Plus d'options
Bruhns: L'oeuvre d'orgue - Cantates (Orgue Delaunay St Pierre-des-Chartreux, orgue Ahrend Musée des Augustins, Toulouse)
 
Agrandissez cette image
 

Bruhns: L'oeuvre d'orgue - Cantates (Orgue Delaunay St Pierre-des-Chartreux, orgue Ahrend Musée des Augustins, Toulouse)

29 septembre 2008 | Format : MP3

EUR 7,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
8:29
30
2
13:31
30
3
4:17
30
4
7:58
30
5
6:46
30
6
5:19
30
7
10:40
30
8
7:04
30
9
10:06
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 24 octobre 1997
  • Date de sortie: 29 septembre 2008
  • Label: Tempéraments / Radio France
  • Copyright: 1997 Radio France
  • Durée totale: 1:14:10
  • Genres:
  • ASIN: B0024OZ1N6
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 109.587 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mélomaniac 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 15 juin 2006
Format: CD
Nicolas Bruhns est avec Buxtehude, Hanff et Lübeck un des maîtres de l'orgue hanséatique avant Bach.
Le répertoire qu'il nous a légué est limité mais ne contient que des trésors.

Nous entendons ici deux orgues toulousains : l'instrument du Musée des Augustins, de style baroque allemand, et l'orgue de Saint Pierre des Chartreux, d'époque classique français.
Chacun illustre une esthétique : autant le premier séduit par sa lumière, sa faconde, son brillant, autant le second édifie par sa majesté, sa poésie pénombrageuse (le Prélude en mi semble presque lui faire violence).

Le sublime choral "Nun komm der heiden Heiland" est joué successivement sur les deux instruments.
Chacun révèle un idiome qui montre que la beauté de l'écriture bruhnsienne peut s'acclimater dans différentes factures lorsqu'elles sont ainsi vivifiées par le toucher nerveux et sensible de Jensen, qui saisit parfaitement toute la fantasmagorie du "stylus phantasticus" requis par les Préludes.

Les cantates qui complètent le récital, rarement entendues et pas impérissables mais très bien servies par Martin Geister et son Parlement de Musique, ne déparent pas ce disque stimulant pour qui veut aborder la musique ce compositeur mort trop tôt.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nicolas TOP 50 COMMENTATEURS le 26 juillet 2014
Format: Téléchargement MP3
Tant d'années après la parution de cet album, que j'avais acheté dès sa sortie, je peux me permettre de jouer les rabats-joie par rapport aux commentaires précédents.

C'est pour moi typiquement le genre d'album de musique baroque aux intentions louables, au programme particulièrement alléchant, aux instruments sublimes et servi par des interprètes de renom (ici Jan-Willem Jansen à l'orgue et le parlement de musique de Martin Gester pour les cantates), mais qui ne dépasse pas le stade du joli et du bien intentionné.

Je trouve que le jeu très musical et respectable de Jansen à l'orgue manque à la fois d'évidence et de fulgurance et reste nettement en retrait des meilleurs (Walcha, Porter, Knappe, Coudurier... ) même si la musique reste belle et n'est pas défigurée. La réverbération ne me semble pas très bien maitrisée et le jeu me semble être trop souvent à la relance, parfois un peu hésitant parfois approximatif malgré beaucoup d'idées valables et de bon goût distillés ici ou là, au lieu de nous emmener vers des ciels plus elevés.

Je serais encore plus sévère pour les cantates, certes belles et d'un tempérament certains dans leur composition, mais qui me semblent à la fois naives et confuses dans leur interprétation.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par hguy le 31 décembre 2011
Format: CD
En dehors du fond qui est une pièce unique très bel enregistrement dans la forme.
Le fournisseur a été sans critique
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer