Amazon rachète votre
article EUR 5,76 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Bombay Maximum City Broché – 12 octobre 2006


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 20,61

A court d'idées pour Noël ?

A court d'idées pour Noël ?
Découvrez dès aujourd'hui toutes nos Idées Cadeaux Livres. Vous trouverez sur nos étagères des milliers de livres disponibles pour combler ceux que vous aimez.

Offres spéciales et liens associés



Descriptions du produit

Extrait

Géographie personnelle

La ville de Bombay sera bientôt plus peuplée que le continent australien. URBS PRIMA IN INDIS, annonce la plaque apposée sur la Porte de l'Inde. Bombay est d'ailleurs Urbs prima in Mundis à un égard au moins, premier indice de la vitalité d'une ville : la taille de sa population. Avec ses quatorze millions d'habitants, c'est la plus grande métropole de la planète colonisée par la race des citadins. Bombay, ou l'avenir de la civilisation urbaine terrestre. Que Dieu nous garde.
J'ai quitté Bombay en 1977. Quand j'y suis revenu, vingt et un ans plus tard, ma ville avait grandi et était devenue Mumbai. Vingt et un ans : le temps qu'il faut à un être humain pour naître, s'instruire, atteindre l'âge requis pour boire, se marier, conduire une voiture, voter, faire la guerre, tuer ses semblables. Au cours de ce long laps de temps, je n'ai pas perdu mon accent. Je parle comme les gens de Bombay ; c'est à cela qu'on me reconnaît à Kanpur ou dans le Kansas. «D'où êtes-vous ?» Quel que soit l'endroit où je me trouve - Paris, Londres, Manhattan - je finis toujours par répondre «de Bombay». Sous le désastre actuel - une vraie catastrophe urbaine - se trouve, enfouie quelque part, la cité qui a tous les droits sur mon coeur : belle ville de bord de mer, État oasis d'espoir dans un très vieux pays. Je suis retourné la chercher avec en tête une question simple : est-ce bien chez moi, ici ? Au cours de cette quête, j'ai trouvé mes cités intérieures.
Je suis un garçon des villes. Calcutta, où j'ai vu le jour, est extrême à tous points de vue. Après ma naissance, mes parents sont partis pour Bombay où j'ai vécu neuf années. Ensuite ce furent huit ans à Jackson Heights, à New York; puis un an, avec des coupures, à Paris; cinq à Manhattan, dans l'East Village; et quelque douze mois, mais discontinus, à Londres. Seules exceptions : trois ans dans la très peu urbaine Iowa City et deux autres à New Brunswick, dans le New Jersey - guère mieux que des campus universitaires qui m'ont préparé à revenir à LA ville. Mes deux enfants sont nés dans une grande métropole, à New York. C'est par choix que je vis en ville et je suis à peu près sûr que j'y mourrai. A la campagne, je ne sais jamais trop comment m'occuper, même si j'aime assez aller y passer le week-end.

Revue de presse

Ce livre n'est pas seulement une incroyable enquête sur la ville et ses habitants, c'est une méditation sur les aspirations existentielles et spirituelles, sur le sexe, l'amour, la violence et la loi, c'est aussi un récit très intime. Suketu Mehta a 14 ans quand il quitte Bombay pour New York. En Amérique, il passe son temps à rêver de l'Inde....
Qu'est-il arrivé à la ville qu'il a quittée ? Pour le comprendre, Mehta passe deux ans et demi à traîner, jour et nuit, avec toutes sortes de Bombayites : prostituées, politiciens, danseuses de bar, stars de Bollywood, architectes, informaticiens et poètes. (Natalie Levisalles - Libération du 2 novembre 2006 )


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 5,76
Vendez Bombay Maximum City contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 5,76, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 780 pages
  • Editeur : Buchet Chastel (12 octobre 2006)
  • Collection : Essais et documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2283021669
  • ISBN-13: 978-2283021668
  • Dimensions du produit: 23 x 5 x 15 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 310.551 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gauthier Daniel VOIX VINE sur 17 janvier 2010
Format: Broché
Extrêmement bien documenté, pimenté à souhait, avec de l'humour en prime (d'où le titre : "Ah ces Indiens !" : que ce soit Yann Martel, Rohinton Mistry ou Inderjit Badhwar, ces "nouveaux" écrivains indiens ont une façon décalée d'écrire leurs histoires qui les rend très agréables à lire), ce livre nous parle de ce pays en pleine mutation/confusion, de cette ville où se croisent les groupes sociaux, les idéologies, les religions, les moeurs, les truands, les demi-putes, les acteurs de Bollywood, les politiciens...
Vraiment formidable à lire quand on s'intéresse à la mondialisation, aux BRIC (Brésil Russie, Inde, Chine), mais aussi à la littérature.
Petit bémol quand même : il y a incontestablement des longueurs.
Mais quand on aime, on ne compte pas, n'est-ce pas ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par zybine, amateur éclairé TOP 100 COMMENTATEURS sur 27 janvier 2013
Format: Broché
Assez d'accord avec les avis des précédents commentateurs ("un livre saisissant quoique non dépourvu de longueurs") mais pas sur les arguments. Le livre de Mehta, qui a été nominé au Booker prize dans la catégorie "non-fiction", ressortit au genre du documentaire de cinéma (dans la veine Imamura ou Ophüls)ou de l'enquête littéraire (dans la veine de Naipaul) : un narrateur omniprésent tend son micro ou sa perche à des gens qu'il juge représentatifs et replace leur témoignage dans le contexte de sa propre vision, de sa propre recherche. L'ensemble n'a donc nulle vertu sociologique ou anthropologique et le livre est davantage un portrait de l'auteur que de son objet.
Et on ne peut pas dire que l'ouvrage soit bien documenté ou qu'il dresse un panorama exhaustif des défis auxquels est confronté la mégalopole indienne. En dépit de brillants mais rares passages sur le cadre de vie (le problème de l'approvisionnement défaillant en eau, électricité..., le bâti et l'urbanisme), le prisme de Mehta est en fait étroit : ce qui intéresse l'auteur, ce sont, pour le bas de l'échelle, la pègre et le monde du sexe, pour le haut du panier, les politiciens et les producteurs de cinéma. Milieux étroits, qui ont leur préoccupations propres mais, qui s'ils donnent lieu à des portraits passionnants, ne peuvent résumer l'expérience quotidienne des 15 millions d'habitants de la mégalopole.
PS : Dans une veine proche, Shantaram est autrement plus saisissant (et littérairement brillant) pour l'approche des milieux criminels de Bombay.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Philippe Platon sur 28 octobre 2008
Format: Broché
Excellent travail documentaire de Suketu Mehta, qui donne de Bombay une image certes deformee par le prisme des sujets bien specifiques qu'il traite, mais, au travers des details innombrables, finalement tres suggestif de l'ame d'une ville phenomenale.

Passionnant.

Un peu lourd peut-etre, a l'usage. Une version de poche serait la bienvenue.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?