Burial

Les clients ont également acheté des articles de

Boards of Canada
Jon Hopkins
The War On Drugs
War on Drugs
The Darkside
James Blake
Mogwai
4 Tet

Top albums



Burial : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 91
Titre Album  


Biographie

De son vrai nom William Bevan, Burial est un producteur anglais de musique électronique, originaire du sud de Londres. Le mystère est le plus entier autour de ce musicien : il donne très peu d'interviews, une seule photo de lui est connue, il ne se produit ni en live, ni en DJ.

Burial apparaît en mai 2005 avec un premier maxi, « South London Boroughs », sur le label anglais Hyperdub. Un an après, en mai 2006, il publie son premier album, sobrement baptisé Burial, toujours sur Hyperdub, le label de l'artiste Kode9, qui est également crédité comme l'ingénieur du disque (Burial est publié au ... Lire la suite

De son vrai nom William Bevan, Burial est un producteur anglais de musique électronique, originaire du sud de Londres. Le mystère est le plus entier autour de ce musicien : il donne très peu d'interviews, une seule photo de lui est connue, il ne se produit ni en live, ni en DJ.

Burial apparaît en mai 2005 avec un premier maxi, « South London Boroughs », sur le label anglais Hyperdub. Un an après, en mai 2006, il publie son premier album, sobrement baptisé Burial, toujours sur Hyperdub, le label de l'artiste Kode9, qui est également crédité comme l'ingénieur du disque (Burial est publié au Japon en décembre 2006 sur le label Rough Trade).

Le premier album de Burial est une révélation et le jeune producteur devient le chef de file de la scène dubstep londonienne. Sa musique prolonge les expérimentations sonores des groupes et artistes phares du trip-hop (Massive Attack, Tricky, etc.) aux confins des ambiances dub, des sonorités UK garage et de la réverbération soul. L'univers de Burial est mélancolique, ambient, futuriste, saisissant. L'album Burial est encensé par la critique : album de l'année pour le magazine The Wire, 5ème place dans le classement des 50 meilleurs disques de Mixmag et 18ème dans celui d'Observer Music Monthly.

En 2006 et 2007, Burial signe ainsi des remixes pour des titres de Blackdown, Jamie Woon, Bloc Party, Thom Yorke (Radiohead) et Commix puis réalise son deuxième album, intitulé Untrue, qui sort en novembre 2007. Ce nouveau disque plonge l'auditeur dans un univers renversant, d'une incroyable richesse sonore, où les voix se perdent dans un dub sombre et pourtant dansant. L'album Untrue a été nominé au très réputé Mercury Music Prize en Angleterre, qui est remporté finalement en septembre 2008 par le groupe Elbow.

Enfin, le label allemand !K7 Records a invité Burial à réaliser le nouveau volume de sa série de compilations mixées DJ-Kicks. La sortie du disque, annoncée avant l'été, a été retardée à la fin de l'année 2008. Autres collaborations de Burial en 2010 avec Massive Attack sur l'album Heligoland pour les titres « Four Walls » et « Paradise Circus » ainsi que la production de Jamie Woon pour trois titres de l'album Mirrorwriting en 2011.

En 2012, Burial s'associe à Kieran Hebden alias Four Tet pour le maxi Nova (Text Records) puis réalise un nouveau simple avec les titres « Truant / Rough Sleeper » sur son label Hyperdub. Dans l'attente d'un nouvel album sortent l'EP Kindred (« Kindred », « Loner » et « Ashtray Wasp ») et la compilation Street Halo / Kindred. Copyright 2014 Music Story Olivier Pernot

De son vrai nom William Bevan, Burial est un producteur anglais de musique électronique, originaire du sud de Londres. Le mystère est le plus entier autour de ce musicien : il donne très peu d'interviews, une seule photo de lui est connue, il ne se produit ni en live, ni en DJ.

Burial apparaît en mai 2005 avec un premier maxi, « South London Boroughs », sur le label anglais Hyperdub. Un an après, en mai 2006, il publie son premier album, sobrement baptisé Burial, toujours sur Hyperdub, le label de l'artiste Kode9, qui est également crédité comme l'ingénieur du disque (Burial est publié au Japon en décembre 2006 sur le label Rough Trade).

