undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

18
4,5 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 mars 2011
Après une "pause" salutaire en 1985 avec la sortie d'une compilation (histoire de fermer une page!) et de deux singles dont le trés larmoyant "Shake the disease", qui sera un des tubes du groupe à s'installer aussi longtemps dans notre nostalgique Top 50 tricolore (#13 Fr. Sept. 85), le quatuor de Basildon rentra en studio fin 85 afin de donner un successeur à "Some great reward"!
Sortie en Mars 86, "Black celebration", comme son nom l'indique est assez sombre. Il reste finalement une suite logique du "Construction time again" apparu 3 ans plus tôt. Le temps passant, leur notoriété évoluant à grands pas, la maturité aidant, cet album sera un tournant dans l'histoire de DEPECHE MODE. C'est d'ailleurs à la même époque que beaucoup commencèrent à les prendre au sérieux! (Il est jamais trop tard vous-me direz!)
Plus cohérente dans son ensemble qu'à l'accoutumée, aidée par la qualité d'écriture désormais légendaire de Martin Gore ainsi que par la voix de Dave encore plus affirmée, cette "sombre célébration" distille avec saveur sa mélancolie de façon linéaire. On la retrouve donc naturellement sur la sensuelle "Stripped" (#15 GB Fév.86), "Fly on the windscreen", l'énigmatique "World full of nothing", "A question of lust",...
Pour les moments plus enjoués on peut citer "Black celebration", l'énergique "Question of time" (#17 GB, #29 Fr. Sept.86) et la seule fausse note de l'album, "Here is the house"!
Le groupe aura également droit à son mini-scandale habituel outre-manche avec le titre "New dress" qui critique ouvertement la famille royale!
C'est aussi à cette même période qu'Anton Corbijn débutera une collaboration fructueuse en rendant l'image du groupe beaucoup plus travaillée et nettement plus adulte.
Un disque charnière!
8,5/10*
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 mars 2012
Avec "Black celebration", Depeche Mode poursuit dans l'excellence musicale déjà bien entamée sur "Construction time again" et sur "Some great reward". Avec un côté plus noir en plus (rien que le titre est évocateur quoique trompeur à la fois); côté noir qui suivra le groupe jusqu'à aujourd'hui. L'ensemble est très bon avec des hits incontournables tels "A question of time" (remuant), "Fly on the windscreen", "Dress in black" et "Black celebration" (avec donc leur côté sombre et des paroles qui ne sont pas sans rappeler pour Black C. celles de "Everythings counts"), la superbe ballade "A question of trust" et le magnifique "Stripped", sorte de slow des temps modernes. Même si les autres titres sont en-dessous de ceux précités, cet album montre toute la maturité du groupe dans la maîtrise de ses chansons, de ses paroles, et marque définitivement son entrée dans ce qui sera par la suite sa période d'excellence.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 mai 2002
Black Celebration est le premier excellent album de DM, bien loin de la musique d'adolescents de leurs premiers albums (même si Some Great Reward, l'album précédent, permettait déjà de percevoir l'immense talent du groupe)
Les textes, les arrangements instrumentaux, et les voix sont nettement plus travaillés, et le résultat est un album magnifique et varié alternant chansons mélancoliques (Sometimes, It doesn't matter 2) et chansons beaucoup plus rhytmées (Fly on the Windscreen, A Question of Time).
Même si la sonorité est très marquée années 80's, c'est un album que l'on a toujours plaisir à écouter aujourd'hui et dont il serait dommage de se priver.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 janvier 2011
Considéré par la presse de l'époque (à juste titre?) comme LE chef-d'oeuvre du groupe et LE disque de la maturité, il faut reconnaître qu'en comparaison des plus anciennes galettes du groupe, ce "Black Celebration" avait de quoi impressionner. Et pas que la presse. Les fans aussi avaient enfin de quoi mettre sous leur dent, un disque beaucoup plus adulte que les "Speak And Spell" et autres "Some Great Reward".

Parfaitement produit, l'album distille un climat curieusement froid, urbain et métallique. Peut-être un brin moins "industriel" que l'étonnant "Construction Time Again" mais bien dans l'air du temps de l'époque. Cinquième album du quartet qui se définissait alors justement comme un groupe electro-pop, "Black Celebration" possède son comptant de moments de bravoure ("A Question Of Lust", "Stripped", "A Question Of Time" pour ne citer qu'eux), et quelques passages dont l'originalité est loin d'être déplaisante.

