Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici

Blizzard Of Ozz - Remasterisé [Bonus, Import]

Ozzy Osbourne CD
4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.


‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Amazon.fr

Après avoir quitté Black Sabbath en 1978 après sept albums, dont quatre au moins ont marqué l'histoire du hard rock, leur leader et chanteur à la voix d'outre-tombe, Ozzy Obourne, sombre dans l'alcool et la dépression, avant de reprendre du poil de la bête en mettant sur pied le bien nommé Blizzard Of Ozz. À la guitare, l'ex-Quiet Riot, Randy Rhoads, saura lui donner une réplique digne de Tony Iommi, assise par la paire rythmique que forment Bob Daisley (ex-Rainbow) à la basse et Lee Kerslake (ex-Uriah Heep) à la batterie. C'est là que cette réédition est pour le moins curieuse : les deux hommes ont été remplacés sans plus d'égard par ceux qui accompagnent Ozzy Osbourne en 2002, à savoir, respectivement Robert Trujilo et Mike Bordin ! Le son y gagne certes en "présence", mais il n'a rien à voir avec le pressage original. Les collectionneurs devront donc acquérir cette galette par curiosité, d'autant qu'elle est agrémentée de bonus tracks. Pour ceux qui ignoreraient encore tout de la saga du Madman, cette introduction leur mettra le pied à l'étrier. Un tube comme "Crazy Train" (sorti à l'époque en single), ainsi que "Mr Crowley", dédicace au mage Aleister Crowley, sont recommandés. --Hervé Comte

Critique

Lorsque Ozzy Osbourne quitte Black Sabbath en 1979, il est quasi-noyé dans l’alcool. Grâce à l’aide de sa femme Sharon, il va renaître de ses cendres avec ce premier album solo, Blizzard of Ozz, sorti le 18 août 1980. Premier opus parfait pour Ozzy qui a su s’entourer de musiciens exceptionnels, tel le guitariste Randy Rhoads qui va avoir une influence extraordinaire sur la carrière du madman.

Une atmosphère magique et démoniaque règne sur ce disque et rappelle immédiatement les premiers Black Sabbath, en plus diversifié. Pour commencer, deux hits fabuleux « I don’t know » et « Crazy train » placent la tonalité, puis une ballade magique « Goodbye to romance » à laquelle s’enchaîne un court intermède à la guitare sèche par le fameux Randy Rhoads. A lui seul ce court intermède justifie le succès de l’album. Ensuite, c’est le sulfureux « Suicide solution » - titre qui lui vaudra de nombreuses polémiques et un procès – « Mr Crowley », un brûlot maléfique à souhait, « No bone movies », un bon hard rock puissant, « Revelations », au piano émouvant et enfin « Steal away », simple mais efficace.

Le guitariste est particulièrement mis en valeur et nous livre de grandes envolées (« Mr Crowley ») aux teintes classiques, des solos d'anthologie (« Goodbye to romance ») et des parties plus heavy comme les riffs de « Suicide Solution ». Blizzard of Ozz devient vite  inépuisable et inusable. Ozzy Osbourne réussit ici un coup de maître et prouve qu’il existe bel et bien une vie artistique après Black Sabbath.



Angélique Fouret - Copyright 2014 Music Story

Descriptions du produit

Après avoir quitté Black Sabbath en 1978 après sept albums, dont quatre au moins ont marqué l'histoire du hard rock, leur leader et chanteur à  la voix d'outre-tombe, Ozzy Obourne, sombre dans l'alcool et la dépression, avant de reprendre du poil de la bête en mettant sur pied le bien nommé Blizzard Of Ozz. À la guitare, l'ex-Quiet Riot, Randy Rhoads, saura lui donner une réplique digne de Tony Iommi, assise par la paire rythmique que forment Bob Daisley (ex-Rainbow) à  la basse et Lee Kerslake (ex-Uriah Heep) à  la batterie. C'est là  que cette réédition est pour le moins curieuse : les deux hommes ont été remplacés sans plus d'égard par ceux qui accompagnent Ozzy Osbourne en 2002, à  savoir, respectivement Robert Trujilo et Mike Bordin ! Le son y gagne certes en "présence", mais il n'a rien à  voir avec le pressage original. Les collectionneurs devront donc acquérir cette galette par curiosité, d'autant qu'elle est agrémentée de bonus tracks. Pour ceux qui ignoreraient encore tout de la saga du Madman, cette introduction leur mettra le pied à  l'étrier. Un tube comme "Crazy Train" (sorti à  l'époque en single), ainsi que "Mr Crowley", dédicace au mage Aleister Crowley, sont recommandés. --Hervé Comte
‹  Retourner à l'aperçu du produit