Acheter d'occasion
EUR 9,71
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Blake et Mortimer, n° 19 : La Malédiction des trente deniers (1re partie) Album – 20 novembre 2009


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 12,00 EUR 6,71

Top Nouveautés BD Top Nouveautés BD


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Mortimer a été invité en Grèce pour identifier une découverte archéologique bouleversante : les 30 deniers de Judas. Frappant d'une malédiction quiconque les touche, les pièces seraient la manifestation physique de la colère divine ! Entre de mauvaises mains, un tel artefact entraînerait, à coup sûr, la chute de l'humanité. Et, justement, Olrik vient de s'évader du pénitencier de Jacksonville... Fantasme théologique ou réalité scientifique, le danger est bien réel ! Huit ans après L'Etrange Rendez-vous, Jean Van Hamme effectue son grand retour sur Blake et Mortimer, justifiant pleinement cette attente. Le regretté René Sterne, auteur de la série Adler, Chantal de Spiegeleer, auteur de la série Madila, et le scénariste de Largo Winch signent une histoire à la hauteur de ce mythe du 9ème Art !

Biographie de l'auteur

Jean Van Hamme est né à Bruxelles en 1939. Ingénieur commercial, licencié en journalisme, agrégé d'économie politique, il travaille pour plusieurs multinationales avant de se consacrer entièrement à l'écriture à partir de 1976. Après avoir traduit des 'strips' américains pour l'hebdomadaire belge Le Moustique de 1965 à 1967, il écrit son premier scénario de BD pour le dessinateur Paul Cuvelier : le célèbre Epoxy, paru aux éditions du Terrain Vague en mai 1968 et réédité, en couleurs, en janvier 2003 dans la collection "Signé" au Lombard. Pour le même Cuvelier, il écrit les deux derniers Corentin. Egalement chez Lombard, il écrit des scénarios pour André Beautemps (Michaël Logan, 4 albums parus ultérieurement chez Thaulez de 1979 à 1981, puis en 1985 aux éditions du Miroir), pour Chéret (Domino, 4 albums de 1979 à 1982), Dany (Histoire sans héros, Arlequin, 3 albums de 1979 à 1984, Vingt ans après (1997), Géri (Mr Magellan, 2 albums en 1970 et 1971, et surtout pour Rosinski avec qui il crée la fameuse série Thorgal, traduite en quatorze langues et vendue dans plus de vingt pays. En 2001, il signe avec Rosinski un étonnant et superbe "Western" publié dans la collection "Signé" du Lombard. Pour Aidans, il scénarise 5 épisodes de Tony Stark (Edi-3/Novédi en 1980-1984). En 1984, il commence pour Vance la série XIII aux éditions Dargaud. Aux éditions Casterman, il publie, avec Rosinski, Le Grand Pouvoir du Chninkel, un gros roman BD de 160 pages en noir et blanc paru en 1988 et réédité en couleurs en 2001. Aux éditions Dupuis, avec Griffo, la trilogie S.O.S Bonheur parue en 1988-1989. Egalement chez Dupuis, il crée avec Philippe Francq la série Largo Winch. Et chez Glénat avec Francis Vallès, il publie la saga des Maîtres de l'Orge qui a fait l'objet d'une adaptation pour la télévision. Il a écrit les scénarii des 2 albums Blake et Mortimer dessinés par Ted Benoit (Dargaud). En 2001, il entame une collaboration avec Christian Denayer pour la série Wayne Shelton (Dargaud). Récipiendaire, pour la seule bande dessinée, de trente-sept prix et distinctions en Belgique, France, Suisse, Canada, Espagne, Allemagne et Pays-Bas, Jean Van Hamme est également l'auteur de neuf romans, de trois téléfilms, de deux séries télé et de l'adaptation pour le cinéma de « Diva » et de « Meurtres à domicile ». Il a reçu le prix de Littérature Dramatique attribué par la SACD - Belgique pour la saison 1984-1985. Directeur des éditions Dupuis d'avril 1986 à mars 1987, Jean Van Hamme a enseigné, le scénario de cinéma à l'Institut des arts de diffusion de Louvain-la-Neuve (Belgique)de 1985 à 1995. Depuis novembre 1992, il est devenu président du Centre belge de la bande dessinée.

Passionné d'histoire et de philosophie, René Sterne est né en Belgique, le 25 août 1952. Il lâche l'enseignement pour la bande dessinée après avoir fait le tour du monde avec la dessinatrice Chantal De Spiegeleer. Sa future épouse lui apprend à mettre en images un scénario. En 1985, René Sterne publie dans le Journal Tintin la première aventure de son héros fétiche, Adler, un pilote déserteur de la Luftwaffe égaré dans le Pacifique. En 1992, René et Chantal s'installent dans l'archipel des Grenadines, sur l'île d'Union. Après dix albums d'Adler aux éditions du Lombard, René Sterne dessine La Malédiction des trente deniers quand la mort le prend par surprise, le 15 novembre 2006. Chantal De Spiegeleer l'avait encouragé à croire en son talent, elle parachèvera son oeuvre à titre posthume en terminant l'album.

Née au Congo belge, en 1957, Chantal De Spiegeleer a appris la bande dessinée à l'Institut Saint-Luc de Bruxelles. Son premier album est un ovni graphique : Mirabelle. Fascinée par les destins fracassés, elle invente un trait géométrique, qui secoue le classicisme de l'Ecole belge. Repérée par le Journal Tintin, elle débute en 1988 la série Madila, dont les personnages bousculent les rapports de force entre hommes et femmes, l'espace de quatre albums trop en avance sur leur temps. Après l'interruption de la série, Chantal De Spiegeleer délaisse la bande dessinée pour explorer la peinture virtuelle, le jeu vidéo et la création de tissu. L'auteur garde un oeil sur le 9e Art avec Adler, le héros de René Sterne, son mari, dont elle signe les couleurs. Elle suit avec lui à la création de La Malédiction des trente deniers. A la mort inopinée de René Sterne, elle reprend le crayon et dessine la fin du premier tome publié en 2009.


Détails sur le produit

  • Album: 56 pages
  • Editeur : Blake et Mortimer (20 novembre 2009)
  • Collection : Blake & Mortimer
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 287097115X
  • ISBN-13: 978-2870971154
  • Dimensions du produit: 23,8 x 1,2 x 31,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (34 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 102.149 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

54 internautes sur 62 ont trouvé ce commentaire utile  Par Yuki TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 20 novembre 2009
Format: Album Achat vérifié
Voici une excellente BD de Blake & Mortimer, mais pas parfaite, car il manque à mon sens, un ingrédient essentiel à l'oeuvre de Jacobs : (la pure science-fiction), l'histoire, pour l'instant, dans ce premier volume en est dépourvue ! Je ne dis pas par là qu'il faut en saturer le contenu, mais de là, à ne faire que suggérer une ambiance fantastique comme dans ce nouvel opus..., on est bien loin de « La marque jaune » ou du « Piège diabolique » ! D'où mon attente pour la suite, qui je l'espère devrait et doit promettre...

Une oeuvre digne d'E. P. Jacobs. Jean Van Hamme a écrit le scénario en 2004 de cette excellente histoire qui se déroule en Grèce. Abandonné par son précédent compagnon d'aventure, et dessinateur (Ted Benoit), il a fait appel à (René Sterne), qui a réalisé à mon gout un travail plus que parfait de reproduction des personnages de Jacobs ; c'est bluffant de précision, tant dans le visage de Blake et Mortimer que dans les paysages et les reproductions de véhicules d'époques.
Malheureusement, le décès de René Sterne a vu faire s'interrompre le voyage en Grèce de cette petite merveille de la BD. La compagne de René (Chantal de Spiegeleer) a repris le flambeau pour le dessin, avec brio, mais aussi avec souffrance, peine et douleur, malgré tout, ont ne voit quasiment pas la différence... peut-être, si, un chouia, sur les dernières planches où (Olrik) est légèrement plus carré de visage !?... Ce qui reste tout de même insignifiant.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Barbuz TOP 500 COMMENTATEURS le 10 mars 2015
Format: Album
La première partie des "La Malédiction des trente derniers" est intitulée "Le Manuscrit de Nicodemus". C'est le dix-neuvième tome de la série des "Aventures de Blake et Mortimer". Il est sorti en novembre 2009 aux Éditions Blake et Mortimer.
Jean Van Hamme en a écrit le scénario. Pour les dessins, c'est plus compliqué et dramatique, puisque René Sterne, qui avait commencé à mettre l'histoire en images, est décédé alors qu'il avait réalisé un peu moins de la moitié de l'album. Van Hamme et l'éditeur ont cherché un "repreneur" pendant quelque temps avant que la compagne et coloriste de Sterne, Chantal de Spiegeleer (c'est elle qui signe la couverture, dans une perspective assez inhabituelle), ne décide de continuer l'album (la seconde partie de ce diptyque sera confiée à d'autres artistes).

L'intrigue se déroule en août et en septembre 1955. Dans la chronologie de la série, cette aventure se situe entre "Le Serment des cinq Lords" et "L'Énigme de l'Atlantide".
Fin août 1955, au sud du Péloponnèse, un jeune berger fait une pause avant de continuer à guider son troupeau. Son chien, fouinant dans des ruines proches, tombe dans une crevasse. Partant à sa recherche, le berger arrive par hasard dans une étrange crypte décorée de fresques murales et au milieu de laquelle trônent, sur un socle de pierre, un coffret et des rouleaux de parchemin.
Deux semaines plus tard, aux États-Unis, c'est l'heure de la promenade pour les prisonniers du pénitencier de Jacksonville, en Pennsylvanie. Parmi eux se trouve Olrik, le fameux renégat.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 21 novembre 2009
Format: Album Achat vérifié
Depuis la mort d'E.P Jacobs,deux équipes se relayaient sur la suite des aventures de Blake et Mortimer: Juillard et Sente (dessin impeccable , mais scénario un peu farfelu) et Benoit et Van Hamme (plus classique).

Pour ce 19ème tome, c'est Van Hamme qui a écrit le scénario et René Sterne au dessin (Benoit ayant abandonné la série). Pour son premier essai, le travail de Sterne est tout simplement bluffant.Le problême, c'est qu'il est décédé avant de finir l'album et c'est son épouse Chantal de Spiegeleer qui a terminé le travail. Celà n'a pas du être facile de terminer cette aventure dans ces conditions douloureuses, mais elle s'en tire très bien, chapeau bas! On note cependant une différence, surtout sur le visage de Mortimer, comme s'il était un peu triste, moins dynamique. Les décors et les couleurs sont somptueux, rappelant Hergé période "l'affaire Tournesol". On a vraiment l'impression d'avoir à faire avec une BD d'époque et non pas une reprise moderne, mais sans rétro outrancier.

Le scénario de Van Hamme est en béton, mêlant l'historique (Judas iscariote) et la fiction (société secrète néo-nazie) sur fond de recherches archéologiques en Grèce (Péloponnèse).Olrik est de retour, très en forme,tous les personnages (bons et méchants) sont très crédibles, Van Hamme a su ficeler une histoire alliant l'aventure, le scientifique, voire le spirituel. Dans ce premier tome, Blake est quasiment absent, mais nul doute que dans le deuxième il saura tirer Mortimer des Griffes d'Olrik et de ses acolytes (comme d'hab!
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?