Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Boogie With Canned Heat [Import]

Canned Heat CD
3.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.



Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Canned Heat

Discographie

Image de l'album de Canned Heat

Photos

Image de Canned Heat

Biographie

Boogie

Robert Hite (surnommé « The Bear » à cause de sa corpulence) et Alan Christie Wilson (surnommé « Blind Owl » à cause de sa myopie), tous deux passionnés de Blues et collectionneurs de 78 tours, forment Canned Heat (d'après « Canned Heat Blues » de Tommy Johnson en 1928, « canned heat » ... Plus de détails sur la Page Artiste Canned Heat

Visitez la Page Artiste Canned Heat
112 albums, 8 photos, discussions, et plus.

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (24 mai 2005)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Magic Records
  • ASIN : B000025960
  • Moyenne des commentaires client : 3.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 107.424 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. Evil Woman
2. My Crime
3. On The Road Again
4. World In A Jug
5. Turpentine Moan
6. Whiskey Headed Woman N 2
7. Amphetamine Annie
8. An Owl Song
9. Marie Laveau
10. Fried Hockey Boogie
11. On The Road Again
12. Boogie Music
13. Goin' Up The Country
14. One Kind Favor
15. Christmas Blues
16. The Chipmunk Song

Descriptions du produit

Critique

Si le premier album était passé inaperçu sinon des amateurs de blues, cette galette est tout bonnement l’un des meilleurs albums de blues blanc de l’histoire. Fort d’une centaine de concerts en quelques mois, dont une apparition remarquée au festival de Monterey six mois plus tôt, Canned Heat s’imposait dès janvier 1968 comme l’un des spécialistes incontournables du genre de ce côté-ci de l’Atlantique, supplantant des concurrents directs comme le Paul Butterfield Blues Band ou le Steve Miller Band déjà renommés.

Il débute avec une composition de Larry Weiss, déjà co-auteur de hits comme « Hi Ho Silver Lining » pour Jeff Beck ou « Bend Me, Shape Me » pour American Breed, dans lequel le nouveau batteur, « Fito » De La Parra, brille particulièrement par ses changements de tempo. « My Crime » relate l’incident survenu au groupe avec la police de Denver, et qui indirectement lui causa la perte des droits d’auteurs de ses propres chansons originales. « On the Road Again » est leur premier hit, un riff hypnotique ultra célèbre, l’utilisation d’un tambura, cet instrument à cordes originaire de Bulgarie et du sud de l’Inde, et une voix de fausset et une partie d’harmonica unique de la part de son co-créateur Al Wilson qui en joue comme il chante. Sa version scénique pouvait durer une heure.

« Marie Laveau » plaçait d’emblée le guitariste Henry Vestine au niveau des meilleurs, que Bob Hite encense lors du « bœuf » « Fried Hockey Boogie » lorsqu’il provoque en annonçant le solo de guitare, en référence directe à Jimi Hendrix : « Are you really experienced ? ». Le réjouissant « Amphetamine Annie » sert de tremplin à un autre solo de guitare saturée qui lui donne… raison. Quant à « Turpentine Moan », il semble sorti tout droit de l’énorme collection de 78 tours de vieux blues de Bob Hite (Son House et le blues du delta du Mississippi assurément). S’il n’y avait qu’un seul album à posséder de ce groupe fondateur, ne cherchez pas.

Et la pochette au format 30cm est superbe. « On fhe Road Again » qu i fût n°3 en France en octobre 1968, a été utilisé pour un spot de pub pour le cabriolet classe SL de Mercedes en 2008, mais dans une version jouée à l’identique par des musiciens de studio.

JN Ogouz - Copyright 2014 Music Story

Descriptions du produit

(1968 'Liberty') (63:07 / 16) dans la nouvelle édition digi-pack dans certains incroyablement bonne qualité sonore. Les éléments énumérés sont bonus que l'origine uniquement sur des singles / réédition. Digi édition paquet de la qualité du son est superbe. Les titres énumérées ci-dessus sont des coupures de bonus de 45s difficiles à trouver.Medium 1
  1. On The Road Again (45 version)
  2. Boogie Music (single version)
  3. Goin' Up The Country (single version)
  4. One Kind Favor
  5. Christmas Blues
  6. The Chipmunk Song

