undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles7
4,0 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:19,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Sorti fin 1993, soit quelques mois seulement après Black Tie White Noise, premier album solo de David Bowie depuis 1993, sans aucune publicité, The Buddha of Suburbia est plus que la bande-son d'un mini-feuilleton télé adapté d'un roman de Hanif Kureishi. Un peu comme le Batman de Prince, le sujet de départ n'est qu'un prétexte. The Buddha of Suburbia est en fait un album de David Bowie où le retour d'un instinct créatif intact et aventureux se confirme. On peut penser à Low pour l'impression d'espace qui se dégagent des compositions ouvertes et une relative sous-production. Le retour de Mike Garson, déjà présent sur un morceau de Black Tie White Noise, est bon signe, on s'en doute : il met sa phénoménale capacité à transormer un morceau de l'intérieur au service de South Horizon. Bowie présente en outre des chansons d'une qualité exceptionnelle, comme "Bleed Like a Craze, Dad" ou "Strangers When We Meet" qui annoncent déjà nettement "Outside". Alors si vous le trouvez, n'hésitez pas !
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sorti fin 1993, soit quelques mois seulement après Black Tie White Noise, premier album solo de David Bowie depuis 1993, sans aucune publicité, The Buddha of Suburbia est plus que la bande-son d'un mini-feuilleton télé adapté d'un roman de Hanif Kureishi. Un peu comme le Batman de Prince, le sujet de départ n'est qu'un prétexte. The Buddha of Suburbia est en fait un album de David Bowie où le retour d'un instinct créatif intact et aventureux se confirme. On peut penser à Low pour l'impression d'espace qui se dégagent des compositions ouvertes et une relative sous-production. Le retour de Mike Garson, déjà présent sur un morceau de Black Tie White Noise, est bon signe, on s'en doute : il met sa phénoménale capacité à transormer un morceau de l'intérieur au service de South Horizon. Bowie présente en outre des chansons d'une qualité exceptionnelle, comme "Bleed Like a Craze, Dad" ou "Strangers When We Meet" qui annoncent déjà nettement "Outside". Alors si vous le trouvez, n'hésitez pas !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juin 2012
Nettement plus intéressant que " Black Tie White Noise ", cette B.O. d'un téléfilm anglais montre enfin un vrai retour aux audaces ancestrales .
Mike Garson au piano y fait des miracles . Avec de surcroît quelques excellentes compositions ( Stangers When We Meet, l'un des plus beaux morceaux de Bowie ) . Ce dernier sort la tête de l'eau . (1993) .
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sorti fin 1993, soit quelques mois seulement après Black Tie White Noise, premier album solo de David Bowie depuis 1993, sans aucune publicité, The Buddha of Suburbia est plus que la bande-son d'un mini-feuilleton télé adapté d'un roman de Hanif Kureishi. Un peu comme le Batman de Prince, le sujet de départ n'est qu'un prétexte. The Buddha of Suburbia est en fait un album de David Bowie où le retour d'un instinct créatif intact et aventureux se confirme. On peut penser à Low pour l'impression d'espace qui se dégage des compositions ouvertes et une relative sous-production. Le retour de Mike Garson, déjà présent sur un morceau de Black Tie White Noise, est bon signe, on s'en doute : il met sa phénoménale capacité à transormer un morceau de l'intérieur au service de South Horizon. Bowie présente en outre des chansons d'une qualité exceptionnelle, comme "Bleed Like a Craze, Dad" ou "Strangers When We Meet" qui annoncent déjà nettement "Outside". Alors si vous le trouvez, n'hésitez pas !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
en francais "le buddha des banlieus" bande originale de la serie "éponyme" accompagné à la guitare de mr LENNY KRAVITZ. DAVID ROBERT JONES notre londonnien préferé,nous donne un album mystique hors de son registre habituel. Il y à trop à dire sur DAVID juste un rappel il à joué avec MICK JAGGER, (ZIGGY STARDUST et pour cause ? ),LOU REED, IGGY POP, JOHN LENNON, QUEEN, ANNIE LENOX, ETC ETC ..... QUE DES INCONNUS QUOI ! Dans cet album crée avec monsieur ERDAL KIZILCAY "énnnnorme intrumentiste" DAVID renoue avec le jazz, le new age, la pop et la construction élèctronique. Un album à découvrir absolument pour connaitre une autre face de ce genie, pilier du mouvement underground. Mr DAVID BOWIE ET UN CREATEUR INCONTOURNABLE !!!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2016
J'aime David Bowie mais, je n'aime pas ce disque.
Ce disque manque de créativité, d'inspiration, de folie.
Il n'est pas indispensable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2007
La seule opinion qui précède, pour aussi argumentée qu'elle soit, risque de nourrir votre déception s'il vous prenait l'envie d'y céder. Garde donc : cette BO de 1993 est encore pleine du bruit de Tin Machine et sonne encore bien mal un retour solo qui ne sera proprement opéré que deux ans plus tard, avec Outside. A bon entendeur...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,00 €
6,99 €
9,49 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)