Le premier album de Burial est une révélation et le jeune producteur devient le chef de file de la scène dubstep londonienne. Sa musique prolonge les expérimentations sonores des groupes et artistes phares du trip-hop (Massive Attack, Tricky, etc.) aux confins des ambiances dub, des sonorités UK garage et de la réverbération soul. L'univers de Burial est mélancolique, ambient, futuriste, saisissant. L'album Burial est encensé par la critique : album de l'année pour le magazine The Wire, 5ème place dans le classement des 50 meilleurs disques de Mixmag et 18ème dans celui d'Observer Music Monthly.

En 2006 et 2007, Burial signe ainsi des remixes pour des titres de Blackdown, Jamie Woon, Bloc Party, Thom Yorke (Radiohead) et Commix puis réalise son deuxième album, intitulé Untrue, qui sort en novembre 2007. Ce nouveau disque plonge l'auditeur dans un univers renversant, d'une incroyable richesse sonore, où les voix se perdent dans un dub sombre et pourtant dansant. L'album Untrue a été nominé au très réputé Mercury Music Prize en Angleterre, qui est remporté finalement en septembre 2008 par le groupe Elbow.

Enfin, le label allemand !K7 Records a invité Burial à réaliser le nouveau volume de sa série de compilations mixées DJ-Kicks. La sortie du disque, annoncée avant l'été, a été retardée à la fin de l'année 2008. Autres collaborations de Burial en 2010 avec Massive Attack sur l'album Heligoland pour les titres « Four Walls » et « Paradise Circus » ainsi que la production de Jamie Woon pour trois titres de l'album Mirrorwriting en 2011.

En 2012, Burial s'associe à Kieran Hebden alias Four Tet pour le maxi Nova (Text Records) puis réalise un nouveau simple avec les titres « Truant / Rough Sleeper » sur son label Hyperdub. Dans l'attente d'un nouvel album sortent l'EP Kindred (« Kindred », « Loner » et « Ashtray Wasp ») et la compilation Street Halo / Kindred. Copyright 2014 Music Story Olivier Pernot

De son vrai nom William Bevan, Burial est un producteur anglais de musique électronique, originaire du sud de Londres. Le mystère est le plus entier autour de ce musicien : il donne très peu d'interviews, une seule photo de lui est connue, il ne se produit ni en live, ni en DJ.

Burial apparaît en mai 2005 avec un premier maxi, « South London Boroughs », sur le label anglais Hyperdub. Un an après, en mai 2006, il publie son premier album, sobrement baptisé Burial, toujours sur Hyperdub, le label de l'artiste Kode9, qui est également crédité comme l'ingénieur du disque (Burial est publié au Japon en décembre 2006 sur le label Rough Trade).

Le premier album de Burial est une révélation et le jeune producteur devient le chef de file de la scène dubstep londonienne. Sa musique prolonge les expérimentations sonores des groupes et artistes phares du trip-hop (Massive Attack, Tricky, etc.) aux confins des ambiances dub, des sonorités UK garage et de la réverbération soul. L'univers de Burial est mélancolique, ambient, futuriste, saisissant. L'album Burial est encensé par la critique : album de l'année pour le magazine The Wire, 5ème place dans le classement des 50 meilleurs disques de Mixmag et 18ème dans celui d'Observer Music Monthly.

En 2006 et 2007, Burial signe ainsi des remixes pour des titres de Blackdown, Jamie Woon, Bloc Party, Thom Yorke (Radiohead) et Commix puis réalise son deuxième album, intitulé Untrue, qui sort en novembre 2007. Ce nouveau disque plonge l'auditeur dans un univers renversant, d'une incroyable richesse sonore, où les voix se perdent dans un dub sombre et pourtant dansant. L'album Untrue a été nominé au très réputé Mercury Music Prize en Angleterre, qui est remporté finalement en septembre 2008 par le groupe Elbow.

Enfin, le label allemand !K7 Records a invité Burial à réaliser le nouveau volume de sa série de compilations mixées DJ-Kicks. La sortie du disque, annoncée avant l'été, a été retardée à la fin de l'année 2008. Autres collaborations de Burial en 2010 avec Massive Attack sur l'album Heligoland pour les titres « Four Walls » et « Paradise Circus » ainsi que la production de Jamie Woon pour trois titres de l'album Mirrorwriting en 2011.

En 2012, Burial s'associe à Kieran Hebden alias Four Tet pour le maxi Nova (Text Records) puis réalise un nouveau simple avec les titres « Truant / Rough Sleeper » sur son label Hyperdub. Dans l'attente d'un nouvel album sortent l'EP Kindred (« Kindred », « Loner » et « Ashtray Wasp ») et la compilation Street Halo / Kindred. Copyright 2014 Music Story Olivier Pernot


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page