undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Blake & Mortimer, tom... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords Album – 16 novembre 2012


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 15,95
EUR 15,95 EUR 10,60

Découvrez toute la série Blake et Mortimer

Blake et Mortimer
Retrouvez toute la série Blake et Mortimer !

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Blake & Mortimer, tome 21 : Le serment des cinq lords + Blake & Mortimer Tome 22 l'Onde Septimus + Blake et Mortimer, tome 20 : La Malédiction des trente deniers, tome 2
Prix pour les trois: EUR 47,85

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

André Juillard naît à Paris, le 9 juin 1948. Très rapidement, la passion du dessin est au rendez-vous. Enfant, il dévore l'hebdomadaire Tintin. La lecture des Hergé, Jacobs, Martin et Bob De Moor de la haute époque font de lui un spécialiste, encore inconscient, de la ligne claire. Le manuel d'histoire de la classe de sixième sera sa seconde grande influence, spécialement les pages consacrées à l'Antiquité. Il ne le sait pas encore, mais sa passion pour la ligne claire, l'Histoire et les histoires feront de lui un auteur moderne n'oubliant jamais de tirer les leçons du passé. Après avoir passé son bac en 1967, il s'inscrit aux Arts Décoratifs de Paris, où il rencontre Martin Veyron et Jean-Claude Denis. En 1974, il fait ses débuts dans Formule 1, avec un western scénarisé par Claude Verrien. Ce dernier lui écrit Les Aventures chevaleresques de Bohémond de Saint-Gilles. Les amateurs éclairés devinent déjà un grand espoir de la bande dessinée réaliste. En 1978, il dessine Les Cathares dans Djinn avant d'entamer une collaboration fructueuse avec Patrick Cothias en publiant Masquerouge dans Pif Gadget. En 1982, avec le même scénariste, il publie les premières pages des Sept Vies de l'Épervier qui le font entrer directement dans la section « classiques de la BD contemporaine ». Comme Jacques Martin le fit en son temps avec Alix, Juillard crée un nouveau pan de BD historique réaliste. Une véritable école s'en inspire, quelques talents, beaucoup d'ersatz. Lui, humble, continue son chemin. Comme tous les grands dessinateurs, il se sent des ailes pour, de temps à autre, écrire le récit qu'il mettra ensuite en images. D'autant que, parfois, il éprouve le besoin d'échapper à l'Histoire, sa maîtresse favorite. Pour (À SUIVRE), il publie l'intimiste Cahier bleu qui lui vaudra, en janvier 1995, le Prix du meilleur album au Festival d'Angoulême. L'année suivante, il recevra le Grand Prix du même festival. Le premier cycle des Sept vies de l'Épervier s'est achevé après sept albums aux éditions Glénat. La belle Arianne de Troil manque autant à ses créateurs qu'au public. Nécessité fait loi : elle reviendra au sein de la série Plume-aux-vents chez Dargaud. Si le premier cycle se déroule en France, la suite (4 volumes) met en scène une Amérique qui aurait pu être française. En 2014, « Quinze ans après », nouvel album des aventures de l'Épervier, débute un troisième et nouveau cycle de la série. L'ombre de Blake et Mortimer se rapproche progressivement de Juillard. À la fin des années quatre-vingt, les éditions Blake et Mortimer le contactent pour réaliser le second tome des Trois Formules du professeur Sato. Mais il ne se sent pas encore prêt à relever un tel défi. Cependant, en 1998, il crée chez Dargaud, avec son vieux complice Didier Convard, la collection Le dernier chapitre, contant la dernière aventure des plus célèbres héros de l'âge d'or de la bande dessinée. Un opus sera bien évidemment réservé à Philip Mortimer et Francis Blake. L'heure de vérité vient quand, en 2000, il dessine, sur un scénario d'Yves Sente, La Machination Voronov. En 2003, la même équipe publie le premier tome du diptyque Les Sarcophages du 6e continent, suivi un an plus tard du tome deux. Juillard poursuit sa lancée en réalisant dans la même collection Le sanctuaire du Gondwana. En dehors de sa participation à la série Blake et Mortimer, il travaille avec de nombreux grands scénaristes comme Pierre Christin (Léna), ou encore Yann (Mezek). En tant qu'illustrateur, il se distingue notamment aux éditions Beaulet et également chez Daniel Maghen, qui publie une autobiographie par images, Entracte. Ses talents sont célébrés lors du festival BDFIL de Lausanne en 2008, où il est l'invité d'honneur. Une exposition « Destins-Dessins » est d'ailleurs consacrée à son oeuvre.

Yves Sente est né à Bruxelles, en 1964. Petit, il lit en boucle La Marque jaune, le chef-d'oeuvre de Jacobs. Les Aventures de Blake et Mortimer marqueront son destin. En 1998, alors qu'il dirige les éditions du Lombard, il planche avec le dessinateur André Juillard sur le scénario de La Machination Voronov, un épisode inédit des Aventures de Blake et Mortimer. Ce récit qui se déroule en pleine guerre froide est plébiscité par la critique et le public. Yves Sente met alors en scène Les Sarcophages du 6e continent, où il révèle la jeunesse du professeur Mortimer. Il confirme son talent de scénariste en signant La Vengeance du Comte Skarbek et en reprenant Thorgal aux côtés de Rosinski. Puis il entame la série du Janitor avec François Boucq, avant de retrouver Blake et Mortimer dans le Sanctuaire du Gondwana, au coeur de l'Afrique. En 2011, il concrétise un autre projet, reprendre les aventures de XIII avec Iouri Jigounov. En 2012, Yves Sente ramène Blake et Mortimer en Angleterre pour Le Serment des cinq Lords.



Détails sur le produit

  • Album: 62 pages
  • Editeur : Blake Mortimer (16 novembre 2012)
  • Collection : Blake & Mortimer
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2870971648
  • ISBN-13: 978-2870971642
  • Dimensions du produit: 23,7 x 1 x 31 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (117 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 13.668 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

A 6 ans, Yves Sente part à l'aventure avec Tintin au Congo. Après avoir lu tout Hergé, le petit Belge découvre La Marque jaune. Le choc narratif et esthétique de Blake et Mortimer le marquera à vie. En 1991, diplômé de l'American High School of Chicago et licencié en Affaires publiques et internationales, il choisit de devenir rédacteur en chef de Hello BD, le successeur du journal Tintin. Bombardé directeur éditorial des éditions du Lombard, il dépoussière le catalogue passé sous le contrôle du groupe Média Participations. Sente révèle une nouvelle génération de héros réalistes avec Alpha, Vlad, Alvin Norge, IRS, Niklos Koda ou James Healer. En 1998, sous le couvert de l'anonymat, il échafaude le scénario d'un épisode inédit de Blake et Mortimer, La Machination Voronov, rapidement suivi des Sarcophages du 6e continent et du Sanctuaire du Gondwana. Avec Rosinski, il écrit le diptyque de La Vengeance du comte Skarbek, avant de reprendre la série Thorgal. Entre-temps, il crée le Janitor avec Boucq. Parfaitement à l'aise avec les classiques de l'aventure franco-belge, il entame, en 2011, un nouveau cycle des aventures de XIII, en duo avec Youri Jigounov.

Dans ce livre

(En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Médias liés

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 24 novembre 2012
Format: Album Achat vérifié
Je viens de terminer pour la deuxième fois cette dernière aventure de Blake et Mortimer. J'en ferais bien un commentaire, mais damned il y en a déja soixante-huit! Et puis cela s'étripe à tout-va entre les différents commentateurs... messieurs vous rappelez-vous du message d'humanité et de tolérance qu'E.P Jacobs distillait tout au long de ses albums?

Certains trouvent le scénario bâclé ou qu'il s'agirait d'un "whodunit". Qu'est-ce? Une nouvelle sorte mystérieuse de beignet? C'est vrai que l'histoire et les dialogues sentent un parfum légèrement suranné d'Agatha Christie mais bon, on est chez Blake&Mortimer et pas Lanfeust de Troy. Si l'on peut regretter ici un évident manque d'exotisme (justifié par une loi éditoriale d'alternance), j'ai personnellement adoré cette ambiance Old England, fleurant bon le cigare et le whisky (Bowmore, le nom d'un Lord ici, est aussi un très bon single malt d'Islay).

Avoir utilisé le personnage de Laurence d'Arabie donne de l'épaisseur au récit, tant pis pour la crédibilité. L'humour est aussi très présent: un des méchants s'appelle Lawless, le directeur de l'asile Silly et le quatrième Lord se prénomme Brett (cinq Lairds).Abel Mias, personnage barbu et binoclard de Juillard dans Après la pluie fait une apparition planche 13, case 4. Rayon méchants encore: je les aurais préférés plus saignants, sans cette blanche pélerine de Guinea Pig du pauvre.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Barbuz TOP 500 COMMENTATEURS le 12 mars 2015
Format: Album
"Le Serment des cinq lords" est le vingt-et-unième tome de la série des "Aventures de Blake et Mortimer". Il est sorti en novembre 2012 aux Éditions Blake et Mortimer. Le scénario a été écrit par Yves Sente. André Juillard en a réalisé les illustrations.

L'intrigue se déroule en 1954, vraisemblablement fin novembre ou début décembre. Dans la chronologie de la série, cette aventure se situe entre "L'Étrange rendez-vous" et "La Malédiction des trente derniers".
Novembre 1919. Un homme attend son train en prenant une boisson au comptoir d'un pub de la gare de Reading, sa valise à ses pieds. Un retardataire distrait son attention et un personnage en profite pour s'emparer discrètement de la valise. Celle-ci est remise à un homme qui attend à l'arrière d'une automobile. Alors que le haut-parleur annonce le train pour Londres, le voyageur se rend soudainement compte que l'on a dérobé son bagage. Paniqué, il court vers les quais mais n'y voit personne de suspect. Alors qu'il repasse par le pub pour en sortir, deux hommes armés lui enjoignent de monter dans la voiture. Le voyageur n'est autre que Thomas Edward Lawrence, alias Lawrence d'Arabie. L'instigateur du vol de la valise, qui contient des écrits de Lawrence en vue d'un pamphlet sur la politique arabe du gouvernement, est le Lieutenant Alister Lawless, officier du MI5. Lawless a été chargé de démasquer les éléments subversifs au sein de l'armée britannique et il estime que Lawrence, du fait de ses opinions, en fait partie.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
36 internautes sur 42 ont trouvé ce commentaire utile  Par ecce.om TOP 50 COMMENTATEURS le 23 novembre 2012
Format: Album Achat vérifié
Je précise en préambule que je n'entre pas dans le débat autour de l'intérêt ou non de reprendre les aventures de personnages dont le créateur a disparu. Les choses sont ainsi et il faut au moins reconnaître à cette tentative de poursuite, depuis le début, une certaine qualité générale, avec des pics et des creux.

Qu'en est-il donc pour ce tome 21 ? Allons voir.
________________________________________________

Yves Sente est peut être le vrai successeur du Jacobs scénariste.

Je trouve qu'au niveau du découpage et de la technique de récit, il colle au plus près dans cet album, à la "patte" Jacobs originale. De ce point de vue, il fait à mon avis, facilement oublier les récits professionnels, mais un peu trop roublards de Van Hamme.

Dans "Le serment des 5 Lords", j'ai ressenti (mais je dois être naïf) un vrai intérêt de Sente pour l'histoire, plutôt qu'une écriture automatique ou une volonté de parodier en parsemant ici ou là, des éléments "jacobsiens". La preuve, il n'hésite pas à laisser Olrik au placard (d'un autre côté, Olrik y a déjà passé tellement de temps au placard...).

L'histoire relève du plus pur policier : un serment, un livre disparu...L'ambiance est assez noire, avec même une scène de torture assez édifiante. T.E. Lawrence est le prétexte de l'intrigue, mais compte tenu du côté "one shot" de l'album, le développement de l'histoire sur 62 pages, ne permet pas d'aller très loin dans la vie de l'auteur des "Sept piliers de la Sagesse".
Lire la suite ›
13 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?