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

3.5 étoiles sur 5
3.5 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
Format:CD
J'ai (temporairement) en ma possession la réédition vinyle de cet album fantastique. Ce en quoi je me permets d'intervenir ici, à propos de cette réédition CD, qui est dans la même veine que toutes les autres, c'est la qualité extrêmement mauvaise de la remasterisation ainsi que l'edit proprement scandaleux de Fried Hockey Boogie. Premièrement, en termes de qualité sonore, les aigus sont complètement étouffés et les basses étouffantes (tant pour le CD que le vinyle, si vous disposez d'un système d'amplification des basses, c'est tout simplement inécoutable!). La stéréo est quant à elle très mal foutue. Passe encore à la limite pour la qualité sonore, admettons (ça reste quand même difficilement acceptable, même pour quelqu'un de non audiophile comme moi). Mais alors le découpage à la truelle dans Fried Hockey Boogie, un morceau phare de l'album (et du groupe!), NON. La seule partie solo qui n'a pas subi trop de dommages est celle de Larry Taylor, pour les autres c'est un désastre! Les solos de Vestine sont littéralement charcutés (surtout le deuxième). Le morceau a perdu tout son naturel. C'est n'importe quoi. Quant aux morceaux bonus de la version CD, rien de franchement mirobolant...
Un très mauvais achat, pas étonnant que ces rééditions se trouvent à la pelle en occasion, alors que les originaux se font de plus en plus rares... Dommage pour un album qui malgré ses quelques (petites) fautes de goût par ci par là est très bon. Probablement un des meilleurs albums et groupe de la mouvance blues-revival des 60's, celui qui à mon humble avis s'approche musicalement parlant le plus de l'esprit blues originel, tel qu'il était chanté et joué par Skip James, Blind Willie Johnson, puis John Lee Hooker, etc.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Blues/Boogie : la chaleur en Boîte 31 décembre 2002
Par Un client
Format:CD
Les Canned Heat, champion du Blues/Boogie, ayant participé à Woodstock, ont inventé une musique pleine de vie et de plaisir alliant l'auto dérision des problèmes de la vie (comme dans un bon blues) avec des rythmes de boogie dont on ne se lasse pas : ironie rythmée au rendez-vous. L' influence des Canned Heat fut énorme à la fin des années 60, sur malheureusement une courte période due à la mort prématurée de deux membres du groupe. Eric Clapton, John Mayall et ZZ Top entre autre ont à leur égard une grande dette.
Le disque comprend leur célèbre chanson "On the road again", atypique du disque. Les autres titres à découvrir sont "Evil Woman", "Amphetamine Annie" et surtout "Fried Hockey Boogie". Pour ceux qui accrocheront à ce dernier titre, je conseille vivement d'en redemander une couche avec la version extra longue (1 CD !) "Refried Boogie" du disque "Living the Blues", une succession de solos des différents membres du groupe.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Immortalisés ! 19 avril 2011
Par JEAN-CLAUDE TOP 100 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:CD
Canned Heat accède à la notoriété grâce au festival de Monterey. Le mémorable single qu'est On The Road Again (composé par Floyd Jones dans les années 50) fait le reste. Piste vedette de leur second album studio, Boogie With Canned Heat (1968), ce succès planétaire est ancré à jamais dans la mémoire collective. Quelques petites notes de guitare précèdent l'entrée en matière de la voix fragile, chevrotante de Wilson et son harmonica, avant que tout le groupe ne s'engage derrière comme des affamés. La structure de cette chanson est mythique, immortalisant à jamais Canned Heat. Cet excellent disque, ne contenant quasiment que des originaux, ne se résume cependant pas à ce sésame pour l'éternité. Evil Woman, My Crime, World In A Jug, Turpentine Moan, l'anti-drogue Amphetamine Annie ou l'instrumental improvisé Fried Hockey Boogie (plus de 11 minutes) trimbalent également leur pesant de plaisir et de liberté, entre blues, rock et boogie. Boogie With Canned Heat porte au pinacle ces jeunes représentants du blues blanc en lesquels toute une jeunesse se retrouvait. Comme le disque a résisté à l'épreuve du temps, c'est un achat immanquable qui se présente à vous.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'Ecole des Fans 22 avril 2010
Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:CD
Parce que c'est bien de cela qu'il s'agit. Canned Heat, c'est des fans de blues qui montent un groupe pour jouer ... du blues. Avec au départ Alan Wilson (collectionneur frénétique de vieux disques de blues) qui rencontre Bob Hite (vendeur dans un magasin de disques). Ces deux sont l'âme du Heat ... Le groupe est fondé, une section rythmique velue recrutée, et l'encombrant Henry Vestine, transfuge des Mothers de Zappa et obnubilé par les guitares fuzz (et qui donc aurait mieux fait de chercher du boulot chez Iron Butterfly ou Blue Cheer), vont constituer la formation « historique » de Canned Heat, jusqu'à la mort en 1970 d'Alan Wilson ... Et pendant cette période, Canned Heat va devenir la référence incontestée du blues blanc, en témoigne sa présence dans les grands raouts festivaliers genre Monterrey ou Woodstock.
Ce « Boogie with Canned Heat » de 1968 est leur second disque, souvent cité comme leur incontournable, ne serait-ce que parce qu'il contient « On the road again », leur titre le plus connu. Titre pourtant atypique car il est chanté par la voix fluette et aiguë de Wilson (comme « An Owl song »), les autres revenant au registre beaucoup plus rugueux et râpeux de Bob Hite. Car Canned Heat, c'est une recette à peu près immuable, des plans piqués à droite et à gauche sur quelques incunables du blues, et réchauffés à la sauce boogie par le groupe.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit
ARRAY(0xa7cb0ac8)

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?