undrgrnd Cliquez ici Baby RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 novembre 2011
La compositrice Lili Boulanger est largement méconnue des amateurs de musique classique. Il est vrai qu'elle est morte à l'âge de 24 ans. Un tel oubli est déjà regrettable en France, il est impardonnable quand on découvre ses compositions, qui se placent dans la lignée de son professeur Gabriel Fauré.
Les oeuvres pour piano "Thème et variations", qui évoque l'art de César Franck, et l'ineffable "Vers la vie nouvelle" de sa soeur Nadia, plus debussyste, sont des réussites qui deviennent vite incontournables.
Les oeuvres sacrées de Lili et Nadia Boulanger, respectivement "Pie Jesu" et "Lux aeterna", surprennent par leur atmosphère sombre et étrange, presque fantastique, que vient illuminer la voix de la soliste.
Les deux pièces pour violoncelle et piano de Nadia Boulanger sont de véritables merveilles.
Les mélodies, d'inspiration diverse (que l'on compare les lyriques "Clairières dans le ciel" à l'étonnant "Couteau") valent aussi le détour.
La partie de piano est dévolue à Emile Naoumoff, le dernier élève de Nadia Boulanger, qui sert dignement son maître. L'album se clôt d'ailleurs sur une de ses compositions, en hommage à la compositrice et pédagogue.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus