Blake et Mortimer - Tome 4 - Mystère de la Grande Pyramid... et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
Acheter d'occasion
EUR 6,71
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Amazon rachète votre
article EUR 0,65 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Blake et Mortimer, tome 4 : Le Mystère de la grande pyramide 1 Relié – 7 juin 1996


Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 62,96
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 9,99 EUR 2,00
Relié, 7 juin 1996
EUR 56,00 EUR 3,59

Il y a une édition plus récente de cet article:


bonnes résolutions 2015 bonnes résolutions 2015


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

Invité au Caire par l'un de ses vieux amis, conservateur du musée des antiquités égyptiennes, le professeur Mortimer flaire une découverte de la plus haute importance : l'existence d'une chambre secrète nichée au coeur de la pyramide de Kheops... Mais les choses se gâtent. L'infâme Olrik, véritable génie du mal, entre en scène à la tête d'un réseau de trafiquants. Et Blake, le complice de toujours appelé à la rescousse, est assassiné pendant son voyage vers l'Egypte. Mortimer jure alors de le venger et de résoudre l'énigme de la Grande Pyramide...

Fasciné par l'Égypte ancienne, Edgar P.Jacobs ne se contente pas d'y puiser matière à une histoire où l'aventure se teinte de mystère. Il n'hésite pas à marcher sur les traces d'Hérodote pour échafauder une séduisante hypothèse scientifique. Ce grand classique publié en 1950 fait défiler une galerie de personnages inoubliables, tels le cheik Abdul Razek ou le docteur Grossgrabenstein. Et donne naissance à une réplique mythique de la bande dessinée : "par Horus, demeure !". --Gilbert Jacques

