Bisso Na Bisso

Top albums



Bisso Na Bisso : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 55
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30


Biographie

Formé par le rappeur Passi en 1997, Bisso Na Bisso (« entre nous » en lingala) est un collectif de rappeurs français d'origine congolaise. La finalité du groupe est de faire cohabiter les deux sources d'inspiration principales de ses membres : la musique africaine de leurs parents et le rap de leurs quartiers. Bisso Na Bisso est composé de huit membres : Passi , M'Passi (Melgroove), Mystik, Ben-J (Neg' Marrons), Lino et Calbo (Ärsenik), D.O.C. TMC et G-Kill (2 Bal' Niggets).

La première apparition du groupe se fait via un le titre « L'Union », enregistré en 1997, qui figure sur le premier ... Lire la suite

Formé par le rappeur Passi en 1997, Bisso Na Bisso (« entre nous » en lingala) est un collectif de rappeurs français d'origine congolaise. La finalité du groupe est de faire cohabiter les deux sources d'inspiration principales de ses membres : la musique africaine de leurs parents et le rap de leurs quartiers. Bisso Na Bisso est composé de huit membres : Passi , M'Passi (Melgroove), Mystik, Ben-J (Neg' Marrons), Lino et Calbo (Ärsenik), D.O.C. TMC et G-Kill (2 Bal' Niggets).

La première apparition du groupe se fait via un le titre « L'Union », enregistré en 1997, qui figure sur le premier album Les Tentations (1997) de Passi. Le projet Bisso Na Bisso mettra un peu de temps à aboutir, les membres étant accaparés par leurs carrières respectives.

L'album Racines... (1999) se présente comme un heureux mélange de rythmes africains, latino et caribéens, et de rap pure souche. Epaulés par leurs illustres aînés (Koffi Olomide, Papa Wemba, Tanya St Val, Diego Pelez, 3615 Niaou, Jacob Desvarieux, Ismaël Lo font partis des invités), soutenus massivement par la communauté africaine de France, le succès du groupe est immédiat. L'album rentre n° 3 des ventes la semaine de sa sortie, et la vidéo illustrant le premier single (« Bisso Na Bisso », réalisé par l'américain Marcus Turner) sera l'une des plus diffusées de l'année.

Premier simple extrait du disque, « Bisso Na Bisso » devient un hymne et se hisse jusqu'à la deuxième place du top, « Tata N'Zambé » et « Dans la peau d'un chef » sont également de francs succès. Le groupe défend le projet lors d'un unique concert, sur la scène du Zénith de Paris le 15 mai 1999. Accompagné par dix-sept musiciens, il réussit l'exploit de rassembler tous les invités de l'album pour une version de « Liberté » devenu légendaire. Ce concert sera d'ailleurs l'objet d'un album live, tout simplement intitulé 15 Mai 1999 (1999).

A Sun City, le 5 novembre 2000, Bisso Na Bisso se voit remettre des mains du Président Mandela le prix de la meilleure vidéo et celui du meilleur groupe africain lors de la cérémonie des Kora Music Awards, équivalent des Victoires de la Musique en afrique.

Après dix ans de silence où les membres poursuivent leurs propres projets, Bisso Na Bisso se réunit à nouveau pour réaliser un deuxième album, Africa (2009), mêlant le hip hop au zouk, à la rumba ou au reggae. Mis en avant par le simple « We Are Arica » qui fait l'objet d'un vidéoclip tourné à Dakar, le disque réunit de nombreux artistes de renom, tels Khaled, Christophe Maé, Manu Dibango, Les Nubians, Angélique Kidjo, Ilmaël Lo, Cheb Youcine, Cheb Akil ou Sizzla.

Copyright 2014 Music Story Sophie Lespiaux

Formé par le rappeur Passi en 1997, Bisso Na Bisso (« entre nous » en lingala) est un collectif de rappeurs français d'origine congolaise. La finalité du groupe est de faire cohabiter les deux sources d'inspiration principales de ses membres : la musique africaine de leurs parents et le rap de leurs quartiers. Bisso Na Bisso est composé de huit membres : Passi , M'Passi (Melgroove), Mystik, Ben-J (Neg' Marrons), Lino et Calbo (Ärsenik), D.O.C. TMC et G-Kill (2 Bal' Niggets).

La première apparition du groupe se fait via un le titre « L'Union », enregistré en 1997, qui figure sur le premier album Les Tentations (1997) de Passi. Le projet Bisso Na Bisso mettra un peu de temps à aboutir, les membres étant accaparés par leurs carrières respectives.

L'album Racines... (1999) se présente comme un heureux mélange de rythmes africains, latino et caribéens, et de rap pure souche. Epaulés par leurs illustres aînés (Koffi Olomide, Papa Wemba, Tanya St Val, Diego Pelez, 3615 Niaou, Jacob Desvarieux, Ismaël Lo font partis des invités), soutenus massivement par la communauté africaine de France, le succès du groupe est immédiat. L'album rentre n° 3 des ventes la semaine de sa sortie, et la vidéo illustrant le premier single (« Bisso Na Bisso », réalisé par l'américain Marcus Turner) sera l'une des plus diffusées de l'année.

Premier simple extrait du disque, « Bisso Na Bisso » devient un hymne et se hisse jusqu'à la deuxième place du top, « Tata N'Zambé » et « Dans la peau d'un chef » sont également de francs succès. Le groupe défend le projet lors d'un unique concert, sur la scène du Zénith de Paris le 15 mai 1999. Accompagné par dix-sept musiciens, il réussit l'exploit de rassembler tous les invités de l'album pour une version de « Liberté » devenu légendaire. Ce concert sera d'ailleurs l'objet d'un album live, tout simplement intitulé 15 Mai 1999 (1999).

A Sun City, le 5 novembre 2000, Bisso Na Bisso se voit remettre des mains du Président Mandela le prix de la meilleure vidéo et celui du meilleur groupe africain lors de la cérémonie des Kora Music Awards, équivalent des Victoires de la Musique en afrique.

Après dix ans de silence où les membres poursuivent leurs propres projets, Bisso Na Bisso se réunit à nouveau pour réaliser un deuxième album, Africa (2009), mêlant le hip hop au zouk, à la rumba ou au reggae. Mis en avant par le simple « We Are Arica » qui fait l'objet d'un vidéoclip tourné à Dakar, le disque réunit de nombreux artistes de renom, tels Khaled, Christophe Maé, Manu Dibango, Les Nubians, Angélique Kidjo, Ilmaël Lo, Cheb Youcine, Cheb Akil ou Sizzla.

Copyright 2014 Music Story Sophie Lespiaux

Formé par le rappeur Passi en 1997, Bisso Na Bisso (« entre nous » en lingala) est un collectif de rappeurs français d'origine congolaise. La finalité du groupe est de faire cohabiter les deux sources d'inspiration principales de ses membres : la musique africaine de leurs parents et le rap de leurs quartiers. Bisso Na Bisso est composé de huit membres : Passi , M'Passi (Melgroove), Mystik, Ben-J (Neg' Marrons), Lino et Calbo (Ärsenik), D.O.C. TMC et G-Kill (2 Bal' Niggets).

La première apparition du groupe se fait via un le titre « L'Union », enregistré en 1997, qui figure sur le premier album Les Tentations (1997) de Passi. Le projet Bisso Na Bisso mettra un peu de temps à aboutir, les membres étant accaparés par leurs carrières respectives.

L'album Racines... (1999) se présente comme un heureux mélange de rythmes africains, latino et caribéens, et de rap pure souche. Epaulés par leurs illustres aînés (Koffi Olomide, Papa Wemba, Tanya St Val, Diego Pelez, 3615 Niaou, Jacob Desvarieux, Ismaël Lo font partis des invités), soutenus massivement par la communauté africaine de France, le succès du groupe est immédiat. L'album rentre n° 3 des ventes la semaine de sa sortie, et la vidéo illustrant le premier single (« Bisso Na Bisso », réalisé par l'américain Marcus Turner) sera l'une des plus diffusées de l'année.

Premier simple extrait du disque, « Bisso Na Bisso » devient un hymne et se hisse jusqu'à la deuxième place du top, « Tata N'Zambé » et « Dans la peau d'un chef » sont également de francs succès. Le groupe défend le projet lors d'un unique concert, sur la scène du Zénith de Paris le 15 mai 1999. Accompagné par dix-sept musiciens, il réussit l'exploit de rassembler tous les invités de l'album pour une version de « Liberté » devenu légendaire. Ce concert sera d'ailleurs l'objet d'un album live, tout simplement intitulé 15 Mai 1999 (1999).

A Sun City, le 5 novembre 2000, Bisso Na Bisso se voit remettre des mains du Président Mandela le prix de la meilleure vidéo et celui du meilleur groupe africain lors de la cérémonie des Kora Music Awards, équivalent des Victoires de la Musique en afrique.

Après dix ans de silence où les membres poursuivent leurs propres projets, Bisso Na Bisso se réunit à nouveau pour réaliser un deuxième album, Africa (2009), mêlant le hip hop au zouk, à la rumba ou au reggae. Mis en avant par le simple « We Are Arica » qui fait l'objet d'un vidéoclip tourné à Dakar, le disque réunit de nombreux artistes de renom, tels Khaled, Christophe Maé, Manu Dibango, Les Nubians, Angélique Kidjo, Ilmaël Lo, Cheb Youcine, Cheb Akil ou Sizzla.

Copyright 2014 Music Story Sophie Lespiaux


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page