembre 2015
Format: Poche
Ce livre est une fresque, une immense peinture où la main de l’écrivain fait vivre ce que voit l’œil du peintre.
Les scènes décrites sont comme autant de tableaux qui se construisent sous nos yeux. Le décor se met en place, l’atmosphère s’installe puis apparaissent les personnages donnant vie à l’ensemble. A ce moment là tout s’anime : sons et lumières …

« Les enfants se chamaillent, se poursuivent, galopinent, jouent à la guerre. On entend le fleuve. Des canards étincelants filent au ras de l’eau. Les saules et les bouleaux bruissent dans une passe du vent. La masse des feuillages ploie, saisie d’un frétillement infini, miroitant. On pourrait rester là , se confondre avec la vie. S’il n’y avait sur la colline ce marcheur obstiné dans sa quête. Alors que la vision semble immédiate, déployée partout, épanouie dans tous les éléments, les sons, couleurs, mouvements accordés, que tout le monde finalement le sent. »

L’écriture est d’une poésie infinie, une musique rythmée par les phrases longues ou courtes telles des mélopées ou des cris lorsqu’il le faut. De temps à autre, les scènes sont plus viriles, plus dures mais toujours se dégage la sérénité de celui qui peint, qui est le « témoin » vivant de ce qui se déroule sous ses yeux.
Peindre contre l’oubli….

On peut se demander ce qui a poussé cet homme en 1832 à abandonner une carrière d’avocat et de portraitiste, ainsi que femme et enfants pour aller à la rencontre de ces peuples indiens qu’il a choisi de représenter.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?