Et puis il y a surtout les chanteur Dave Gahan et surtout Martin Gore qui subliment parfois la musique à travers de superbes harmonies ("It Doesn't Matter")

Depeche Mode fait partie de ces groupes dont l'existence seule a permis à certains courants d'évoluer jusqu'aux plus inattendus... Un maillon essentiel dans l'histoire des musiques électroniques...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 avril 2009
Depeche Mode n'a jamais voulu refaire la même chose mais toujours essayer d'aller de l'avant, de faire plus fort.
Pour cela, trouver à chaque nouveau disque un nouveau producteur et donc un nouveau son.
Black Celebration est l'album de la maturité. C'est le cinquième de leur discographie. C'est leur premier chef d'oeuvre.
Maintenant, il y a trois gros tubes incontournables. Le reste des morceaux proposés est juste magnifique. des chansons sombres, amples, mélancoliques et pour certaines, empreintes d'une ambiance complètement étranges et même anachroniques. Alan Wilder y est pour beaucoup. Ce véritable compositeur cultivé et curieux de tout, a su ingurgiter des musiciens contemporains plus pointus pour les retranscrire par le prisme DM.

Black Celebration s'écoute aujourd'hui comme un grand classique du groupe, comme un classique de la musique.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 août 2007
Black Celebration est le premier album de la trilogie d'albums cultes et fantastiques de Depeche Mode (avec Music for the masses et Violator). C'est avec cet album que le groupe est définitivement devenu une référence incontournable dans le monde du rock et de la pop, qu'ils ont cessé d'être des garçons coiffeurs pour devenir un groupe enfin pris au sérieux et à raison.

L'album est électronique et expérimental comme pouvait l'être l'album précédent Some Great Reward, mais fini l'ambiance ouvrière dépassée, on trouve désormais une ambiance toujours aussi expérimentale (démarrage de voiture dans Stripped) mais plus feutrée et maîtrisée.

Sombre mais pas déprimant, certains titres sont légers (Here is the house) ou n'attendent qu'un remixeur de génie (Phil Harding) pour devenir des tubes monstrueux (Question of time). L'électronique est déployée comme jamais (Black celebration, New dress) mais n'a plus le côté froid et distant d'un Master and servant ou d'un People are people.

Par contre, avec le recul, certains titres peuvent froisser aujourd'hui (New dress en particulier) car s'il était de bon ton de s'attaquer à la monarchie anglaise à l'époque, le fait de s'en prendre à Lady Di aujourd'hui, ça fait tout simplement froid dans le dos.

Une chose est sûre, c'est un album efficace, qui a marqué son époque et que l'on peut se re-écouter aujourd'hui avec nostalgie et sans déplaisir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 mars 2003
Avec cet album, Depeche Mode démontre enfin son énorme talent. Non pas que les albums précédents soient mauvais, mais cette fois, Depeche Mode réalise un album homogène dont les titres s'enchainent de facon logique, et possèdent un petit quelque chose qui fait qu'un frisson nous parcourt parfois l'échine lorsd'une écoute...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 21 janvier 2014
On peut parler d'oeuvre pour cet album, qui pourrait faire adhérer n'importe quel auditeur de musique de tout genre, à l'avancée du new wave des années 80, moins brut, travaillé, qui rejoint la musicalité de Kraftwerk, rappelle la profondeur de Joy Division et le travail policé de Tears for Fears, tout en restant ce qui pouvait être attendu et inattendu de Depeche Mode. Ne dois pas manquez dans votre discothèque !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 11 mars 2015
Très bon album, que je trouve pour l'instant aussi bien que Music for the Masses. Peut facilement s'écouter en boucle sans qu'on s'en lasse. Ça change du rock progressif que j'écoute habituellement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 6 août 2013
j'ai grandi avec depeche mode, j'ai toujours suivi depeche mode et maintenant j'ai voulu changer mes vieilles cassettes en cd.
qualité très bonne.emballage super! rien d'autre à dire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Violator
Violator de Depeche Mode (CD - 2013)

Music for the Masses
Music for the Masses de Depeche Mode (CD - 2013)

Songs of Faith and Devotion
Songs of Faith and Devotion de Depeche Mode (CD - 2014)