undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles4
4,0 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:4,19 €+ 2,79 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Un improbable duo de terroristes palestiniens (Bruce Dern, aviateur traumatisé par son emprisonnement pendant la guerre du Vietnam; Marthe Keller, Mata Hari orientale) projette de projeter depuis un dirigeable des bombes explosives sur le stade où se tient le Super Bowl. Heureusement, le FBI et le Mossad (représenté par Robert Shaw, le capitaine du bateau des Dents de la mer) veillent...
Produit par le wonder boy Robert Evans, le film sent bon les années 1970 par ses aspects paranoïaques et une certaine ambition formelle. Las, même s'il rappelle par instants les chefs d'oeuvre du thriller de l'époque (Sorcerer de Friedkin, Klute de Pakula, The Conversation de Coppola et quelques autres), le film s'avère très décevant.
Ca commence pourtant bien avec un admirable prologue à Beyrouth avant que la scène se déplace aux Etats-Unis et perde tout intérêt. Qu'une réflexion aussi pauvre soit proposée sur le phénomène du terrorisme international des années 1970 est assez consternant. Et pourtant, le film garde le charme propre aux productions du Nouvel Hollywood et a d'ailleurs aussi bien inspiré Tarantino (Kill Bill pour l'assassinat d'un agent du Mossad par Marthe Keller déguisée en infirmière) que Spielberg (on croirait revoir Munich, dans la première partie du film). Musique géniale de John Williams, réalisation par moment brillante de Frankenheimer, interprétation très inégale mais qu'importe : les scénaristes sont à pendre.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2014
Film très intéressant sur le mécanisme du terrorisme,les raisons éventuelles pour lesquels on peut le devenir et sur les méthodes employées pour arriver à ses fins,joué par de très bons acteurs dont le cultissime Robert Shaw (Les Dents De La Mer).Réalisé par John Frankenheimer,le film est bien plus profond que peut le laisser penser la jaquette du dvd,le grand spectacle et les effets spéciaux n'arrivant que sur la dernière demi-heure.Comme bon nombre de films de l'époque,le film se fait s'interroger sur la politique américaine en matière de guerre et du traitement de ses soldats.Très méconnu du grand public,cette oeuvre de 1977 mérite votre attention si vous êtes comme moi accro au cinéma des années 70.Pas un chef d'oeuvre du 7è art (le réalisateur lui-même s'étant plaint publiquement du manque de temps pour peaufiner son oeuvre) mais vraiment un très bon film.A voir.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2016
Munich, 5 septembre 1972, les Occidentaux abasourdis prennent conscience qu'une nouvelle menace vient de prendre forme : le terrorisme international. Relayé par toutes les TV du monde entier, le groupuscule palestinien « Septembre Noir » revendique la prise d'otages et l'assassinat d'athlètes israéliens. L'humanité est entrée dans une nouvelle forme de guerre que le cinéma ne cessera de montrer. En 1976, John Frankenheimer ("French Connexion 2", "Ronin") adapte «Black Sunday» le roman de Thomas Harris ("Le silence des agneaux"), et propulse le spectateur au coeur d'un film d'espionnage magistral tournant autour de trois personnages principaux. Les ravages psychologiques du conflit vietnamien vont pousser un vétéran (Bruce Dern) à devenir l'instrument d'un attentat sans précédent sur le sol américain. Il sera aidé dans sa quête par un tentaculaire réseau de terroristes mené par une activiste palestinienne (incroyable Marthe Keller) ayant échappé de justesse à une opération secrète du Mossad sous le commandement de Kabakov (Robert Shaw). Frankenheimer dévoile les rouages du terrorisme le plus radical, en jouant avec nos nerfs. Comment stopper un ennemi sans nom, sans visage, fanatisé, un ennemi crée par l'occident à force d'ingérence et d'impérialisme, un ennemi échappant à tout contrôle ? La réalité a malheureusement rattrapé la fiction aujourd'hui et « Black Sunday » sonnait déjà comme un avertissement !!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2014
Un film de genre, des années 80, a découvrir absolument, le dvd est de très belle qualité, a acheter les yeux fermer.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)