Brahms : Requiem allemand... a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 13,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Brahms : Requiem allemand - Symphonies n° 1 à 4 - Ouvertures - Rhapsodie pour alto
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Brahms : Requiem allemand - Symphonies n° 1 à 4 - Ouvertures - Rhapsodie pour alto Compilation


Prix : EUR 17,80 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
26 neufs à partir de EUR 8,80 4 d'occasion à partir de EUR 12,04

Vous cherchez un CD de Musique Classique ?

CD Musique Classique
Retrouvez tous nos CD au sein de notre Boutique Musique Classique.
EUR 17,80 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Otto Klemperer

Discographie

Image de l'album de Otto Klemperer

Photos

Image de Otto Klemperer

Biographie

La ville de Breslau où naît Otto Klemperer le 14 mai 1885 fait alors partie de l'Empire allemand avant d'être rétrocédé à la Pologne qui la rebaptise Wroclaw.

Fils d'un commerçant praguois dont le cousinage comprend le philologue et écrivain Victor Klemperer et deux physiciens de grande réputation, le jeune ... Plus de détails sur la Page Artiste Otto Klemperer

Visitez la Page Artiste Otto Klemperer
217 albums, 10 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Brahms : Requiem allemand - Symphonies n° 1 à 4 - Ouvertures - Rhapsodie pour alto + Bruckner : Symphonies n° 4 à 9 + Wagner : Ouvertures et Préludes - R. Strauss : Poèmes symphoniques
Prix pour les trois: EUR 51,40

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Interprète: Elisabeth Schwarzkopf, Dietrich Fischer-Dieskau, Christa Ludwig
  • Orchestre: Philharmonia Orchestra
  • Chef d'orchestre: Otto Klemperer
  • Compositeur: Johannes Brahms
  • CD (9 janvier 2013)
  • Nombre de disques: 4
  • Format : Compilation
  • Label: EMI Classics
  • ASIN : B00A4AI19I
  • Autres versions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 25.056 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Disque : 1
1. Variations on a thème by haydn op 56a st antoni ch
2. Variations sur thème haydn op56a finale remast
3. Variations sur thème haydn op56a var VIII remast
4. Variations sur thème haydn op56a var VII remast
5. Variations sur thème haydn op56a var VI remast
Voir les 24 titres de ce disque
Disque : 2
1. Symphony no 2 in d major op 73 1999 - remaster I a
2. Symphony no 2 in d major op 73 1999 - remaster II
3. Symphony no 2 in d major op 73 1999 - remaster III
4. Symphony no 2 in d major op 73 1999 - remaster IV
5. Symphony no 3 in f major op 90 1999 - remaster I a
Voir les 8 titres de ce disque
Disque : 3
1. Academic festival overture op 80
2. Tragic overture op 81
3. Alto rhapsody op 53 - Otto Klemperer
4. Symphony no 4 in e minor op 98 1999 - remaster I a
5. Symphony no 4 in e minor op 98 1999 - remaster II
Voir les 7 titres de ce disque
Disque : 4
1. Ein deutsches requiem op 45 1997 digital remaster - Elisabeth Schwarzkopf
2. Ein deutsches requiem op 45 1997 digital remaster - Elisabeth Schwarzkopf
3. Ein deutsches requiem op 45 1997 digital remaster - Elisabeth Schwarzkopf
4. Ein deutsches requiem op 45 1997 digital remaster - Elisabeth Schwarzkopf
5. Ein deutsches requiem op 45 1997 digital remaster - Elisabeth Schwarzkopf
Voir les 7 titres de ce disque

Descriptions du produit

4CD Otto Klemperer//The Klemperer Legacy

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
11
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 11 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Savinien COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 14 janvier 2013
Format: CD
EMI poursuit sa série de 13 coffrets prévus pour marquer le 40ème anniversaire de la disparition d'Otto Klemperer; voici le grand chef allemand dans un répertoire où il trône aux sommets de la discographie : Brahms.

J'ai déjà eu l'occasion lors des précédents coffrets de proposer des notices biographiques; je ne me répéterais pas inutilement ici (voir les coffrets Bruckner, Beethoven, et Symphonies Romantiques). Contentons-nous de rappeler que c'est un Klemperer septuagénaire qui est placé en 1954 sous contrat exclusif EMI, et cinq ans plus tard (et pour une durée de 14 ans) à la tête du Philharmonia Orchestra, pour l'un des automnes discographiques les plus édifiants qui soient.