Biographie de l'auteur

Né à Bruxelles, le 30 mars 1904, Edgar Pierre Jacobs devient d'abord artiste lyrique de 1917 à 1940, notamment à l'Opéra de Lille. Il poursuit parallèlement une carrière de dessinateur (illustrations, publicités, catalogues, etc.) C'est en 1942, que Jacobs est chargé de continuer, dans l'hebdomadaire "Bravo", Flash Gordon d'Alex Raymond. L'histoire parvient en noir et blanc. Jacobs colorie et couvre d'un pinceau pudique certains sujets féminins trop dévêtus des planches de Flash Gordon. À la suite de problème entre l'Amérique et l'Allemagne, il doit faire du faux Gordon (5 planches) pour terminer l'histoire en cours. On demande à Jacobs de créer alors une transposition du célèbre héros américain ; ce sera le Rayon U (édité, plus tard, aux éditions RTP en 1967). Jacobs débute chez Hergé le 1er janvier 1944. Remarqué en 1943 pour ses dons de coloriste, il se voit confier le remaniement de sept albums de Tintin, dont Les 7 Boules de Cristal et Le Temple du soleil. Puis, c'est la création dans le journal Tintin belge, en 1946, de la célèbre série des aventures de Blake et Mortimer qui se continue, deux ans plus tard, dans le Tintin français. Ce premier tome, intitulé Le secret de l'Espadon, inaugure le début des aventures de ses héros culte Blake et Mortimer, chacun inspiré par des amis de sa connaissance. En 1947, Jacobs arrête sa collaboration avec Hergé pour se consacrer exclusivement à sa propre série, dont il réalisera 10 tomes en l'espace de 27 ans. Il rédige également une autobiographie, Un Opéra de papier, sous-titrée « Les mémoires de Blake et Mortimer », parue chez Gallimard en 1981. S'il écrit le scénario du second tome des Trois Formules du Professeur Sato, celui-ci reste néanmoins graphiquement inachevé à sa mort en 1987. Ainsi, son ami, le dessinateur flamand Bob de Moor, se dévouera pour mettre en images le tant attendu scénario de conclusion, qui paraîtra en 1990. Il décède le 20 février 1987, à Lasne en Belgique. Il avait 83 ans.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,65
Vendez Blake et Mortimer, tome 4 : Le Mystère de la grande pyramide 1 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,65, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Relié: 56 pages
  • Editeur : Blake et Mortimer (7 juin 1996)
  • Collection : Blake & Mortimer
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2870970080
  • ISBN-13: 978-2870970089
  • Dimensions du produit: 31,4 x 23,7 x 1,1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 201.744 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Première phrase
Oui, deux mots avant que ne se leve le rideau sur l'histoire que je vais te conter. Lire la première page
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 22 juin 2004
Format: Relié
Sans aucun doute cette BD est LE classique des classique, un scenario passionnat double d'un dessin d'une purete jamais egale par EPJ lui meme. J'ai lu cette BD a 14 ans, j'en ai 34 aujourd'hui et j'aime m'y replonger de temps a autre avec le meme plaisir. S'il on ne devait lire qu'une seule histoire d'EPJ celle-ci serait mon premier conseil.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Bal TOP 50 COMMENTATEURS le 2 septembre 2008
Format: Relié
La Grande Pyramide fait partie des chefs d'oeuvre de Jacobs - et de la BD tout court - au même titre que l'Espadon et la plupart des albums signés de la main du maître. Il paraît qu'il n'avait jamais été satisfait par la mise en couleurs de ses albums, ni par les "lettrages" employés pour les phylactères. C'est en tout cas comme cela qu'on nous a vendu les efforts des éditions Blake & Mortimer dans les années 80/90. Mais je n'arrive pas à imaginer que Jacobs ait pu cautionner ces à-plats lourdingues qui appesantissent la lecture, et ces couleurs grossières ! Non, la "ligne claire" ce n'est pas ça, et il suffit de regarder le coloriage des albums d'Hergé pour s'apercevoir que quelque chose cloche. J'ai sans doute le tort d'avoir lu ces albums dans les années 60 et de trouver encore un charme désuet à ces bouquins écornés, mais, si vous êtes vraiment un amoureux des bandes dessinées, essayez de comparer - par exemple - la Marque Jaune du Lombard et celle que l'on nous vend aujourd'hui. Tout le mystère a disparu derrière ces nuits d'un mauve opaque, ces bulles cramoisies et ces jaunes canari qui nous restituent une caricature de "l'esprit" créateur de l'ouvrage. Bon sang, vivement que l'on nous rende de vrais fac-similés pour que nous remisions définitivement les versions B&M au cimetière des bonnes intentions trahies par une mauvaise réalisation...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par "frederic_de_tours" le 20 juin 2002
Format: Relié
Black et Mortimer est la BD des grands et des petits.
A la fois distrayante et culturelle cette série, et plus précisément cet épisode égyptien, est géniale par la qualité des dessins, le soins du détail historique, politique et geographique.
Les personnages principaux me font pensez aux sherlock Holmes et Dr Watson de Sir Arthur Conan doyle.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nicolas Bernard le 7 octobre 2004
Format: Relié
Le second épisode du Mystère de la Grande Pyramide est tout aussi excellent que le précédent. Environné de traîtres commandités par Olrik, observé (ou surveillé ? protégé ?) par le Cheik Abdel Razek, qui semble en savoir long sur les trésors cachés de l'ancienne Egypte, Mortimer se doit de résoudre l'énigme pour sauver sa propre vie. De l'Exotisme avec un grand E, de l'Aventure avec un grand A, de l'Histoire avec un grand H, et un suspense incroyable - l'exploration finale de la Grande Pyramide constituant un modèle du genre. Magnifique. Un sommet de la BD francophone. Un classique de l'Ecole belge.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nicolas Bernard le 7 octobre 2004
Format: Relié
Après l'éblouissante saga de l'"Espadon" qui a vu le monde à deux doigts de basculer dans une nouvelle ère totalitaire, Mortimer prend du repos en Egypte... mais pour tomber dans l'une de ses plus belles aventures.
Un graphisme soigné, des couleurs très agréables, des dialogues excellents et, une fois n'est pas coutume, un humour percutant (incarné par le professeur Von Großgrabenstein) sont mis au service d'un scénario sans faille, historiquement documenté et qui a certainement suscité des vocations parmi les archéologues et les égyptologues. Côté Méchants, Olrik est plus en forme que jamais, et le lecteur découvre pour la première fois son acolyte Sharkey, sans oublier le retour du fourbe Bezendjas. Si le regretté Nasir est de la partie, Blake se contente d'une apparition en fin d'album - mais ô combien majeure, et constituant le plus effroyable "cliffhanger" imposé par le sadique Jacobs à ses infortunés lecteurs !
A noter, un autre exploit du sieur Jacobs, qui ne s'est jamais rendu au Caire et a reconstitué la ville à partir de photographies. Etonnant !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Antoine le 22 novembre 2011
Format: Relié
Quand j'étais jeune j'ai pratiquement lu toutes ces merveilleuses BD, maintenent j'ai eu envie de les relire et de refaire ma collection disparue il y a bien longtemps,quel plaisir de retrouver Blake et Mortimer, j'avais bien raison d'aimer, on pourrais dire c'est du pure Spielberg, mais je crois que c'est mieux en tout cas c'est plus beau!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par r.labaki le 24 mars 2008
Format: Relié
Dans un décor mêlant musées, pyramides et passages secrets, Mortimer tente de déchiffrer les lambeaux d'un papyrus permettant de retrouver la mystérieuse chambre d'Horus tant convoitée en Egypte... Il est soutenu dans cette tâche par le Professeur Ahmed le conservateur du Musée des Antiquités Egyptiennes et son assistant Abdul. S'en suit une succession d'événements : agressions diverses et multiples, disparition d'une partie du fameux papyrus, attitudes bizarres de Abdul et surtout assassinat de Blake avant son atterrissage au Caire. Autant d'étranges événements laissant planer le doute aussi bien sur les intentions de l'assistant du Professeur Ahmed, que sur celles de Dr Grossgrabenstein un fameux égyptologue amateur et collectionneur et d'un redoutable ennemi de Blake et Mortimer qui n'est autre qu'Olrik (cf. Le Secret de L'Espadon) et ses fameux complices. Ces derniers semblent tous liés par le même objectif : Retrouver les trésors cachés de la Chambre d'Horus. Mais la malchance ne fait pas que s'opposer aux actions de Mortimer collaborant avec la police. La rencontre de ce dernier avec un certain Cheikh nommé Abdel Razik, qui lui remet un talisman protecteur, lui porte une lueur d'espoir.
Quelle est la véritable identité de cet individu insolite ? La chambre d'Horus existe-t-elle vraiment ou est-ce une simple et pure légende entretenue au cours des siècles ? Si oui, que contient au juste cette mystérieuse chambre ? Son chemin d'accès est-il semé d'embuscades? Quels sont les enjeux réels d'une telle découverte ? Enfin, quel sort réserve(nt) le destin ou...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?