Legge veut enregistrer rapidement les sommets de la musique symphonique allemande avec le grand chef historique qu'il a à sa disposition : en octobre 1956, un an tout juste après avoir entammé l'intégrale des symphonies de Beethoven (et alors qu'il grave de nombreux Mozart), il entame celle de Brahms; les deux corpus seront terminés l'année suivante, et s'inscriront d'emblée tous deux comme des incontournables du répertoire.

Un Brahms puisamment introverti, romantique mais non sentimental, imposant par sa densité, son discours, sa cohérence, en un mot : son évidence.
Lire la suite ›
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Denis Urval COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 16 janvier 2013
Format: CD Achat vérifié
Pour le jeune Klemperer, qui se voulait aussi compositeur, Brahms n'était pas un musicien parmi d'autres : il était la langue naturelle de la musique instrumentale de son temps. A propos d'un juvénile trio qu'il avait écrit, le chef d'orchestre devait confier un jour à Peter Heyworth (un volume Pluriel à rééditer) : « j'étais tellement plongé dans son harmonie et dans sa mélodie [celles de Brahms] que je ne pouvais pas composer autrement » (p. 178).

Si j'avais eu à concevoir ce coffret, je lui aurais certainement adjoint le Concerto pour violon du même Brahms avec David Oistrakh et le National, car c'est une réussite et un exemple de la manière du chef dans Brahms qui est particulièrement éloquent. Mais pour le reste, qui pourrait ici se plaindre de quelque chose ?

Certains se souviennent de Klemperer disant de Bruno Walter « lui, il est très romantique » et ajoutant avec beaucoup de conviction, comme on enfonce un clou, et avec une pointe de défi : « moi, je ne le suis pas ». Alors tout dépend de la manière dont on comprend et on aime le musicien de Hambourg. Si les symphonies de Brahms peuvent être conçues comme un effort pour dépasser la subjectivité du message musical en la sublimant par la grande forme post-beethovénienne, cet effort, qui peut mieux le restituer que Klemperer ? Et si Brahms est fondamentalement, comme le voulait Schoenberg, un progressiste (et le Finale de la 4e, c'est bien une ouverture sur la suite de l'histoire
...Lire la suite ›
6 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Serguei Barsoukov le 23 septembre 2014
Format: CD Achat vérifié
Composé entre 1857 et 1868 par Johannes Brahms , en hommage à sa mère, le « Requiem allemand » a été présenté à la cathédrale de Brême en 1868, où il connut un succès immédiat, tant y éclatait le génie du musicien en matière de composition vocale. Un talent qu’il devait largement confirmer par la suite. Ce requiem a été composé non sur le texte latin utilisé traditionnellement, mais sur des séquences choisies dans la Bible protestante de Martin Luther par Brahms lui-même, d’où son nom de Requiem allemand.Ein deutsches Requiem est donc une œuvre sacrée mais non liturgique
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par borzage le 7 mars 2013
Format: CD Achat vérifié
J'avais un souvenir un peu ancien de ces symphonies par Klemperer. Leur redécouverte aujourd'hui est un cadeau inestimable. Les remastering ( de 99 pour la plupart ) sont de grandes réussites et ces enregistrements de 56 et 57 ont une incroyable fraîcheur. Klemperer, contrairement à d'autres chefs ( Karajan notamment ), privilégie toujours les vents, bois et cuivres, et ceux du Philharmonia sont d'une beauté exceptionnelle : la vie est partout présente et l'éventuelle modération des tempi ne gâche rien, au contraire. Car cela chante comme peu de chefs savent faire chanter un orchestre : écoutez la seconde symphonie, la Pastorale de Brahms, pour vous en convaincre. Si la troisième manque un peu de la souplesse de Fritz Reiner, elle reste fort belle, et les 1 et 4 sont insurpassables, à la fois grandes, altières et épiques. Quant au Requiem et à la Rhapsodie, cela fait 50 ans qu'ils dominent la discographie. A ce prix là, achetez en plusieurs coffrets et faites des heureux autour de vous !

Et puis, de toutes façons, toute cette série de coffrets est indispensable : Brahms, Bruckner, Beethoven, Mozart, les symphonies romantiques, tout est merveille ici.

Sans doute est-il temps de redécouvrir que Klemperer fut un des plus grands chefs du siècle passé et que son art n'a pas pris une ride.

PS : Il manque ici le concerto pour violon avec Oistrakh. Celui-ci figure dans le coffret des concertos tout aussi indispensable, même si moins constant dans la réussite ; ne serait-ce que pour les concertos pour cor de Mozart, avec Alain Civil, il faut aussi acquérir ce coffret: vous découvrirez une autre facette de Klemperer, espiègle, ludique, bondissant !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?